Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Allemagne réalise un excédent commercial record de 199 milliards d’euros mais à quel prix pour l’Europe ?

A cause de la faiblesse de sa demande intérieure, l'Allemagne est poussée à l'exportation, ce qui explique en partie son excédent commercial, qui est est colossal par rapport à ses partenaires européens.

Le gros qui mange les petits

Publié le
L’Allemagne réalise un excédent commercial record de 199 milliards d’euros mais à quel prix pour l’Europe ?

Atlantico : L'excédent commercial allemand atteint en 2013 un nouveau record pour s'établir à 198,9 milliards d'euros (voir ici). A quels échanges (intra-européens ou extra-européens) cet excédent est-il imputable ?

Francesco Saraceno : Au début de la crise, en 2008, l'Allemagne avait un excédent important avec les pays de la zone euro. Les programmes d'austérité dans les pays de la périphérie (Espagne, Italie, Grèce, Portugal, Irlande) ont considérablement réduit les déficits commerciaux de des pays-ci.

L'Allemagne a aujourd'hui un solde pratiquement nul avec la zone euro. Son excédent s'est reporté sur les pays extra-zone euro, et surtout extra-UE. Il vaut la peine d'ajouter que le surplus vis-à-vis du reste du monde est imputable à une chute des importations, et donc à une faiblesse de la demande intérieure allemande, plutôt qu'à une augmentation des exportations.

A lire également : Euro-bugs, un virage décisif ? Pourquoi l’Allemagne est loin de ne devoir ses excédents qu'à la gestion vertueuse de son économie (et ce que pourra faire la Commission européenne maintenant qu'elle en a pris conscience)

Quelle part de l'excédent commercial de la zone euro est imputable à l'excédent allemand ? Est-ce une bonne nouvelle pour l'Europe ou le signe que la zone euro est structurellement déséquilibrée ? Quelles conséquences concrètes les résultats allemands ont-ils sur les autres Etats membres ?

L'excédent commercial de la zone euro, une évolution récente, résulte d'une contraction importante des déficits de la périphérie, encore en pleine récession ; et d'un excédent allemand qui reste solide même si, comme on disait plus haut, il  à changé de nature. Le Fonds Monétaire a récemment estimé que la réduction des déficits commerciaux de la périphérie est de nature cyclique, ce qui veut dire que les déséquilibres de la zone euro sont réabsorbés seulement temporairement.

Ce qui semble aujourd'hui fonctionner pour l'Allemagne peut-il fonctionner sur le long terme et pour les autres Etats européens ?

Non. Le modèle allemand n'est pas généralisable par définition, tout le monde ne pouvant pas avoir un excédent en même temps (à moins qu'on n'arrive à échanger avec Mars). Il est bien étrange d'être un modèle qui ne se prête pas à être généralisé ! En fait, l'Allemagne rencontre le succès précisément parce que d'autres pays ne suivent pas le même modèle, et lui achètent ses produits. Certes, on pourrait imaginer une zone euro qui adopte le modèle allemand et qui devienne excédentaire, de façon structurelle, vis-à-vis du reste du monde. Mais la zone euro deviendrait alors  le passager clandestin de l'économie mondiale. Ceci poserait des problèmes avec les partenaires commerciaux. On en a eu un avant-goût à l'automne, avec le rapport du département du commerce américain fustigeant les excédents commerciaux allemands. Il est facile d'imaginer les réactions si l'Europe entière menait les mêmes politiques.

Comment évaluer la dépendance de l'économie européenne vis-à-vis de ses partenaires commerciaux ? Quel rôle l'Allemagne joue-t-elle dans cette évolution ?

Ceci est le deuxième problème que je vois dans l'adoption d'un modèle de croissance tirée par les exportations. L'Europe serait en fait dépendante, pour son bien-être, des conditions économiques du reste du monde. Nous ne serions pas maîtres de notre destin, nous dépendrions des États-Unis un jour, de la Chine un autre,  et ainsi de suite. Les turbulences de ces jours-ci sur les marchés émergents, et les craintes qu'elles suscitent dans les capitales européennes, en sont un exemple flagrant. Les conséquences ne seraient pas seulement économiques, mais aussi géo-politiques. L'Europe se condamnerait à ne compter pour rien sur la scène internationale. Un géant économique, mais un nain politique. Même la Chine a compris les risques d'une croissance tirée par les exportation, et est en train de rééquilibrer, avec difficulté, son modèle de développement. L'Allemagne est restée seule à prôner un modèle export-led, et à l'imposer à ses partenaires européens affaiblis par la crise.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 08/02/2014 - 10:31 - Signaler un abus Comment serait l'Europe si l'Allemagne n'avait rien fait ?

