Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

4 Rafales en Pologne et des navires de la marine française en mer Noire : quelle idée l’Otan (et la France) a-t-elle derrière la tête ?

La France a répondu à l'appel de l'Otan pour renforcer la présence occidentale dans les pays de l'est de l'Europe membres de l'Alliance. Elle a ainsi accordé le déploiement de chasseurs et d'une centaine d'hommes à Malbork, dans le nord de la Pologne. L'armée de l'air française va participer à l'entraînement des aviateurs polonais et assurera à la demande de l'Otan des missions de police du ciel au-dessus de la mer Baltique.

Manœuvres militaires

Publié le
4 Rafales en Pologne et des navires de la marine française en mer Noire : quelle idée l’Otan (et la France) a-t-elle derrière la tête ?

Un Rafale.

Atlantico : La France a confirmé ce dimanche l'envoi de quatre Rafales sur la base de Malbrok en Pologne tandis que des navires français patrouilleraient actuellement en mer Noire. Peut-on faire aujourd'hui une estimation des différents moyens militaires français aux portes de l'Ukraine ? 

François Géré : Le général (français) ancien CEMAA qui depuis un an dirige la planification des opérations NATO à Norfolk a indiqué il y a une semaine que l’OTAN prendrait toutes les mesures nécessaires afin de manifester sa détermination à garantir la sécurité des Etats membres.

Il s’agit donc de manœuvres de réassurance destinées aux alliés les plus exposés. C’est aussi un avertissement clair à l’égard de l’aventurisme hostile d’où qu’il vienne.

Ceci posé la présence ne signifie pas la mise en capacité opérationnelle immédiate.

On imagine mal l'Otan engager d'ici demain des frappes contre les pro-russes de l'Est ukrainien, voire contre les troupes du Kremlin. Quelle interprétation peut-on faire de ces manoeuvres ?

Le fait que Monsieur Poutine comme l’appelle maintenant  le Président Obama ne soit pas en mesure de contrôler les "pro russes" en Ukraine orientale relève de la plus grossière désinformation. Sans l’appui logistique et surtout politique de Moscou, ces "milices" dirigées par des gangsters s’effondreraient d’elles-mêmes, en raison de l’horreur qu’elles inspirent à la population.

Les manœuvres russes constituent des opérations d’intimidation de leurs adversaires et de soutien à leurs partisans en Ukraine. La présence des forces russes constitue un appui militaire direct. Elles sont aussi destinées à angoisser les Etats européens qui ne veulent à aucun prix envisager la guerre. Oui c’est du bluff. Mais cela réussit. Les sanctions économiques ne mettront pas la Russie à genoux dans un mois.

Par ailleurs, la France et la Grande-Bretagne ont annoncé qu'elles meneraient des patrouilles d'interception en Baltique, zone pourtant relativement éloignée du conflit. Faut-il y voir une prise de position stratégique ou une simple intimidation ?

Les Baltes se gardent de sombrer dans la panique. Conservant un sang froid géopolitique remarquable ils ne peuvent que s’inquiéter, ayant connu un demi-siècle d’occupation soviétique. Quel sort leur réserve -t-on ? Quelle est la valeur des engagements à leur égard ? Ils conservent une amère mémoire de l’abandon. La France a conclu des accords de défense avec certains de ces pays. Elle les honore, ce qui est bien. Ce qui serait encore mieux serait de dénoncer ne fut-ce que provisoirement les livraisons de navires de guerre de haute technologie à la Russie.

La France se doit aujourd’hui de faire preuve de cohérence en s’imposant à elle-même des choix, sans doute pénibles en temps de crise économique et sociale. Toute cette zone de l’Europe réclame et attend cela. Les Baltes sont certes satisfaits d’un soutien aérien mais cela ne suffit pas.

En conséquence, jusqu'où une éventuelle escalade pourrait aller ?

On parle de seconde guerre froide. Regrettablement le gouvernement de Kiev qui s’abandonne à la surenchère verbale, a évoqué le risque d’une troisième guerre mondiale. Comparaison n’est pas raison. Il s’agit bien de la crise la plus grave qu’ait connu l’Europe depuis la crise des Euromissiles de 1982. Cela dit aujourd’hui il n’est question ni de missiles balistiques ni d’armes nucléaires. La carte de l’Europe s’est totalement transformée. Le Pacte de Varsovie…est un (mauvais) souvenir. La Pologne est dans l’OTAN comme bien d’autres.

Nul n’a encore agité la menace nucléaire, à commencer par les russes qui ont placé les missiles nucléaires Iskander à Kaliningrad. La crise est supposée se dérouler en "infra nucléaire" même si chacun est bien conscient qu’elle pourrait escalader jusqu’à ce niveau, en raison d’une défaillance de gestion politique. Toutefois, profitant de l’affaiblissement des Etats européens qui, bien à tort, liquident financièrement leurs moyens de défense, Vladimir Poutine exploite le vide de sécurité qui s’est développé durant ces quinze dernières années afin de développer son grand dessein de restauration de la puissance russe au centre du continent eurasiatique. Un esprit de revanche existe sans aucun doute et ce serait une erreur de le tenir pour légitime.

