Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Actes anti-musulmans et antisémites : la réalité complexe que révèle l’examen attentif des chiffres publics

Antisémitisme intense, record d'actes anti-musulmans, dégradations de lieux de culte chrétiens en hausse. Le rapport de la DICRA vient de révéler une hausse globale de 22% des menaces et des actes racistes et anti-religieux en 2015, signe d’une crispation de la question religieuse et de tensions communautaires en France de plus en plus fortes depuis les attentats de janvier 2015.

Hausse globale

Publié le
Actes anti-musulmans et antisémites : la réalité complexe que révèle l’examen attentif des chiffres publics

Atlantico : Faites-vous une distinction entre les actes antisémites, « islamophobes », et anti-chrétiens, relèvent-ils de la même haine anti-religieuse ? 

Guylain Chevrier : Ces derniers chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur montrent une hausse globale des actes et menaces racistes, antisémites et anti-musulmans de 22% en 2015 par rapport à 2014, avec 2032 actes et menaces contre 1662 en 2014. Les actes racistes ont progressé de 17,5% en 2015, avec un total de 797 actes et menaces. Mais attention à la façon dont on fait parler politiquement les chiffres, surtout lorsqu'on focalise l’opinion sur « l’explosion » des actes anti-musulmans, tel que peut l’énoncer le ministre de l’intérieur.

Si les actes anti-musulmans ont triplé en 2015, avec 429 actes et menaces contre 133 en 2014, ce sont surtout les menaces qui ont augmenté (+26%), signe des tensions nées des attentats de janvier et dans une moindre mesure, de novembre 2015. Les actes et menaces commis lors de ces deux mois représentent ainsi 58% du total des actes et menaces comptabilisés en 2015. Précisons-le, dans les actes, il s’agit essentiellement de dégradations, aucune mise en danger de mort de personne ayant déclenchée une procédure judiciaire. Si on compare avec les actes antisémites, dont on dit qu’ils se sont maintenus à un niveau élevé (806 actes et menaces), tout en soulignant une légère baisse (-5%) sur l’année 2015, celle-ci aura été marquée par des assassinats perpétrés au nom du terrorisme islamiste contre des juifs parce qu’ils étaient juifs. Aucune des autres religions ou actes racistes n’incluent de telles violences. Les juifs restent les cibles des violences les plus graves dans ce domaine, de Mohamed Merah aux derniers attentats. On notera aussi que ces chiffres sont à replacer au regard d’environ 5 millions de musulmans et de 500.000 juifs en France. Si on s’intéressait à la proportionnalité du rapport entre population de référence, nombre et nature des actes, c’est sans aucun doute l’explosion de violence contre les juifs qui serait au moins tout autant à souligner.

Il y a sans aucun doute des causes différentes à ces faits. Si les attentats génèrent malheureusement par amalgame des réactions comme la recrudescence des actes anti-musulmans, il y aussi tout un contexte de revendications religieuses venues d’une partie au moins de l’islam, qui rejettent des valeurs collectives jusque-là acquises, comme la discrétion des convictions religieuses ou l’égalité homme-femme, la libre critique de la religion ou encore la satire de celle-ci, qui favorise ce climat. Il y a aussi, ne l’oublions pas, la multiplication de candidats au jihad, de jeunes français issus de l’immigration impliqués dans les attentats. Une situation qui crée un rapport litigieux avec l‘islam officiel qui semble se chercher au regard de la modernité démocratique, qui est surtout sur une posture de victimisation faisant feu de tout bois pour monter des procès en islamophobie à la moindre mise en cause. Ce qui ne justifie en rien ces actes, mais doit aussi interroger plus largement sur leurs causes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pasdesp - 22/01/2016 - 11:41 - Signaler un abus Bravo,

    Tres bon article malheureusement les politiques de droite et de gauche ne sont pas préts à appliquer les préconisations de M Chevrier. Alors ou allons nous?

  • Par Gordion - 22/01/2016 - 15:01 - Signaler un abus Décret Crémieux de 1870

    ....est l'une des raisons culturelles de la haine des arabes envers les juifs d'Afrique du Nord, haine transmise de génération en génération dans la communauté musulmane, en particulier celle qui a émigré en Europe. Lisez les analyses de G.Bensoussan sur cette phobie, qui complète ce que dit justement G.Chevrier ici sur l'importation du conflit israélo-palestinien. Merci à l'auteur pour ses analyses claires, et qui tranchent avec le pré-mâché du politiquement correct!

