Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

28% des Français se disent à gauche, 28 à droite, 14 au centre et 30 nulle part

Les résultats d'un sondage CSA exclusif pour Atlantico viennent mettre à mal l'adage selon lequel "gauche et droite, ça ne veut plus rien dire". Bien au contraire, le sentiment d'appartenance politique reste un marqueur fort de l'identité des individus au sein de la société.

T'es où ?

Publié le
28% des Français se disent à gauche, 28 à droite, 14 au centre et 30 nulle part

28% des Français se disent à gauche, 28 à droite, 14 au centre et 30 nulle part.  Crédit Reuters

 

Atlantico : Alors que l’on pourrait penser que les Français estiment que le clivage gauche-droite n’a plus lieu d’être, ce sondage CSA pour Atlantico relativise cette affirmation de plus en plus répandue. 70 % des Français se situent en effet sur l’une des tendances politiques proposées, de "très à gauche" à "très à droite" en passant par "gauche", "centre" et "droite". Comment expliquer que les Français sachent aussi clairement se positionner, même si 30 % d’entre eux affirment aussi ne pas se situer dans l’une de ces catégories ?

Quelles évolutions dans le temps constate-t-on à ce sujet ?

Yves-Marie Cann : Beaucoup le clament haut et fort : "La gauche et la droite, ça ne veut plus rien dire !". Mais selon les résultats de notre sondage CSA pour Atlantico, il n’en est rien : 70% des Français interrogés pour notre enquête acceptent de se positionner politiquement, quand bien même il leur était possible de se dire "ni à gauche, ni au centre, ni à droite". Ceci signifie qu’une large majorité de Français est capable de se repérer dans l’espace politique. La gauche, le centre et la droite offrent aux Français des repères essentiels non seulement pour se classer et se situer politiquement, mais aussi pour décrypter et comprendre les événements politiques, ou encore situer et différencier le personnel politique.

Lire également : Réalistes à droite, collectifs à gauche, européens au Centre : radiographie des valeurs de la France politique d’aujourd’hui

Ces résultats sont d’ailleurs un indice du degré de politisation des Français, sachant que celui-ci fluctue en fonction du calendrier politique. Traditionnellement, la politisation des Français atteint ses plus hauts niveaux en période d’élection présidentielle : ils sont plus nombreux à s’intéresser à la politique et s’identifient plus fréquemment à l’une des composantes de l’échiquier politique. Certes, 30% des Français interrogés dans notre sondage déclarent se situer "ni à gauche, ni au centre, ni à droite", mais ce résultat n’a rien d’exceptionnel : contrairement au postulat démocratique du citoyen éclairé et intéressé par la politique, l’intérêt pour la politique et la maîtrise de l’espace politique ne sont pas partagés ou maîtrisés par l’ensemble de la population.

Autre enseignement de ce sondage, l’absence de positionnement sur les courants classiques atteint ses plus hauts niveaux chez les femmes, chez les 25-34 ans et chez les ouvriers.  Quelle analyse peut-on faire de ce constat ?

La capacité à se situer sur un axe gauche-droite dépend de facteurs sociaux mis en lumière de longue date par la science politique. Les variables sont le sexe, l’âge, la classe sociale et le niveau d’études. Les résultats de notre sondage illustrent combien la politisation et donc la capacité à se situer sur l’échiquier politique sont inégalement distribués au sein de la population. Ils témoignent de la persistance d’une véritable fracture politique au sein de la société française. A ce sujet, les écarts observés entre certains résultats sont particulièrement éloquents.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 03/11/2014 - 07:50 - Signaler un abus Il ne faut pas s'étonner après que la france

    soit ingérable. C'est aussi pour ça que De Gaule avait créé dans la 5 eme république un système de vote à deux tours, il avait raison car sans cette disposition la France serait absolument ingouvernable. C'est n'est pas sans présenter des problèmes de représentativité mais le plus adapté à notre pays et sa population. Ceux qui veulent la 6 eme république vont créé le chaos du type connu sous la 4 eme république ou les gouvernements sautaient tous les 4 ou 5 mois, et la il ne pouvait pas avoir une vue à long terme pour le pays.