Poutine craint encore l’OTAN à cause des Etats-Unis. Quand ceux-ci déclarent un peu à l’étourdie que désormais leur priorité de défense se situe en Asie, le chef russe saisit l’occasion pour remplir le vide. C’est bêtement arithmétique.

La crise ukrainienne a permis de saisir la Crimée revendiquée depuis vingt ans. Ensuite, mais un peu plus tard viendra le sort de l’Ukraine toute-entière. En ce moment, par l’intimidation, V Poutine prend des options sur l’avenir de l’Ukraine, de préférence dans son intégralité mais pas forcément. Ceci vaut pour le long terme.

Aujourd’hui dans l’immédiateté de l’affrontement il ne faut écarter aucune option. Mr Fabius a bien tort de dire qu’une guerre contre la Russie est impensable. Il conforte Mr Poutine dans l’espérance d’aller un peu plus loin sans pour autant envahir l’Ukraine. Les dirigeants russes sont ainsi confortés dans leur sentiment d’une action libre sur le terrain. Qu’importent les sanctions ! En sorte que la crise  ukrainienne connait disons sa première « saison ». Nous devons nous attendre et surtout nous préparer aux "saisons 2 et 3" qui inexorablement vont suivre d’ici à 2017.

Enfin constatons que comme à l’ordinaire, toute crise constitue un révélateur des relations entre alliés. La Turquie représente un remarquable exemple. Nous la voyons reprendre ses liens de solidarité avec ses partenaires de l’OTAN ; nous la voyons coopérer avec la France pour la surveillance aérienne. Laissera-t-elle des navires français passer le Bosphore pour opérer en Mer Noire, cela relève encore de l’hypothèse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par nightwings - 29/04/2014 - 09:15 - Signaler un abus j'ai un doute

    J'ai récemment regardé l'installation de l'otan autour de la russie et ce déploiement, finissent par me dire que les évènements en Ukraine peuvent largement faire penser que la russie n'est pas forcément l'agresseur. D'autant que tous les éléments semblent indiquer que les morts par sniper de la place Maidan n'était pas fait des forces de l'ordre mais bien par des troupes liées à l'extrême droite dont beaucoup sont au gouvernement actuel. Il serait embarrassant de découvrir que nous soutenons les "méchants" de l'histoire et qu'une guerre a été déclenchée par aveuglement sur la réalité.

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 09:37 - Signaler un abus @Nightwings

    Dans une guerre, il n'y a ni méchant ni gentil (vous l'avez très justement mis entre guillemets). C'est le gagnant qui écrit l'Histoire, et il ne va pas se donner le mauvais rôle.

  • Par Lecteurassidu - 29/04/2014 - 09:53 - Signaler un abus Le poids des mots...

    Monsieur, Votre article est tout à fait intéressant par l'éclairage qu'il donne de la position de la France, membre de l'OTAN. Vous ajoutez aussi des commentaires sur le passé judiciaire des milices pro-russes et la perception que la population locale en a. C'est la première fois que je lis de tels commentaires. Pouvez-vous nous dire sur quoi ils s'appuient? La lecture des blogs locaux ne semble pas refléter le rejet dont vous parlez. Mais vous devez avoir un autre mode d'information. Pouvez-vous nous expliquer, en tant que spécialiste, comment on mesure justement ce taux de soutien ou de rejet dans nos medias? Ou les leurs? Pourriez-vous aussi donner quelques illustrations sur le passé criminel de quelques-uns des responsables miliciens pro-russes identifiés? Je trouve que l'information que nous recevons est souvent trop teintée d'émotion ou d'a priori. Vous pouvez, par votre position, en ce faisant apporter le supplément de rigueur qui y manque.

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 10:09 - Signaler un abus Lecteurassidu.... vous n'y êtes pas encore...

    ... ce n'est pas de l'émotion, ni des aprioris. C'est un machin qu'on nomme propagande. L'Est de l'Ukraine est majoritairement peuplée de russes et russophones. Il semble tout à fait logique que ces populations soutiennent les milices ! Il n'y a qu'à voir la colonne de blindés ukrainiens qui a été stoppé par un attroupement de vieillards, femmes et enfants, dans un village de l'Est ukrainien. C'était il y a quelques jours.

