Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 7 énigmes de 2017

Atlantico a demandé à ses contributeurs leur vision de l’année où la France a vécu de nombreuses surprises et rebondissements et est entrée dans l’ère Macron. Pour Jean-Paul Betbeze, 2107 a connu plusieurs événements majeurs dont les effets sont imprévisibles, tant il s’agit de ruptures profondes dans les paysages politique, financier et monétaire mondiaux.

2017, l’odyssée de la fin du monde d’avant

Publié le
Les 7 énigmes de 2017

2107 a connu plusieurs événements majeurs dont les effets sont imprévisibles, tant il s’agit de ruptures profondes dans les paysages politique, financier et monétaire mondiaux. De vraies énigmes. En voici 7, importantes, complexes et obscures à souhait.

Trump : le nouveau Président américain est l’événement qui a le plus changé la scène mondiale en 2017, et ce n’est pas fini. Le renversement vient du fait que ces Etats-Unis, qui « redeviendraient grands », procèdent désormais par l’intérieur, en voulant réduire leurs différents déficits. C’est le déficit commercial d’abord qu’ils veulent résorber, en revoyant les accords commerciaux jugés trop défavorables (avec le Mexique et le Canada notamment) ou en demandant des rééquilibrages (avec la Chine d’abord, mais aussi avec le Japon et l’Allemagne, plus les autres).

C’est ensuite au « déficit financier » qu’ils veulent s’attaquer. Les Etats-Unis n’entendent plus contribuer autant aux dépenses de l’Otan, de l’Onu, de la sécurité des mers et des airs. Ils veulent être sûrs que des dépenses inconsidérées n’ont pas lieu, dépenses qu’ils règlent. Surtout ils veulent en avoir aussi, selon eux, une juste contrepartie. Ils demandent ainsi que l’Allemagne ou le Japon « payent » plus pour leur propre protection. Il est bien possible aussi que leurs contributions à l’Onu se réduisent, suite à leur isolement après leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.  Enfin et surtout, les Etats-Unis sont la première économie du monde parce que technologiquement la plus avancée. Mais s’ils se coupent de la lutte contre le réchauffement climatique, de la réception des meilleurs cerveaux dans leurs centres de recherche, voire développent des comportements antiscientifiques (créationnisme par exemple), leur éminence peut se réduire, sachant qu’en même temps leur déficit budgétaire va se creuser. L’hégémonie américaine est donc en question, la stratégie de son instigateur actuel ne semblant ni homogène, ni claire. L’énigme américaine se nomme : Trump.

Chine : elle ne peut plus se cacher, au vu de sa taille et de ses succès, surtout elle ne le veut plus. Face à l’inquiétude qui naît de la politique américaine, elle avance ses pions et accélère sa stratégie de long terme, sous la logique des « Routes de la soie » (ou de la Broad Road Initiative). Il s’agit de relier par fer et par mer l’Asie à l’Europe, la Chine en profitant aussi pour sécuriser des ressources agricoles et minières en Afrique et en Amérique latine. Son Président, Xi Jin Ping, vient d’être réélu pour cinq ans et ne risque pas grand-chose, s’étant entouré de fidèles. Son programme sur les routes de la soie s’étend même jusqu’en 2049 ! L’énigme Chine est donc plutôt sa capacité à réussir son programme mondial et surtout à le financer, sachant que les questions montent sur l’importance de la dette chinoise, notamment celle des entreprises publiques, et donc sur leur qualité. Car s’il y a énigme, c’est qu’il n’y a pas transparence !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 26/12/2017 - 10:48 - Signaler un abus Bon

    Il en fallait 7 comme...les 7 nains, les 7 péchés capitaux mais comme diraient les baleines: les 7: assez!

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/12/2017 - 13:40 - Signaler un abus 3 métros de retard

    Comme d'habitude !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il publie La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica et en 2017 "La France, ce malade imaginaire" chez le même éditeur.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€