Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Al-Jazeera : chaîne à succès
en quête de légitimité

Al-Jazeera vient de se porter acquéreur d'une partie des droits de retransmission télévisée de la Ligue 1 de football. Mais pourquoi donc la chaîne qatarie, encore majoritairement perçue comme « la chaîne de Ben Laden », lorgne-t-elle sur le sport français ?

Qatar TV

Publié le

Atlantico : Pourquoi la chaîne de télévision qatarie s'intéresse aujourd'hui aux droits de retransmission de la ligue 1 de football français ?

Mohammed El Oifi : Face à l’emprise militaire américaine sur la péninsule arabique et au tropisme anglo-saxon dans le monde des affaires, le Qatar s’est ouvert sur la France pour diversifier ses partenaires. L’intérêt pour le football français s’inscrit tout simplement dans cette perspective. En outre, toute initiative dans ce domaine est susceptible de renforcer les positions du Qatar en vue de l’organisation de la Coupe du Monde du Football.

Les clubs de football européens intéressent les investisseurs du Golfe, car c’est un investissement de prestige, mais l’acquisition des droits de télévision de football vise surtout à rentabiliser à terme les très lourdes dépenses que le Qatar a réalisé dans le domaine de l’audiovisuel.

Les fonds souverains des pays du Golfe cherchent à  diversifier les domaines d’investissements, et le football est perçu comme une opportunité, en raison de sa popularité mondiale. D’une manière indirecte, ces opérations permettent la normalisation du groupe Al-Jazeera, qui a pour ambition de se présenter comme un groupe presque comme les autres.


Pouvez-vous nous en dire plus sur Al-Jazeera ? Quels sont ses objectifs ?

Al-Jazeera, qui signifie en arabe « l'île », est tout d’abord une chaîne d’information en continu en langue arabe qui a été lancée en novembre 1996 sur l’initiative et grâce au financement de l’émir du Qatar. Dans le monde arabe, c’est la chaîne d’information la plus populaire et la plus influente.

Progressivement, un groupe Al-Jazeera s’est constitué avec l’apparition de chaînes spécialisées dans des domaines précis : le sport, la jeunesse ou le documentaire. Deux initiatives ont ensuite été prises dans le monde de l'information : Al-Jazeera-Live en arabe et Al-Jazeera-English, la version anglophone de la chaîne.

Les objectifs ont évolué avec le succès inattendu de la chaîne. Il me semble qu’au départ les concepteurs voulaient faire de cette chaîne un outil pour accompagner la prise du pouvoir du nouvel émir après le coup d’état contre son père en 1995. Il fallait également défendre les positions du Qatar contre ce qui était à l’époque perçu comme l’hégémonisme saoudien, au niveau politique, mais également médiatique. Il est indéniable que l’opération a réussi au-delà des espérances de ses concepteurs, même si c'est surtout dû au hasard et aux drames de la vie internationale (le 11 septembre et ses conséquences).

Les destins d'Al-Jazeera et d'Al-Qaïda ont souvent été liés...

La chaîne n’a pas changé, elle fonctionne selon les mêmes procédures, mais sa centralité et ses audaces lui créent beaucoup d’ennemis parmi les hommes politiques, les journalistes et même les chercheurs.

De mon point de vue, durant les années 2000, Al-Jazeera a davantage été la chaîne de George Bush que de Ben Laden : le temps de parole donné aux autorités américains pour expliquer leurs guerres et leurs positions est très important. Aujourd’hui la chaîne est en voie de légitimation grâce à sa couverture des révolutions arabes, qui est controversée, mais reste la plus favorable aux mouvements pro-démocratie dans les pays arabes.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mohammed El Oifi

Mohammed El Oifi est maître de conférence à Sciences Po, spécialiste des médias et des opinions publiques arabes, co-auteur de l’ouvrage : Qatar, les nouveaux maitres du jeu, Edition Demopolis.  Parution mars, 2013.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€