  • Par Anguerrand - 29/04/2014 - 10:19 - Signaler un abus Le droit à l'autodétermination des peuples

    C'était jusqu'à ces derniers jours un principe démocratique voilà que depuis qu'il s'agit de Poutine les peuples n'auraient plus le droit de choisir. La solution me semble tellement évidente sue je ne comprend pas qu'elle ne soit pas appliquée. Un référendum dans l'est de l'Ukraine peut définir la frontière définitive, les villes qui veulent redevenir russes sont rattachées à la Russie, point final. Les autres restèrent ukrainiennes.

  • Par caius - 29/04/2014 - 10:28 - Signaler un abus Il est fou ce type

    Il veut quoi ? Que l'on envoire les Rafales bombarder Slaviansk pour aider les gangsters de Pravy sektor et de Svoboda ?

  • Par nightwings - 29/04/2014 - 10:40 - Signaler un abus Ory-Nick

    @Ory-Nick les guillemets sont là pour souligner l'orientation manichéenne utilisés dans toute cette affaire. J'aimerais personnellement qu'il n'y ait pas de gagnants dans une guerre mais que l'on retrouve la raison en évitant une escalade complètement injustifiable avant d'en arriver là.

  • Par Ravidelacreche - 29/04/2014 - 10:43 - Signaler un abus des missions de police du ciel au-dessus de la mer Baltique.

    Avec des radar mobiles ?!

  • Par Pickman - 29/04/2014 - 10:59 - Signaler un abus Historien ?

    J'ai beau ne pas être un historien comme Mr Géré, j'ai quand même de sérieux doutes sur sa bonne foi ! En traitant de gangsters des milices voulant se séparer des autres gangsters de Kiev, Mr Géré a clairement pris parti pour l'OTAN (soit disant le camp des gentils, comme d'hab). Hors tout bon historien ne doit pas prendre parti (et ce même si l'histoire est généralement écrite par les vainqueurs). Pour avoir de la famille dans les deux camps, le problème est largement plus complexe. Les USA sont loin d'êtres les grands gentils de cette histoire et ne voyons pas les russes comme les grands méchants tel qu'on nous le rabâche depuis 1945. Et l'UE est en train de passer à côté du plus beau rêve jamais imaginé pour tous les européens : avoir un continent pacifié de Brest à Vladivostok. Rappelons ici qu'en Europe les russes ont rarement été les agresseurs (les troubles à l'intérieur de l'URSS appartiennent à l'URSS). Faut arrêter de nous faire peur avec les Russes et arrêter de les humilier. J'apprécie d'autant les certains commentaires laissés ci-dessous, prouvant qu'on est encore capable de discernement et non de cirage des pompes USA.

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 11:05 - Signaler un abus @nightwings

    Je n'espère pas que nous irons jusqu'à la guerre, on perdra tout. Mais je suis plus que d'accord avec votre non-manichéenne !

  • Par Pickman - 29/04/2014 - 11:10 - Signaler un abus @Nightwings

    A propos de Maidan et des fameux snipers, une des premières mesures du nouveau gouvernement de Kiev a été de faire abattre tous les arbres de Maidan. Pourquoi ? Les mauvaises langues disent : les arbres portaient les traces des tirs, donc donnaient des preuves de qui est responsable. Hors les chaines russes s'étaient empressées de faire le tour de ces arbres avec des expert en balistique et suite à ce reportage...les arbres furent abattus....Etrange ! Autre point, l'est de l'Ukraine possède des usines spécialisées dans la techno de pointe pour l'armement, l'énergie et l'espace. Hors comme un fait : 1. Kiev engage des actions dans l'est depuis que le 1° ministre des USA leur a rendu visite, 2. les USA comme un fait prennent de nouvelles sanctions visant l'armement, l'énergie et l'espace...et 3. les russes sont intéressés par l'est de l'Ukraine....Comme diraient les policiers "A qui profite le crime`?" Un dernier point : pourquoi le chef de la CIA s'est déplacé à Kiev personnellement ? Il y a des réponses mais une pas ou peu publiée est qu'un certain nombre d'agents secrêts purs CIA ont disparus ...dans l'est de l'Ukraine avant que les troubles n'éclatent....

  • Par François Homeland - 29/04/2014 - 11:19 - Signaler un abus Va-t-on nous refaire le coup de la Serbie

    ou s'agit-il seulement de gesticulation militaire ? Une chose est sûre : quand Obama dit "va chercher les emmerdes", Hollandouille se précipite... Et c'est bon pour la France tout ça ?

