Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 02 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 7 graphiques qui devraient calmer les ardeurs de tous ceux qui célèbrent (un peu vite) la reprise européenne

Les PIB remontent et les récessions ne seraient plus qu'un lointain souvenir. Même François Hollande l'a affirmé le 14 juillet, malgré des indicateurs économiques en demi-teinte. Simple optimisme ou méthode Coué ?

Mirage

Publié le
Les 7 graphiques qui devraient calmer les ardeurs de tous ceux qui célèbrent (un peu vite) la reprise européenne

La situation européenne reste à la fois très déséquilibrée et très mauvaise. La reprise n'est donc pas pour tout de suite... Crédit Reuters

Une tendance au ralentissement de la dégradation économique se dessine. Il faut s’en réjouir. Il convient cependant de la relativiser et de ne pas entretenir de faux espoirs, du moins à ce stade. Les erreurs de calcul économique coûtent chers pour les entreprises qui constituent des stocks qui deviendront des surplus, engagent des investissements qui seront inemployés ou même pour les particuliers qui joueront les cigales. L’indice Markit PMI analysé reste médiocre sinon mauvais et il n’y a pas de consistance autre que la pause dans les actions budgétaires de rééquilibrage.

La confiance des Français est au fond de l’abime, leur pouvoir d’achat ne progresse pas, sauf pour les fonctionnaires qui tournent l’austérité par la débauche de primes dites de technicité, et la création de crédit continu de chuter.

Ce que l’on ne vous dit pas, c’est que l’Allemagne n’a entrepris aucune mesure correctrice : on lui demandait de faire un peu plus de demande interne, et bien non, elle ne l’a pas fait, tout comme ses amis d’Europe du Nord. S'ils vont mieux, eux, ce n’est pas parce que leur demande interne a progressé , c’est parce qu’ils ont compensé la chute de la demande interne euro, celle des périphériques, par un effort accru à la grande exportation. Donc aucun bénéfice pour les pays déficitaires. Compte-tenu de la situation tendue du commerce global, on peut s’attendre à ce que cette pression accrue de l’Allemagne et de ses amis sur le marché mondial amène des mécontentements, sinon des rétorsions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ledevois - 27/07/2013 - 10:17 - Signaler un abus faut pas rêver

    à part les fonctionnaires qui sont aidés à crédit ; le reste va s'enliser de plus en plus !

  • Par laïcité - 27/07/2013 - 10:39 - Signaler un abus Hollande !

    pas étonnant ce type à l'image de tous ces hauts fonctionnaires qui sortent des dites "grandes écoles" (ENA, Sciences Po, HEC etc.. ) est nul en économie !...Quand vous pensez que dans ces dites grandes écoles, même celles à orientation économique, on n'étudie même pas Maurice Allais, le seul Français prix Nobel d'économie!...C'est dire le dogmatisme borné qui règne dans ces écoles. La seule consolation pour l'incompétent Hollande, c'est que Sarkozy et Lagarde avaient sorti le même genre d'ineptie avant lui à savoir que le plus dur de la crise était derrière nous !...Alors que notre dette colossale ne fait qu'augmenter et que la France est plus que jamais à la limite du défaut de paiement...Mais comme pour les événements qui se passent dans les cités sensibles, la délinquance croissante, la montée de l'islamisme, nos responsables politiques essaient de cacher la vérité au Français soit par la manipulation de l'information soit par la rétention de l'information!...Nous vivons vraiment une drôle d'époque !

  • Par vangog - 27/07/2013 - 13:59 - Signaler un abus Comme la tour de Babel, les dettes ne montent pas

    jusqu'au ciel... Et cette pyramide de Ponzi est proche de s'effondrer au moindre souffle de vent, au moindre battement d'aile d'un papillon, à l'autre bout de la terre. Les paris sont ouverts: Bulle obligataire, révolte sociale, défaut suivi d'une crise bancaire... Quel sera le déclencheur de la chute de Babel?

  • Par un_lecteur - 27/07/2013 - 14:44 - Signaler un abus Le PIB est une désinformation

    "Le PIB est la somme des emplois finaux intérieurs de biens et de services (consommation finale effective, formation brute de capital fixe, variations de stocks), plus les exportations, moins les importations " . Définition du PIB par l'Insee (Wikipédia) En clair, c'est la somme des dépenses, avec corrections (stocks, import/ export...). Le PIB n'est PAS la somme de ce qui est produit, mais la somme de ce qui est dépensé. . 100000 jeunes payes à glander, 60000 profs en plus des dizaines de milliers payes à rester chez eux...ça augmente le PIB. Un enrichissement aussi faux que les faux euros de draghi, ou les faux dollars de bernanke. . Le PIB en lui même n'est pas une désinformation, mais s'en servir pour faire croire qu'il représente la richesse d'un pays ou le niveau de vie est une désinformation. . C'est comme si, pour savoir si un appartement est bien chauffé, on regardait la dépense de chauffage. Si on laisse les fenetres grandes ouvertes, on sera mal chauffe même si on dépense beaucoup. C'est le thermomètre qu'il faut regarder, c'est à dire le résultat.

  • Par langue de pivert - 27/07/2013 - 17:07 - Signaler un abus plus dure sera la chute !

    Le ploc suprême - comme son infecte modèle Mitterrand - est d'une ignorance crasse pour tout ce qui concerne l'économie ! Il pense avoir un coup d'avance avec son tour de passe-passe sur le chômage en prenant dans la poche des contribuables pour payer des traine-savates improductifs ! Idem pour l'économie ! Plus dure sera la chute !

  • Par langue de pivert - 27/07/2013 - 17:07 - Signaler un abus plouc ! ☺

    plouc ! ☺

  • Par Gégé Foufou - 27/07/2013 - 19:11 - Signaler un abus Le problème ce sont les politiques

    Ils n'ont pas compris que l'on ne gère pas une entreprise et donc un pays qui doit produire des richesses comme un parti politique qui ne fait que dépenser des impôts C EST LE DRAME FRANÇAIS en Allemagne les dirigeants sont des techniciens, ingénieurs et chefs d'entreprise. Voyez le résultat par rapport à notre oligarchie.

  • Par ledevois - 28/07/2013 - 09:54 - Signaler un abus les investisseurs

    le niveau élevé des productions industrielle en France ne peut que continuer a dégrader l'emploi 37 euros en France contre 22 euros en Espagne pour une qualité et un niveau de gamme des produits identhique ,-- il est bien certain qu'avec un président chef du parti socialiste la reprise ne sera pas

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Bertez

Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.

Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il rédige de nombreux articles en économie et finance.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€