    Comment serait l'Europe avec une Allemagne qui aurait fait la même politique économique que l'Europe du Sud et de la France deuxième puissance économique de l'Europe????? J'aimerai que ce monsieur et Goetzmann, nous fassent un scénario ou tous les pays d'Europe fonctionnent comme la France pour changer un peu. LOL

  • Par Anguerrand - 08/02/2014 - 10:41 - Signaler un abus Oui mais la France est devenue " petite"

    grâce au socialisme avec les 35 heures , la retraite à 60/ puis 62 ans, les 5/6 semaines de congés, des aides " sociales" qui fabriques des assistés, un état obèse et dont la conséquence immédiate est un taux d'imposition inégalé dans le monde. Notre pays à fait jeu égal avec l'Allemagne ( automobile, exportation, 1 franc= 1 mark) alors il faut dire que nous méritons bien notre situation et que l'euro ne posent pas de pb à beaucoup de pays . Au lieu de critiquer( jalouser) l'Allemagne inspirons nous d'elle, mais nous sommes à plein dans le socialisme. La France pourrait redevenir un grand pays en se remettant en cause tout simplement .

  • Par crosneries - 08/02/2014 - 12:42 - Signaler un abus a cause de la faiblesse de sa

    a cause de la faiblesse de sa consommation intérieure l’Allemagne est poussée a l'exportation dit ce journaleux , la consommation intérieure française n'est pas meilleur voir moins bonne et l’Allemagne a des produits exportables et de bonne qualités voilà pourquoi sa balance commerciale est excédentaire a nous de faire mieux mais là est un autre probleme.

  • Par gdv - 08/02/2014 - 12:50 - Signaler un abus Honte d'être aussi nul !

    L'Allemagne montre la voie mais avec la méduse de l'Elysée, au lieu de s'accrocher à la locomotive, on se laisse tirer comme un boulet. Voilà la réalité, voilà comment Angela considère les choses. On devrait avoir honte d'être aussi nul.

  • Par GOGGOS - 08/02/2014 - 13:30 - Signaler un abus Changer le titre

    L’Allemagne n’exporte pas, elle vend à des clients des produits que ceux-ci veulent et demandent, ce qui ne semble pas être le cas pour les produits Français malheureusement. Il faudrait non pas se poser la question mais apporter des réponses, pourquoi les clients demandent des produits Allemands et pas Français ?

  • Par Gilles - 08/02/2014 - 13:44 - Signaler un abus Pas seulement

    Les produits allemands sont plébiscité. Ainsi récemment un plombier a installé des pièces de rechange allemands (Grohe) sur une chasse d'eau française (Jacob Delafon). Plus fiable semble-t-il.

  • Par Muscul - 08/02/2014 - 14:22 - Signaler un abus Exportations allemandes

    Bonjour, je ne suis pas un économiste distingué, mais il me semble que ce monsieur profère de grosses bêtises. A partir du moment où vous exportez dans l'UE ou hors UE, vous dépendez de la santé de vos clients. Dans ce cas-là, faites comme la France, n'exportez pas ou peu, vous ne dépendrez pas de quelqu'un, vous mourrez tranquillement,mais en ayant la satisfaction de ne le devoir qu'à vous-même. Bonne journée..

  • Par FATALITAS - 08/02/2014 - 15:04 - Signaler un abus En Allemagne il n'y a pas de

    En Allemagne il n'y a pas de SMIC alors c'est sur ils peuvent être concurrentiel.

  • Par XI - 08/02/2014 - 15:45 - Signaler un abus Le SMIC n'est certainement

    Le SMIC n'est certainement pas le seul inconvénient puisqu'il n'est que la rémunération d'un travail effectué .Plus grave le(les) RSA qui eux ne correspondent à rien sinon une charité distribué sans aucune contre partie , et qui fait démesurément enfler les charges . S'il est normal pour un entrepreneur de payer ses ouvriers , est il juste qu'il paye (lui et les contribuables ) pour quelqu'un qui , lui, ne travaille pas , et souvent ne veut surtout pas travailler .