  • Par Pickman - 29/04/2014 - 11:20 - Signaler un abus @Nightwings & Ory-Nick

    Saviez-vous qu'Obama et le pdg de Goldman & Sachs (la banque qui dirige le monde) avaient eu une entrevue avant que les troubles n'éclatent à Kiev ? Qu'un mombre impressionnant de pièces de collection en or avaient disparu de Kiev (datant de l'époque Scythes jusqu'au moyen age) : elles ont été emportées par les dirigeant de Kiev aux USA lors de leur visite comme garantie....Que Svoboda et Secteur droit mettaient Kiev en coupe réglée pour se financer. Que le n°2 de secteur droit abattu par la police du nouveau gouvernement de Kiev a été officiellement déclaré "suicidé" (de deux balles dans le coeur) par la cour suprême à la solde de ce même gouvernement ? Que le PDG de PrivatBank - milliardaire et gouverneur à ses heures - met la tête des russophones rebelles à prix ? ($10.000 cash). Ces infos ne sont pas ou peu diffusées, mais offre un nouvel éclairage d'un problème bien plus complexe (ces info sont aussi trouvables sur internet facilement). Alors ne montrer les russes qu'en méchants....est une vision manichéenne que je rejette aussi, et j'espère aussi que cela ne dégénèrera pas.

  • Par Justinien10 - 29/04/2014 - 11:28 - Signaler un abus Excellent article : il faut une réponse militaire contre Poutine

    Je partage totalement cette analyse : déclarer, comme Fabius qu'il n'y a pas de réponse militaire ne peut qu'inciter Poutine à avancer ses troupes ! C'est comme si vous disiez à un délinquant qui vous attaque : "rassurez-vous je ne me défendrai pas " ! L'OTAN doit au contraire faire peur à l'armée russe, et stationner des troupes importantes, même en Ukraine, pour montrer sa détermination à défendre un pays indépendant et pacifique contre l'agression russe !

  • Par wolfgangamadp - 29/04/2014 - 11:40 - Signaler un abus Ce que ça signifie ? ben

    Ce que ça signifie ? ben qu'Obama a dit à Hollande : va surveiller ce qui se passe, va mettre la pression sur les Russes. Car la France est devenue le larbin des USA, en particulier grâce à Sarko qui est entré dans l'Otan alors que de Gaulle était contre. Le but de tout celà, manigancé par les USA depuis le début, est clairement économique. Spéculation sur les matières premières, coups de bourse, tentative d'affaiblissement de la Russie (1er pays exportateur de pétrole, grand exportateur de matières premières), affaiblissement de l'Ukraine (grand producteur de céréales). On est en plein capitalisme mondialisé effréné. la force armée est mise au service de l'ultralibéralisme. Et l'opinion française ne voit rien, lobotomisée par les journalistes à la pensée unique : USA ami, Russie méchant... Tout ça alors qu'économiquement on a touut à perdre de faire ami avec les USA... ces gens vivent sur le dos de la planète entière.

  • Par Pickman - 29/04/2014 - 11:58 - Signaler un abus le précédent Géorgien

    Rappelez-vous 2008. Les séparatistes sud-ossètes se soulèvent, les géorgiens (avec à leur tête un président 100% made in USA, Saakachvili) interviennent avec l'aide...des USA (aide financière). Et pan, les russes qui eux étaient prêts en deux coup de cuillère à pot ramassent la mise : Ossétie, Abkhazie..e.t Géorgie sont maintenant dans le giron moscovite..et tranquilles. Obama et Sarko ont traité la Russie de tous les noms. Mais cela n'a pas servi de leçon. 2013 : USA et UE soutiennent les putschistes de Maidan, les putschistes gagnent. La Crimée anti-Kiev depuis bien longtemps en profite pour se faire la malle (Russie 1 - USA 0). Et on continue maintenant avec l'est de l'Ukraine riche...mais russophone en grande partie (autant l'ouest est pauvre et majoritairement ukrainien...). Visiblement nos dirigeants ont du mal avec l'histoire. Les USA n'ont que des valets (comme la Russie d'ailleurs), mais on continue aveuglément à suivre papa Obama lui-même enchainé par...Wall-Street.

  • Par biturige - 29/04/2014 - 12:05 - Signaler un abus toujours la même antienne

    bonjour ,d'abord je dois devenir sourd ,car je n'ai pas entendu l'appel de l'ONU . Ensuite ,toujours référence à mon parent routier ,lorsqu'il se fait Egueuler à la CB par les automobilistes ; c'est pas le tout d'avoir de la gueule ,après il faut avoir les bras !

  • Par Leucate - 29/04/2014 - 12:49 - Signaler un abus Gerre froide

    La Russie n'est pas l'Union Soviétique, elle s'en est libérée quand le communisme s'est effondré. Elle a renoué avec son passé, retrouvant son drapeau et son aigle impérial byzantin, a reconstruit ses églises fréquentées par ses dirigeants, le peuple russe est devenu aussi religieux sinon plus que le peuple américain. La Russie est donc devenu un pays européen normal, à la démocratie certes perfectible mais bien réelle, elle aurait du retrouver naturellement place qu'occupait en Europe l'Empire russe avant 1917, empire qui, rappelons le fut notre allié fidèle depuis 1893 (le pont Alexandre III à Paris rappelle cette époque). La Guerre froide opposait un monde regroupant l'ensemble des démocraties parlementaires et ses alliés du Tiers Monde, le "Monde libre" à une Théocratie communiste dont Moscou et Pékin étaient les Villes Saintes pour les croyants partout dans le monde, théocratie appuyée par des forces armées puissantes prêtes à attaquer le Monde Libre au moindre signe de faiblesse et faisant tomber les dominos les uns après les autres. Le communisme est mort, aucune guerre de religion ne nous menace sauf au MO et chez nous, à quoi joue-t'on avec la très chrétienne Russie ?