  • Par tubixray - 22/01/2016 - 17:46 - Signaler un abus Remarquable article

    L'auteur conseille, très justement, de rapporter les actes anti X à la population concernée: anti musulmans : 429 pour 5 millions et anti sémites : 806 pour 500 000.... Simple règle de trois avec un coefficient agression / population de 0,08 pour 1000 musulmans et 1,6 pour 1000 juifs, ainsi un juif a 20 fois plus de chances d'être agressé qu'un musulman..... Et encore, on ne prend pas en compte la gravité des actes qui est disproportionnée au détriment des juifs. Douce France ... c'était avant.

  • Par Anguerrand - 22/01/2016 - 18:21 - Signaler un abus Pourquoi les medias mettent en avant les actes

    anti- islamique et anti juif en " une" des leurs journaux. C'est oublier, volontairement que ce sont les actes anti- chretiens qui sont de loin les plus nombreux près de 600 en 2015. Que ces actes anti chretiens sont réalisés par une minorité non invité en France et qui veut néanmoins nous imposer ses lois ( charia) et ses mœurs moyenâgeux. Que ces gens dérogent à la loi loi sur l'abattage des animaux par la cruauté qu'ils font subir à leurs animaux. La loi affirme que l'animal est un être sensible et ils se font un plaisir de les laisser souffrir jusqu'à 20 mn avant la mort.

  • Par zouk - 22/01/2016 - 18:24 - Signaler un abus Actes de violence antireligieuse

    La France est malheureusement profondément déchrisitianisée, et cela ne la met cependant pas à l'abri de violences, dégradation et autres actes délictueux. Puissions-nous les traiter toutes sur le même plan que les victimes ou institutions soient juives, musulmanes (rares) ou chrétiennes (catholiques, protestantes ou orthodoxes, il en va de la possibilité de vivre ensemble.

  • Par Marie-E - 22/01/2016 - 23:26 - Signaler un abus à Anguerrand

    l'abattage rituel n'existe pas pour faire souffrir les animaux. Renseignez vous avant de critiquer ou sinon critiquez aussi l'abattage dans les abattoirs : il y a assez de reportages sur les abattoirs de la honte.. tout abattage est "honteux" pour les animaux sinon faites comme moi évitez de manger de la viande

  • Par Anguerrand - 23/01/2016 - 08:18 - Signaler un abus À Marie-E

    C'est bien parce que j'ai assisté à un abattage rituel, que j'ai été totalement écœuré, révulsé . Contrairement aux abattages non rituels, les animaux n'ont aucune anesthésie préalable ( c'est pourtant une obligation légale ), je peux vous dire que les animaux comme les bœufs sont égorgés à vif et mettent environ 20 mn à mourir donc à souffrir. Imaginez vous dans la même situation ! De plus quand on nous vend du halal ou du cacher, on participe à l'impôt de la religion en question. Le plus souvent et surtout sur le poulet rien n'indique que la viande est halal. 1/3 des poulets sont abattus halal alors que la consommation musulmane est estimée à 10% de ces 33%. Sans le savoir nous participons donc en achetant sa viande au soutien à ces religions, est ce normal ?

  • Par MIMINE 95 - 23/01/2016 - 17:01 - Signaler un abus ATTICLE QUI REMET LES CHOSES A LEUR PLACE , mais,

    Dans le dernier paragraphe de cet article une dénomination m'a fait bondir , "comme toutes les religions du livre, l'islam......". Cette expression "du livre" n'existe que dans l'islam , en effet pour l'islam le coran est le dernier message divin annulant les message précédents ,bible et évangile sont considérés comme falsifiés donc nul et non advenus. En utilisant le terme "DU" livre, vous parlez exactement comme les musulmans qui en fait, ne reconnaissent ni la religion juive ni les religions chrétiennes mais considère ces dernières comme "égarés" à ramener dans "le droit chemin" de l'islam par tous les moyens (sous citoyenneté, djizia ,conversion forcée etc etc) . "LE" livre, désignant strictement : le coran et non: la bible et l'évangile et le coran. la dénomination, "religionS DES livreS" serait plus exacte. A anguerand: si vous ne souhaitez pas acheter de la viande rituel, seule solution acheter uniquement label rouge et téléchargez sur internet: "liste des abattoirs conventionnels OABA" qui recense les abattoirs ne possédant pas de dérogation rituelle. A Alès , l'abattoir possédait une dérogation rituelle.

  • Par MIMINE 95 - 23/01/2016 - 17:03 - Signaler un abus A marie e

    Je vous conseille la lecture mais, surtout le réponse à la dernière question, de cet article : http://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/abattoir-d-ales/scandale-de-l-abattoir-d-ales-avec-la-cadence-on-s-habitue-a-la-maltraitance-animale_1129395.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€