  • Par XI - 08/02/2014 - 15:48 - Signaler un abus suite

    simplement pour comparaison avec le RSA , on peut actuellement chiffrer le SMIC net à moins de 800 Euros .Guère plus que les salaires mini allemands .

  • Par jean fume - 08/02/2014 - 17:12 - Signaler un abus Mort de rire ! C'est la meilleure de l'année.

    C'est parce que les allemands ne consomment pas assez, qu'ils sont obligés d'exporter !!... Il fallait la faire celle là ! C'est sûr qu'avec la socialie, la France est à l'abri de ce genre de déboire ! Eh oui, les excédents commerciaux des uns se font au détriment des autres.... Oui, et alors ?... C'est la base même du commerce. Généralement, il n'y a que ceux qui vivent sur l'argent des autres et plus particulièrement sur la dette, qui ne sont par concernés par la nécessité des excédents commerciaux. Et l'on comprend bien pourquoi !!

  • Par ignace - 08/02/2014 - 20:19 - Signaler un abus Anguerrand l'allemagne on s'en fout

    nous avons admiré les USA (en faillite), le japon (en faillite), l’Irlande (en faillite) mémé l’Espagne (en faillite) les 35 heures, l'ISF, la droite a été au pouvoir pendant 10 ans et n' a rien fait Qui jalouse l'Allemagne....personne a part les gogos qui regardent les écrits de journaleux de troisième zone le mauvais, en place et du même niveau que tous ceux qui l'ont précédé

  • Par ignace - 08/02/2014 - 20:20 - Signaler un abus Anguerrand l'allemagne on s'en fout

    nous avons admiré les USA (en faillite), le japon (en faillite), l’Irlande (en faillite) mémé l’Espagne (en faillite) les 35 heures, l'ISF, la droite a été au pouvoir pendant 10 ans et n' a rien fait Qui jalouse l'Allemagne....personne a part les gogos qui regardent les écrits de journaleux de troisième zone le mauvais, en place et du même niveau que tous ceux qui l'ont précédé

  • Par yavekapa - 08/02/2014 - 20:36 - Signaler un abus Encore une ineptie

    Pendant que les politiciens franchouillards déblatéraient à l'infini sur des conneries depuis 40 ans et créaient une nouvelle taxe sur chaque problème apparent, les Allemands sont passés à l'action et ont promu une industrie de qualité, d'où leurs beaux résultats à l'exportation. Maintenant nos politiciens de caniveaux, vachement "intéressés", montrent les dents devant cette super cagnotte allemande et n'ont qu'une envie : la confisquer, comme Bercy avec nos impots. Honte à tous ces incapables.

  • Par jmpbea - 08/02/2014 - 20:37 - Signaler un abus Quand on vit en Allemagne...

    On se rend compte que les allemands ne vivent pas comme nous...ils consomment plus simple, s'habillent plus simple, fabriquent laplupart des produits qu'ils consomment ( ou s'ils ne les fabriquent pas, ils ont des parts dans les sociétés étrangères qui les font, ce qui permet des coûts moindres car ils gèrent les profits )...ont une religions d'acheter allemand et en général, les prix des produits sont plus "justes" que chez nous ( moins de marges ajoutées) ceci peut aider à expliquer l'article...

  • Par Jaca10 - 08/02/2014 - 20:47 - Signaler un abus Les excédents allemands sont nos déficits et notre chômage.

    L'Allemagne c'est la Chine en Europe. Et on est lié à eux par l'Euro ... Les Français doivent comprendre que pour sauver l'industrie française, il faut acheter les voitures produites en France. On peut bien ne pas être contre la mondialisation et l'ouverture des marchés, mais là il faut quand même sauver l'industrie automobile et cela ne se fera pas à coup de subventions, mais par l'achat de voitures françaises qui aujourd'hui sont de qualité. Il faut se rendre compte qu'en achetant allemand ou coréen on paie plusieurs fois : la voiture étrangère + plus (dans nos impôts) les subventions pour sauver l'industrie nationale, les plans sociaux, les allocations des chômeurs, la baisse des rentrées fiscales, l’augmentation de la dette de l’état qui sera financée par de nouveaux impôts à venir …

  • Par Benvoyons - 08/02/2014 - 22:48 - Signaler un abus jmpbea - 08/02/2014 - 20:37 Tu es sûr de vivre en Allemagne

    LOL

  • Par kiki08 - 09/02/2014 - 00:30 - Signaler un abus allemagne

    a force de la critiquer ,c'est elle qui vas sortir de l'euro , avec les pays du nord . faut pas jouer avec le feux . certains économistes débitent de grosses conneries. comme dit mon copain : on a pas fait ( l’Etna ) mais on réfléchi !!