  • Par Leucate - 29/04/2014 - 13:35 - Signaler un abus @Justinien 10 - en avant, vent !

    On y va avec quoi, alors que nous pleurons de ne pas avoir suffisamment d'effectifs pour poursuivre les féroces opérations militaires en Centre Afrique. La Grande Armée alla jusqu'à Moscou. Cette Armée de l'Union Européenne Impériale était forte de 771.000 hommes dont 450.000 français, les autres étant allemands, polonais, italiens, suisses, espagnols et portugais, croates. La campagne de Russie fut un désastre où l'empereur y perdit l'Armée qui faisait sa puissance. Plus récemment un autre conquérant moustachu tenta le même coup, cela ne lui réussit pas non plus. Alors vous y allez gaiement ? "on va leur percer le flanc, ranplan plan tirelire flan, Ah ce que l'on va rire, ran plan plan tirelire ..." vous irez tout seul.

  • Par Carole Mille - 29/04/2014 - 13:35 - Signaler un abus L'Europe...

    ...c'est la paie euh pardon la paix! UPR.fr

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 13:48 - Signaler un abus Justinien10 - 29/04/2014 - 11:28

    L'Armée rouge doit-elle avoir peur de l'OTAN ? Doit-elle avoir peur alors qu'elle possède le feu nucléaire ? Doit-elle avoir peur alors qu'elle sait capturer les drones Predator ? Doit-elle avoir peur alors qu'elle sait intercepter des missiles mer-sol ? Doit-elle avoir peur alors que les USA ne sont pas prêt à joindre un nouveau bourbier ? Doit-elle avoir peur alors que le nombre de ses sympatisans augmente ? (Israël) Doit-elle avoir peur alors que son armée est globalement reconstituée, et prête ? Doit-elle avoir peur alors qu'elle est de puissance militaire équivalente à l'USArmy ? Doit-elle avoir peur alors qu'elle ne souhaite défendre que ses intérêts et ressortissant ? (comme la France au Mali, RCA, Cote d-Ivoire, etc...)

  • Par Rawan - 29/04/2014 - 14:38 - Signaler un abus Fonkerie

    C'est quand même fou, le nombre d'inutiles que l'Etat inscrit sur ses fiches de paie !

  • Par Leucate - 29/04/2014 - 14:39 - Signaler un abus @Ory-Nick matériel de l'armée russe

    Depuis 1998, date de son défaut de paiement et de sa dévaluation du rouble, la Russie a repris du poil de la bête et a pu reconstituer son armée en la dotant des matériels les plus avancés et les plus modernes. Elle n'a plus rien à voir avec l'armée ex-soviétique clochardisée de l'époque Eltsine. quelques exemples pris sur you tube - Aviation - exemple le Sukhoi 35 http://www.youtube.com/watch?v=flhmRmro0o8 Il y a aussi le Mig 29 pas mal du tout Il fait partie des avions de 4° génération en service dans les armées modernes. La 5° génération, qui vole déjà est destinée à remplacer la 4° dans les escadrilles. - Blindés - exemple le T90: http://www.youtube.com/watch?v=HyBFNil-wpk - missiles exemple le S-400: http://www.youtube.com/watch?v=YAY2d7Zq_Qk

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 15:21 - Signaler un abus @Leucate, ne vous méprenez pas !

    Je suis d'accord avec vous, l'armée russe est bien dotée, et n'a rien à envier à nos propres armées. J'ai un faible pour ce fameux Su-35, si vous me permettez cette confidence :)

  • Par Unhappy taxpayer - 29/04/2014 - 15:32 - Signaler un abus On a envoyé nos 4 Rafales à l'Est ?

    Mince alors, on n'a plus rien pour nous défendre ;-D A moins que ce soit pour faire une démo avant vente à l'Ukraine ? pouf pouf

  • Par cloette - 29/04/2014 - 15:43 - Signaler un abus un expert

    je vois que F Géré a publié un dictionnaire de la désinformation, on a donc affaire à un spécialiste ! un expert ! Le vent souffle-t-il à l'Est ou à l'Ouest, c'est un climatologue qu'il faut !

  • Par LeditGaga - 29/04/2014 - 15:46 - Signaler un abus Ah ah ah !

