Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alain Finkielkraut a accepté de débattre avec Alain Juppé... pas sûr que ce dernier doive s’en féliciter

Pour Alain Juppé, le voile est apparemment un simple accessoire vestimentaire. Le croit-il vraiment ?

Ah, les foulards

Publié le
Alain Finkielkraut a accepté de débattre avec Alain Juppé... pas sûr que ce dernier doive s’en féliciter

Plus de dix pages dans Le Point. Une affiche à exploser les compteurs : le philosophe le plus célèbre (à juste titre) de France et le favori pour l’élection présidentielle pour 2017. Islam, immigration, identité nationale : les deux hommes ne sont à peu près d’accord sur rien. Ce qui promet. Alain Finkielkraut est égal à lui-même : réfléchi, lucide, brillant. Rien de surprenant. La surprise vient d’Alain Juppé. Surprise car l’ancien Premier ministre est réputé être un des hommes les plus intelligents de France, "le meilleur d’entre nous", disait de lui Jacques Chirac.

Et à lire ses arguments, on se pince : non, on ne rêve pas. Non, nous ne sommes pas sur Médiapart, au Front de gauche, ou chez les petits-bourgeois bien-pensants tendance écolo-islamique. Nous sommes avec Alain Juppé.

Une de ses priorités – il le dit en long et en large –, c’est le combat contre l’islamophobie. Pourquoi pas ? Encore qu’Alain Juppé ne peut pas ignorer que la France est le seul pays d’Europe où les Juifs sont tués parce que juifs, alors que – Dieu merci – aucun musulman n’y a été assassiné parce que musulman. Chacun ses hiérarchies. Alain Juppé a les siennes et il est le seul à en connaître les mystères. A ce propos – et inévitablement –, la controverse s’est orientée vers le voile. Alain Juppé comprend qu’on l’interdise à l’école mais ne comprend pas qu’il soit interdit à l’université.

Ça peut se discuter. Mais Alain Juppé plaide avec un argument qui laisse pantois émanant du "meilleur d’entre nous" : "En quoi ça m’a choqué de voir ma mère aller à l’église avec un foulard sur la tête ? De même que ma grand-mère ne sortait pas “en cheveux”. Des milliers de jeunes filles musulmanes voilées ont dû bondir de joie en apprenant qu’elles avaient un point commun – un accessoire vestimentaire – avec la mère et la grand-mère d’Alain Juppé ! Avec tout le respect qui est dû à la maman et à la grand-maman du maire de Bordeaux, serait-ce trop demandé à Alain Juppé de préciser dans quels pays catholiques, à l’époque qu’il évoque, le foulard était une obligation contraignante ? Dans quels pays catholiques le refus de porter un foulard entraînait-il des châtiments corporels, le plus répandu étant la flagellation ?

Mais Alain Juppé fait encore plus fort en répondant à Alain Finkielkraut qui insistait sur la nécessaire distinction entre "l’accueillant" et "l’accueilli". Citons-le sans en retrancher un seul mot. "Les républicains espagnols qui sont arrivés à Bordeaux en 1936-1937 sont aujourd’hui bien intégrés, parfaitement bien dans leur peau et n’ont absolument pas coupé leurs racines." Nous suggérons au maire de Bordeaux de vérifier dans les archives de sa ville si, un soir du nouvel an 1936 ou 1937, des jeunes réfugiés espagnols, jeunes car soldats de l’armée républicaine, se sont livrés à une orgie d’agressions sexuelles sur les femmes autochtones. Nous pensons aussi qu’Alain Juppé devrait se renseigner sur l’accueil réservé aux républicains espagnols. Tous ont été parqués dans des camps d’internement ! Ce n’est sans doute pas ce que M. Juppé souhaite pour les réfugiés musulmans.

Dans le genre mauvaise pioche, on ne fait pas mieux. Si, on peut faire mieux, et seul Alain Juppé en est capable. Il reconnaît, bien sûr, les excès et les dérives de l’islamisme. Mais il ne peut s’empêcher de rappeler que l’Eglise catholique a aussi été en son temps "combative" et il cite – tarte à la crème d’une affligeante banalité – la célèbre phrase prononcée lors du massacre des Albigeois : "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens." Elle date de quand, cette sanglante croisade, Alain Juppé ? D’il y a environ huit siècles ! Si l’islam en est là aujourd’hui, armons-nous de patience…

Lisez l’intégralité du débat dans Le Point : ça en vaut la peine. Et n’oubliez pas qu’Alain Juppé est candidat à la présidence de la République. Pas Alain Finkielkraut. Ce qui est dommage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 15/01/2016 - 09:41 - Signaler un abus Juppé

    a été fabriqué par les médias, c'est une bulle . Merci à a Finkielkraut de dire haut et fort ce qu'il pense .

  • Par ISABLEUE - 15/01/2016 - 09:44 - Signaler un abus Finkie, pourquoi es tu allé te commettre avec juppé ?

    Belle et savoureuse interview FINKIE PRESIDENT !!!!!!!!!

  • Par borissm - 15/01/2016 - 10:17 - Signaler un abus La boboitude de Juppé

    transpire tout au long de l'article. Juppé l'ignore probablement -- tant il paraît content de lui-même --, mais cet article lui est totalement contre-productif. Il apparaît limité à l'horizon de son Bordeaux, manifestement incapable de saisir la situation réelle du pays et aveuglé par une vision bisounoursesque de la société française. Manifestement son logiciel est bien trop daté. Le "meilleur d'entre nous" ? Les "nous" en question sont tous morts, et le "meilleur" erre dans un champ d'idées mortes.