  • Par arcole 34 - 03/11/2014 - 10:53 - Signaler un abus @Anguerrant - 03/11/2014 - 07:50 C'est POUR CELA QUE LES

    Partisans de la 6é république se retrouvent à Gauche essentiellement et au FN , il faut préciser que 16 gouvernement se sont succèdes durant le temps que dura la 4é ( 9 ans ) , et que le vote des budgets étaient assujettis aux différents majorités politiques . C'était le chaos savamment organisé sur fond de guerre coloniales finissantes avec une instabilité politique il y avait aussi une instabilité économique . Les moeurs politiciennes étaient délétères mais cela convenait aux partis de gauche et de droite sans compter sans l'extrême droite qui nageait avec délectation dans ce marigot . Le Général de Gaulle savait de par son expérience personnelle que la France avait besoin de calme pour être gouvernée et il en tailla les outils pour que cela fût . La Constitution qu'il fît faire , donna la stabilité politique à notre Pays , bien qu'actuellement elle ait subie prés de 24 amendements dont la mise en place d'un quinquennat puis l'inversion du calendrier électoral ne lui fît pas spécialement du bien mais cependant elle a le mérite de continuer à bien fonctionner . alors après les démagos de tout bord peuvent bien crier , ils n'en continueront pas de le faire dans le désert .

  • Par Fojema - 03/11/2014 - 11:12 - Signaler un abus Où suis-je ?

    Je suis né à droite, "gaulliste de naissance" dirais-je ! Mais je suis pragmatique, l'époque du gaullisme triomphant semble révolue, quelles seraient les réactions du "grand Charles" maintenant ? Comment réagirait-il devant tant d'incompétence du pouvoir actuel ? Comment réagirait-il devant une droite aussi archaïque et dénuée de capacités fédératrices ? Je crois que maintenant, il va nous falloir quelqu'un(e) de ferme et très dirigiste, pour mettre un grand coup de balai dans notre landernau, ni Sarko ni Marine ne me semblent à la hauteur de cette tâche ! Je verrai bien Le Maire par contre !

  • Par vangog - 04/11/2014 - 01:24 - Signaler un abus Le CSA, ce n'est pas l'institut de ce faux-derche de Cayrol!

    ...un type qui squatte les chaînes de télé depuis trente ans, mais que je n'ai jamais entendu avoir une analyse objective qui s'écarte de la pensée unique gauchiste, depuis cette date! Pourquoi la France ne donne-t-elle pas la parole à des journalistes et des sondeurs modernes, à l'esprit non embrumé par des idéologies du passé? Plutôt que ces résultats sans intérêt, nous aurions alors une réponse pour ces 30% qui ne se positionnent nulle part, mais dont tout le monde sait qu'ils votent majoritairement pour le FN, dans le secret des urnes, et loin du terrorisme intellectuel de la gauche archaïque... Et nous comprendrions alors comment Cayrol peut trouver 28% de votants pour la droite archaïque et la droite nationale, confondues, comme par extraordinaire, dans le même segment...alors que tout le monde sait que Marine Le Pen réunissait déjà, il y a quelques mois, près de 26% d'opinions favorables... Mais 28%, c'était un bon chiffre qu'il fallait préserver afin de maintenir l'illusion que gauche et droite sont égales, et que la droite est bien composée de l'alliance de la droite archaïque et de la droite nationale... Pauvre clown du passé, va!...

  • Par MEPHISTO - 04/11/2014 - 17:42 - Signaler un abus Vérité embarrassante

    Et le FN ! il récolte combien en intention d 'opinions ? tellement que le CSA a peur de le dévoiler et l 'inclus dans les 30 % d 'indécis ou nulle part ! 28 % pour la Gauche , alors que la côte de popularité de F.HOLLANDE ne cesse de dégringoler, on peut en douter, sauf s 'il s 'agit de la somme de toutes les Gauches réunifiées. ces résultats d 'enquêtes , qui ne sont pas authentifiables , ne sont que des suputations totalement abstraites . mais le fait encore spéculatif aujourd 'hui et qui en train de se confirmer de jour en jour est que le PS ne sera plus au pouvoir en Mai 2017 , et tous les échelons ( EUROPEEN , national , territorial et local )

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves-Marie Cann

Yves-Marie Cann est politologue, spécialiste de l’Opinion publique. Il a dirigé les études d'opinion (Politique, société et affaires publiques) au sein de l'Institut CSA. Il est désormais Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'études et de conseil.Twitter : @yvesmariecann

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€