    Unhappy taxpayer a raison de s'inquiéter de la réquisition de "nos quatre rafales" pour cette mission sans retour ! J'ajouterai que les Russes, au demeurant les "bons" dans cette affaire, n'ont rien à craindre de nos prétendus "navires de guerre" qui s'apparent plutôt à des "navires de guère" !

  • Par beaumarchais - 29/04/2014 - 15:50 - Signaler un abus On peut être affolés !!!

    Déclencher un conflit avec la Russie parce que, en Ukraine quelques terroristes, soutenus par les USA , l’UE et L’OTAN se sont emparé du pouvoir et ont interdit la langue Russe semble déjà surréaliste On savait bien que Poutine ne pouvait laisser faire !! Je pense à la lecture des événements qu’on « espérait » une réaction brutale de la Russie. On peut se demander à quel jeu OBAMA joue t-il et quelle est l’intérêt de l’UE ? En difficulté chez lui, ayant perdu son leadership en Orient, voudrait il « se refaire » en Europe ? Alors rien de mieux qu’un conflit « chez les autres » bien sur ! Et la France dans cette affaire ? Déjà embourbée en Afrique, heureusement empêchée d’intervenir en Syrie, la voila qui engage notre aviation dans ce conflit Chercherait-on nous une guerre avec la Russie ? Penserait on qu’elle pourrait résoudre les endettements et les difficultés économiques ? ON peut se poser des questions !! On a bien mis le monde en feu et à sang pour « Sarajevo » il y a cent ans

  • Par Ramos - 29/04/2014 - 15:50 - Signaler un abus Les USA ne peuvent survivre que par leur industrie de guerre.

    Ils ont créé un ennemi ,l'Iran ,qui ne menace personne et cela leur a permis de vendre pour des centaines de milliards d'armes à tous les pays sunnites de la région. Ils créent un nouvel ennemi, la Chine, qui ne menace personne. Un autre ennemi, la Syrie... Ils recréent un vieil ennemi la Russie ce qui leur permet de stimuler leur industrie de guerre avec des tas de programmes. Il est vrai qu'avec leur dette de 18 000 milliards de $ ils deviendraient un état comme le Mozambique ou le Zaïre. C'est une nation qui va s'écrouler. S'attaquer à la fois à la Chine, à la Russie, à l'Iran c'est beaucoup pour un pays qui survit avec une monnaie qui risque de valoir dans peu de temps très peu de chose.

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 15:55 - Signaler un abus @Leucate

    Au fait, je pense que vous le savez, mais l'armée de l'air russe aura ses avions de 5e génération d'ici 2016, si tout ce passe bien : cf le Sukhoï T50. J'ai une certaine hâte de voir de quoi il est capable...

  • Par napalm - 29/04/2014 - 15:56 - Signaler un abus Poutine

    Il parait que Poutine est mort de trouille !

  • Par opera - 29/04/2014 - 16:09 - Signaler un abus Que fait la France dans cette galère ??

    Prouver que l’on nous sommes forts ? Que nous sommes riches ? Que nous avons des intérêts à défendre ? Que nous sommes les défenseurs des faibles ? Non…. vous n’y êtes pas : Montrer nos beaux jouets volants, c’est vrai qu’ils sont beaux, faudrait pas les casser ! Dépenser les euros que nous n’avons pas, en kérosène et en matériel Et surtout faire allégeance aux USA !! Ce conflit n’est pas le notre : Les pays Baltes ne sont pas en danger, et si l’Ukraine éclate, elle en est responsable. N’avons-nous pas des problèmes plus urgents à régler ?? Nous sommes gouvernés par des irresponsables !!

  • Par jmafrique - 29/04/2014 - 16:17 - Signaler un abus A relire

    A relire le livre de Zbigniew Brzezinski "Le grand échiquier" qui en 1997 dévoilait la stratégie U.S. envers la Russie, entre autres.

  • Par vangog - 29/04/2014 - 16:23 - Signaler un abus La Russie oligarchique ne peut supporter qu'un ex

    de sa zone d'influence fasse Sécession. La stratégie est alors simple: infiltrer et déstabiliser les flancs de l'unsoumis par des stay-behind et des provocateurs, provoquer des tensions et des affrontements qui justifient l'intervention du faux-libérateur russe. L'Ukraine entière est l'objectif, elle sera russe d'ici trois mois; Et les benêts Européens manipulés par leurs écolos pacifistes et régressifs n'auront rien à dire, ni rien à faire...seulement se lamenter en silence de cette accéleration de la violence par leur angélisme fautif!

  • Par Ni pour-ni contre-bien au contraire ... - 29/04/2014 - 16:35 - Signaler un abus "4 Rafales en Pologne ..."

