Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 27 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’agriculture française peut-elle sortir de sa crise grâce aux modifications de la PAC ?

La Politique agricole commune (Pac) n’était pas censée être modifiée avant 2020, et même plus tard à cause du Brexit qui repoussent les échéances tant que ses modalités ne sont pas tranchées. Mais voilà que les députés européens en décident autrement, avec une véritable révision à mi-parcours qui sera effective dès le premier semestre 2018.

Agriculture

Publié le
L’agriculture française peut-elle sortir de sa crise grâce aux modifications de la PAC ?

Lire l’article source en ligne sur WikiAgri

L’agriculture française semble plongée, dans tous ses secteurs, dans une forme de crise quasi permanente depuis plusieurs années.Parmi les fautifs, la Pac, politique agricole commune, soit la politique européenne pour son agriculture, unique politique commune à tous ses Etats-membres aujourd’hui. En effet, au fil du tout, cette Pac s’est libéralisée, pour ouvrir de nouveaux marchés aux produits européens, mais au risque aussi de voir ses propres agriculteurs concurrencés dans le marché interne.

De fait, deux solutions possible sont apparues : soit tout arrêter et adopter un autre système, soit modifier la Pac en profondeur sans attendre son échéance de 2020.

Or, adopter un autre système, si beaucoup y songent ou le revendiquent, c’est loin d’être simple. Ce serait même tout aussi compliqué que le Brexit, avec encore plus d’options : car un « autre système » n’est certainement pas représenté par une alternative unique, mais par autant d’hypothèses qu’il existe de syndicats agricoles, d’ONG environnementales, ou d’autres organismes intéressés de près ou de loin à l’agriculture, et cela dans chaque pays d’Europe...

Donc, trois députés européens, dont le Français Michel Dantin, ont oeuvré, pendant un an et demi, pour faire accepter à la Commission européenne (en gros, c’est combat des élus contre l’administration...) des modifications substantielles de la Pac.

Leur rapport est en trois parties. Il s'agit, primo de renforcer l'organisation des producteurs et leurs positions sur la chaine d'approvisionnement alimentaire, deuxio d'améliorer les relations au sein de la chaine d'approvisionnement alimentaire (et d'organiser un juste retour de la valeur ajoutée de l'amont à l'aval avec la promotion du contrat écrit), et tertio enfin de clarifier les dérogations au droit à la concurrence lorsqu'elles sont demandées par des organisations agricoles.

Derrière la technicité de ces réflexions se cache en fait une Pac moins technocratique, plus humaine, répondant davantage aux aspirations légitimes des agriculteurs européens. Et surtout plus simple ! Un exemple. Le concept de la reconnaissance des organisations de producteurs existe déjà dans la Pac actuelle, et a ouvert une forme de dérogation au droit classique à la concurrence, lequel considère une telle pratique comme une entente. Pour autant, cette reconnaissance méritait pour le moins des éclaircissements dans la phase pratique.

Michel Dantin insiste sur le contrat écrit qui sera désormais la règle partout en Europe, alors qu’en France, on voit actuellement fournisseurs agricoles et grandes surfaces s’entre-déchirer sur la répartition des marges, comme tous les ans à pareille époque où ces marges sont rediscutées.

En d’autres termes, en France, on a établi des états généraux de l’alimentation (EGA) sans tenir compte du fait qu’il existe une politique européenne majeure pour l’agriculture... Et c’est donc de l’Europe, seule, que pouvaient venir des solutions, et c’est à ce niveau qu’elles sont actées, évidemment sans prendre connaissance des différentes réunions des EGA... Qui n’auront pas servi à grand-chose. Pourtant, ce sont ces réunions qui sont médiatisées, et pas l’action des parlementaires européens, pourtant essentielle, surtout dans ce domaine...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 26/11/2017 - 11:18 - Signaler un abus OH

    Oh c'est à peu près aussi clair que du jus de betterave ...Oui, c'est peut être compliqué mais donner la parole à quelqu'un qui complique encore plus les choses....autant demander à 2 bouts de nous expliquer la quadrature du cercle!

  • Par vangog - 26/11/2017 - 14:24 - Signaler un abus Oui pour rendre du pouvoir aux groupements de producteurs!

    et oui pour enlever le pouvoir aux technocrates et lobbyistes bruxellois. Cela fait partie, depuis longtemps, des revendications Front National.. progressivement, on y vient...mais que de temps perdu! Ah, si vous aviez écouté les patriotes plus tôt...

  • Par ajm - 26/11/2017 - 19:50 - Signaler un abus Cest la faute aux autres.

    Curieusement les Allemands , les Néerlandais, les Belges, les Espagnols, les Danois, par exemple, développent rapidement leurs agricultures malgré la PAC , l'Euro, la grande distribution, les Américains, les Brésiliens , le "changement climatique", le coût de la terre ( allez voir le prix astronomique des terres agricoles aux Pays-Bas) et même, malgré les ecolos (ce qui n'est pas peu dire ) etc...En France on est toujours dans c'est la faute aux autres, à la terre entière. Peut-être faudrait-il regarder déjà ce qui chez nous , spécifiquement, ne va pas et s'inspirer de ce qui marche chez nos voisins.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Jeandey

Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.

Voir la bio en entier

WikiAgri

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€