Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Algérie, pays en crise
mais presse en grande forme

Certains journaux quotidiens n'hésitent pas à critiquer le pouvoir, et leur audience est en hausse.

Contre-pouvoir

Publié le

La presse quotidienne est bien vivante en Algérie et sa diffusion est importante. Contrairement aux idées reçues, il y a plusieurs journaux de qualité qui ne ménagent pas le gouvernement, et parlent, en termes clairs, des problèmes du pays et de la vie quotidienne des Algériens.

Exemple avec la Une du quotidien francophone El Watan (fondé en 1990) datée du samedi 14 mai (ci-dessous) citant un rapport d'Amnesty International qui critique l'Algérie en matière "de liberté religieuse, de violence contre les femmes, de liberté de la presse, et de disparitions forcées".

El Watan 14 mai 2011

Autre exemple de critique directe et non voilée : une tribune d'une page entière parue le 2 mars 2011 (ci-dessous), signée par un avocat qui considère que la loi punissant les jeunes algériens qui tentent d'émigrer clandestinement est inconstitutionnelle : "Afin de «combattre l’émigration clandestine», le gouvernement algérien a modifié et complété l’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal en instituant un article 175 bis 1 qui criminalise la sortie du territoire national (...) Cette manière d’agir de l’Etat en sanctionnant l’émigration «illégale» de ses citoyens dans le seul but de participer à une politique restrictive d’immigration prônée par l’Union européenne est totalement contraire aux principes de droit qui régissent la société algérienne, notamment la Constitution de la République."

El Watan 2 mars 2011

Et cette presse de qualité n'est pas marginale, elle a une vraie audience. En 2010, El Watan avait une diffusion moyenne de 129 231 exemplaires. Ce n'est pas le service promotion du journal qui l'affirme. C'est l’Office de justification de la diffusion (OJD), organisme qui certifie la diffusion des journaux français.  L'OJD avait déjà certifié la diffusion d'El Watan en 2009 : alors que beaucoup de quotidiens français sont en baisse, la diffusion de ce quotidien algérien a augmenté de 1,52 % par rapport à 2009.

Sans oublier que la diffusion de l'hebdomadaire El Watan Week End a une diffusion en hausse de 29,19 %. 129 231 exemplaires pour un quotidien algérien, ce n'est pas mal, c'est plus que le quotidien français Libération, et ceci dans un pays de plus 35 millions d'habitants, contre plus de 60 millions pour la France. 

Liberté 18 mai 2011

Il existe aussi d'autres quotidiens francophones, comme le quotidien Liberté (fondé en 1992), qui semble aussi avoir une certaine liberté de ton comme en témoigne cette double page (ci-dessus) publiée mercredi 18 mai qui évoque la corruption dans le milieu de la construction.

Le Soir d'Algérie 18 mai 2011

"Élargissement de milliers de terroristes emprisonnés, l'épreuve de trop pour la République" titre le quotidien francophone Le Soir d'Algérie qui critique à la Une de son édition du 18 mai les concessions faites par l'actuel pouvoir algérien aux islamistes : "Comme ne suffisait pas l’extrême largesse que leur est déjà faite à travers la concorde civile puis la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, les terroristes islamistes goûteraient bientôt, à en croire des informations non démenties, à d’autres délices de la République. Le chef de l’Etat se préparerait, selon Hachemi Sahnouni, un des membres fondateurs du FIS dissous, à élargir entre 4 000 et 7 000 islamistes emprisonnés pour faits de terrorisme."

El Khabar 18 mai 2011

La diffusion du quotidien en arabe, El Khabar (ci-dessus) est encore plus forte, et elle est aussi certifiée par l'OJD comme El Khabar l'annonce à la Une de son édition datée mercredi 18 mai. Le  tirage quotidien moyen était de 453 810 exemplaires en 2010, et la diffusion payée, le nombre d’exemplaires vendus, en moyenne, était de 379 043 exemplaires.

Ennahar 18 mai 2011

Le tirage d'Ennahar, un autre quotidien algérien en arabe certifié OJD, est, en 2010, de 322 402 exemplaires et sa diffusion payée moyenne quotidienne de 276 188 exemplaires.

La presse montre des signes de vitalité et souvent d'indépendance, mais les journalistes eux-mêmes ne sont pas en reste, et n'hésitent pas à revendiquer pour la défense de leur profession.

Les journalistes du secteur public ont manifesté fin mars devant le siège de la radio nationale à Alger, face aux policiers,  pour réclamer une augmentation de salaire équivalente à celle obtenue par les autres secteurs de la fonction publique. Le 3 mai, lors de la journée internationale de la liberté de la presse, près de 200 journalistes de divers médias n'ont pas hésité à manifester devant la Maison de Presse.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par brennec - 19/05/2011 - 17:46 - Signaler un abus Subventions?

    Est-ce que la presse Algérienne vit, comme la notre, de subventions?

  • Par philipides7 - 19/05/2011 - 19:09 - Signaler un abus @brennec

    A ma connaissance pas de manière directe. Par contre le prix de vente est soutenu (10 centimes d'euro), par le soutien du prix du papier journal. D'un autre côté il y a une régie publicitaire publique qui gère la publicité des entreprises publiques, et qui distribue la pub selon des critères pas toujours commerciaux. Mais un nombre important de titres privés "indépendants" s'en sorte très bien.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs blogueur, Le Phare depuis 2005, et utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€