    J'espère qu'ils sont en meilleur état que celui tombé en panne à la Réunion et cloué au sol en attendant des pièces de rechange. http://reunion.la1ere.fr/2014/04/27/un-rafale-reste-cloue-au-sol-de-la-reunion-l-autre-s-est-envole-avec-le-c135-146821.html

  • Par Ory-Nick - 29/04/2014 - 16:47 - Signaler un abus @Vangog, très cher, je vous en prie : STOP-INTOX !

    "L'Ukraine entière est l'objectif, elle sera russe d'ici trois mois" Si ce n'est pas le cas, vous partez sur une île déserte ? . Et si on parlait des stay-behind et provocateurs (ne soyez pas aveugle, il y en a : le chef de la CIA en personne est déjà venu à Kiev) envoyé par l'Occident pour foutre la merde en Ukraine, permettre au faux-libérateur NATO de "virer" les russes, puis contrôler le pays de façon sournoise et indirecte pour mettre en place des composants du bouclier anti-missile américain (violation du traité ABM de 1974), qui rendrait quaduc la notion même de dissuasion nucléaire en bloquant ces capacités de ripostes.

  • Par helios - 29/04/2014 - 17:01 - Signaler un abus qui est le plus nuisible à la France

    la Russie ou l'union européenne larbin des Etats-Unis ? Pour moi la réponse ne fait aucun doute. C'est l'union européenne.

  • Par Leucate - 29/04/2014 - 17:33 - Signaler un abus @vangog - je vous reprend

    - l'oligarchie russe, on n'a que ce mot à la bouche, et pourquoi pas l'oligarchie américaine ? D'accord, l'argent récent n'a pas la même respectabilité que l'argent plus ancien, mais les riches hommes d'affaires russes actuels ont de moins en moins de points communs avec les anciens apparatchiks pirates qui s'étaient rués à l'assaut de l'industrie soviétique à la chute du communisme. Ceux-là ont été sabrés et certains durement. Les oligarques russes commencent de plus en plus à ressembler à leurs homologues américains. C'est un détail, revenons au fond de l'affaire. Maintenant que l'URSS n'existe plus, pourquoi diable certains veulent-ils faire de la chrétienne Russie un nouvel ennemi à abattre ? L'Ukraine est divisée entre orthodoxes (l'Est) et catholiques romains ou grecs (l'Ouest) avec une frontière historique qui passait par Kiev au milieu du XVII° siècle. De plus, à la différence des russes, elle est restée au niveau où la chute de l'URSS l'a laissée. Un ukrainien touche au mieux trois fois moins qu'un russe son voisin de l'autre côté de la frontière. D'où la tendance séparatiste. Qui (?) nous empêche de considérer la Russie comme un pays ami afin de l'aider ?

  • Par Leucate - 29/04/2014 - 17:49 - Signaler un abus @vangog - je vous reprend (suite)

    Qui (?) nous empêche de considérer la Russie comme un pays ami afin de l'aider à résoudre au mieux ce problème à ses frontières, alors qu'elle était d'ailleurs disposer à payer pour maintenir l'Ukraine la tête hors de l'eau et avançait une somme que nous n'avons plus. Au lieu de la considérer comme un pays ennemi ? qui (?) veut qu'il en soit ainsi. On nous engage dans une partie de poker menteur, un "Grand Jeu" qui n'est pas le nôtre, qui n'est pas de l'intérêt de l'Europe et des peuples européens, sauf évidemment si nos dirigeants nous engagent dans le processus de vassalisation complète aux multinationales américaines qu'est le traité transatlantique qu'on voudra nous faire passer subrepticement. Sur ce traité (le Monde Diplo): http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

  • Par vladkr - 29/04/2014 - 19:20 - Signaler un abus @Pickman

    Pour aller dans le sens de votre argumentation, je vous recommande la lecture de la constitution Ukrainienne, disponible sur le site de la Rada. C'est édifiant et très instructif en ce qui concerne le gouvernement intérimaire actuel, notamment les articles 76, 78 et 112 http://iportal.rada.gov.ua/uploads/documents/27396.pdf

  • Par gliocyte - 29/04/2014 - 19:42 - Signaler un abus Desinformation?

    Ce monsieur Géré a écrit un dictionnaire sur la désinformation. A lire son article, nous n'avons aucun doute sur la qualité de cet expert, c'est un maître dans l'art de la désinformation….

  • Par Décod'heur - 30/04/2014 - 00:20 - Signaler un abus L'enfumage ne fonctionne plus

    Quels que soient les sites média ou presse en Europe, on ne peut que constater que la majorité des commentaires font état des mêmes griefs envers l'Otan et les US: désinformation et manipulation des opinions publiques, c'est sans doute l'expérience des précédentes interventions humanitaires. Cette fois c'est en Europe, et les peuples ne veulent pas de guerre alors que nous sommes déjà en proie à des difficultés économique profondes.