  • Par la saucisse intello - 09/02/2014 - 03:18 - Signaler un abus Regardons de plus prés.....................

    Les fabrications allemandes : Leurs voitures laissent les notres loin derrière. Leurs camions (Man, Mercédès) ridiculisent R.V.I même si la tutelle de Volvo a quelque peu amélioré la situation. Liebherr, Haas, Hammel, Dopstadtt en engins et matériel de chantier et toutes les P.M.E industrielles fabricant des équipements pour les industries, des machines-outils entre bien d'autres. Qu'avons-nous comme entreprises équivalentes ? RIEN ! Nous, nous sommes les rois des "3 F" : Food, flavour, fashion : La bouffe, les parfums, la mode ! Alors oui, nous "fabriquons" aussi du tourisme (en baisse), du "social" (ruineux), des "services à la personne" (payés par le contribuable !). La lutte est perdue d'avance ! "nous étions là, quarante millions d'agriculteurs face à quatre vingt millions d'industriels". Saint-Exupéry-Pilote de guerre-1940. C'est toujours actuel.

  • Par mal-pensant - 09/02/2014 - 03:46 - Signaler un abus erreur d'analyse

    L'Allemagne a un excédent commercial du à son modèle. 1ère phase: les excédents allemands se sont fait au dépend des autres pays européens. L'Allemagne a réformé au dépend des pays européens. 2ème phase , les autre pays européens réduisent leur demande mais l'excédent Allemand reste identique. Ils sont encore reposable et c'est maintenant vis à vis du reste du monde. La demande européenne ayant baissé et étant donné que cela n'a rien changé au niveau des excédents Allemands. la première hypothèse est fausse. au lieu de se poser la question si les premières hypothèses sont fausses les erreurs sont réitérés en disant que la demande intérieure allemande est insuffisante. Si les Allemands étaient hors de l'euro leur monnaie s'apprécierait et ils auraient un meilleur pouvoir d'achat et consommerait plus ou investiraient plus à l'étranger. Le peuple s'enrichirait. Je ne suis pas un grand économiste. Quels sont les intérêts défendus par ces grands économistes? P.S. Le système économique Allemand a été imposé par les alliés dont la France en 1945 en s'inspirant de la France d'avant 1936 (Jacques Rueff était le président de la commission de réparation)

  • Par Anguerrand - 09/02/2014 - 08:24 - Signaler un abus À mal- pesant

    Ok mais pourquoi la France n'a pas suivi la politique à l'allemande, nous n'en serions pas la, d'autant que nous n'avons pas eu l'équivalent de la RDA a relever. Notre situation est due au marxisme rampant en France et à ses syndicats extrémistes qui refusent de cogérer les entreprises comme en Allemagne pour le bien de tous.

  • Par mal-pensant - 09/02/2014 - 10:24 - Signaler un abus front populaire et après guerre

    Je suis d'accord. Au moins à partir partir du front pop, ils ont commencé à refaire l'histoire. En 1945, De Gaulle a été obligé de prendre les communistes au sein du gouvernement sinon il y aurait eu une guerre civile comme en Grèce. Je pense qu'une partie de l'administration est squatté par des gens qui veulent faire le bonheur du peuple à tout prix. Il ne faut pas oublié que Ho Chi Minh a été formé en France. Ils sont toujours dans la logique de la confrontation et du rapport de force, des idéologies du passé alors que le monde et l'économie sont collaboratifs. De Gaulle l'avait compris avec la participation. Aux Etats unis il y a beaucoup de distributions d'actions. Ceci explique explique une partie du transfert des rémunérations du travail vers le capital. Lorsque nous irons pointé au FMI, ,nous serons obligé de faire le nécessaire. .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Francesco Saraceno

Francesco Saraceno est économiste senior au sein du département Innovation et concurrence de l'OFCE. Il est également signataire de la tribune : The economist warningVous pouvez le suivre sur son compte twitter : Francesco Saraceno.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€