  • Par REVERJOVIAL - 15/01/2016 - 10:50 - Signaler un abus Juppé mémoire courte

    Qui se souvient de Juppé 1e Ministre de Chirac, avec son ton hautain, autoritaire et son discours de technocrate, un exemple parlant des chômeurs il les appelle les demandeurs d'emplois !!!

  • Par gerint - 15/01/2016 - 13:15 - Signaler un abus Débat fort inégal...

    Juppé hélas commence doucement à être gâteux, cela ne se voit pas encore trop car le niveau du bonhomme est élevé mais je crois que comme pour Chirac cela va s'accélérer. Tandis que Finkie lui reste au sommet de ses possibilités et garde un entraînement intellectuel qui le pousse toujours vers l'avant. Je drois aussi que le niveau culturel du philosophe est très au-dessus de celui de Juppé qui parle d'Islam sans même avoir lu le Coran par exemple.

  • Par Lafayette 68 - 15/01/2016 - 13:43 - Signaler un abus le parfait baby boomer des 30 glorieuses

    Juppé n'a rien compris à notre situation . Il a 71 ans ,a fait sa vie comme on dit : qu'il pense un peu aux jeunes générations qui vivront dans notre pays dans 50 ans ! En retraite !( il a pris la sienne à 57 ans en tant qu'inspecteur des finances , pas fou le baby-boomer) avec quelques cd ou vinyles à écouter entre 2 parties de cartes et une danse à la maison de retraite du coin ... :"les bobos" de Renaud, "Allo maman bobo" de Souchon, "enfants de tous pays" de Macias , une bien nommée de Sardou :"France" ,puis enfin "résiste" de France Gall car il va en avoir besoin celui qui se prétend gaulliste (goliste comme il dit) ,posture idéale pour appartenir à la Résistance (comme Estrosi) mais sans avoir combattu dans les maquis autres que ceux des ministères et assemblées diverses...Encore une identité heureuse en quelque sorte!

  • Par clau - 15/01/2016 - 13:58 - Signaler un abus papy boom

    les baby boomers de sa génération ont pris la retraite avant 60 ans mais insistent sur l'intérêt pour les suivants de la prendre à 65 voire 67 ans, histoire qu'ils ne manquent de rien jusqu'à la fin... 71 ans, et déjà le début d'Alzheimer...

  • Par Alain Briens - 15/01/2016 - 14:09 - Signaler un abus Que dire de plus ?

    Rien. Juste envie de pleurer quand on sait que le choix dit "raisonnable" aux prochaines élections sera Hollande / Juppé. Sinon une grande surprise ce jour : Clémentine Autain rejoint les rangs des islamophobes. Elle a en effet twitté que "l'islam n'était pas responsable des 2 millions de femmes allemandes violées en 1945". Comparer les migrants à une armée d'invasion et d"occupation, aurait valu à Zemmour une xième convocation devant les tribunaux. Mais Bécassine Autain est au-dessus des lois. Et il est vrai que l'islam n'est pour rien non plus dans les viols commis lors du sac de Rome par les Wisigoths d'Amalric.

  • Par jurgio - 15/01/2016 - 14:36 - Signaler un abus Juppé, loin de tout, en préretraite, joue les Candide

    Il émet des idées chapardées un peu à droite, un peu à gauche pour présenter un salmigondis électoral. Jamais on ne sent qu'il va bouleverser le terne paysage français. C'est le nouveau Pétain qui va gérer à la pépé la nouvelle soumission française.

  • Par mymi - 15/01/2016 - 15:08 - Signaler un abus Problème

    Les veaux français ne lisent pas le point, c'est plus facile d'écouter la télé (asservie à la gauche) qui poursuit avec enthousiasme son prosélytisme projuppé. Hollande ou Juppé c'est du pareil au même : l'un est sûr de sa baraka, l'autre de sa supposée supériorité intellectuelle, les 2 sans convictions au service d'une soif de pou oir inextinguible

  • Par Camtom - 15/01/2016 - 15:45 - Signaler un abus Duel déséquilibré entre une

    Duel déséquilibré entre une tête qui pense et une tête qui veut être aimé...

  • Par Arbannais - 15/01/2016 - 19:31 - Signaler un abus En fin de compte, je me

    En fin de compte, je me demande si, entre Juppé et Hollande, ce dernier ne serait pas un moindre mal !

  • Par Anguerrand - 15/01/2016 - 21:10 - Signaler un abus Juppé favori des medias car de centre gauche

    comme Chirac son grand ami qui etait lui meme radical socialiste. Il aura donc des votes de gauche et du centre. Il semble qu'il soit un bon maire selon les girondins, mais il doit être au maxi de ses possibilités et il a fait deBordeaux la ville la plus endettée de France. Il me semble que Hollande a fait de même avec la Corrèze, ça promet pour le pays. Que l'on nous mettent à la porte tous ces vieux politicards, Juppé, Hollande, MLP, Sarko, Mélanchon, etc...une fois de plus la presse va vouloir orienter nos votes!

  • Par Lafayette 68 - 16/01/2016 - 08:13 - Signaler un abus @Anguerrand

    "vieux politicards" : MLP a 47 ans !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€