  • Par jpierrr - 30/04/2014 - 00:24 - Signaler un abus F Géré voudrait la guerre avec la Russie ? Pourquoi cette haine

    Pourquoi aussi vouloir dénoncer des contrats signés ? C'est le triste moyen d'anéantir la crédibilité de la signature de la France... Par contre, projeter nos Rafale en Pologne est un excellent entraînement, qui sécurise nos alliés. Il faut maintenant de l'apaisement, de la part de la Russie nostalgique de l'URSS, tout comme du gouvernement néophyte et maladroit d'Ukraine.

  • Par vangog - 30/04/2014 - 00:53 - Signaler un abus Pour justifier l'invasion Russe, les stay-behind de ce

    site, ceux que l'on ne voit ni n'entend jamais, sauf pour défendre l'indéfendable, ressortent, comme un pensum, les vieux poncifs du communisme archaïque: "La vassalisation aux multinationales", " le complot de la CIA", "le cirage de pompes des USA", encore: "les agents secrets de la CIA", "le capitalisme mondialisé effréné", "l'OTAN, enchainé par Wall-street", le complot ourdi par Goldmann-Sachs"....on croit voir une mauvaise peinture allégorique de l'époque soviétique...ou entendre le clone russe de Melenchon récitant son petit manuel Trotskyste du parfait syndicaliste... Mais les petits soldats massés sur cet unique forum, comme sur une péninsule, ne nous expliquent pas pourquoi la Russie avance honteusement en Crimée, écussons arrachés et drapeaux camouflés, attendant l'heure propice pour envahir le reste de l'Ukraine? Ah, oui, j'oubliais! Wall-street, Goldmann-Sachs, la CIA... bouh! méchants, va!

  • Par Le Lampiste - 30/04/2014 - 02:34 - Signaler un abus à Pickman : La paix, rêve européen? Un cauchemar pour les USA !

    "Et l'UE est en train de passer à côté du plus beau rêve jamais imaginé pour tous les européens : avoir un continent pacifié de Brest à Vladivostok.". Les USA n'ont jamais prospéré que par les guerres, depuis la guerre de sécession jusqu'aux dernières. C'est une banalité, mais il faut savoir que cette vision d'une union entre l'Europe et la Russie a été présentée depuis 1900 comme une menace majeure contre le projet de domination mondiale des USA. Comme il a déjà été dit ici, l'amiral Alfred T Mahan, professeur à West Point, énonce cette doctrine de supériorité des USA, ouverts à la fois sur l’Atlantique, le Pacifique et l'Arctique dans son traité "Problems of Asia" en 1901. Il y énonce que toute alliance entre l'Europe et la Russie doit être empêchée à tout prix. L'influence de Mahan sur Theodore Roosevelt explique la politique des USA après 1918, et l'importance des traités navals de Washington (1920) qui consacrent la supériorité navale des USA, POUR UN CONTROLE TOTAL DES FLUX comme l’énonçait Mahan. Cette doctrine est reprise par Spykman en 1940, puis par la doctrine de Brezinski ("Le Grand Echiquier"), sous prétexte des droits de l'homme, justifiant toutes les agressions...

  • Par Le Lampiste - 30/04/2014 - 02:52 - Signaler un abus Un "historien" qui ignore à la fois le passé et le présent...

    La Turquie, vieille ennemie des Russes, a déjà laissé passer des navires français par le Bosphore, dont le "Dupuy-de-Lome", navire espion, qui a passé le détroit il y a deux semaines. Elle laisse également le passage à tous les navires US, en violation de la Convention de Montreux qui réglemente en théorie le passage des navires de guerre des états non riverains de la Mer Noire. Mais l'OTAN n'agite les chiffons de papier que quand ça l'arrange.

  • Par Duffy - 30/04/2014 - 03:49 - Signaler un abus Les stay-behind c'est une structure de l'OTAN,

    La bête de l'Apocalypse.

  • Par Duffy - 30/04/2014 - 03:52 - Signaler un abus Des infos sur l'Ukraine?

    Le Courrier de la Russie en français: http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/afp/ukraine-villes-en-partie-sous-controle-des-rebelles-pro-russes-535ea60e3570f9d799730922

  • Par Duffy - 30/04/2014 - 03:56 - Signaler un abus Le Dupuy de Lome n'est pas qu'un navire espion

    C'est un brou illeur de communications, mais aussi un "grilleur de satellites" au moyen de l'énergie considérable d'une centrale nucleaire embarquée.

  • Par Duffy - 30/04/2014 - 03:58 - Signaler un abus Courrier de Russie

    http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/sud-est-ukraine-scenario-ossete/

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Géré

François Géré est historien.

Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à l’Université de Paris 3. Il a publié en 2011, le Dictionnaire de la désinformation.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€