Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

27% des Français seraient prêts à remettre en cause l’amitié franco-allemande si c’était le prix à payer pour s’opposer à la rigueur

SONDAGE ATLANTICO/IFOP - 27 % des Français estiment que le gouvernement devrait prendre des mesures de relance économique et faire une pause dans la réduction des déficits publics quitte à remettre en cause l’amitié franco-allemande.

Sondage

Publié le
Info Atlantico
27% des Français seraient prêts à remettre en cause l’amitié franco-allemande si c’était le prix à payer pour s’opposer à la rigueur

68% des Français sont plutôt favorables aux mesures de réduction des dépenses publiques demandées par l’Allemagne à ses partenaires européens pour qu'ils réduisent leurs dettes et leurs déficits publics. Crédit Reuters

Atlantico : D’après notre sondage, 68% des Français sont plutôt favorables aux mesures de réduction des dépenses publiques demandées par l’Allemagne à ses partenaires européens pour qu'ils réduisent leurs dettes et leurs déficits publics. En revanche, 32% des Français sont  plutôt opposés à ces mesures car elles brident la croissance et empêchent la reprise économique dans les pays européens. Comment analysez-vous ces résultats ? Quelle est la nature du message que souhaitent envoyer les Français à travers ce sondage aussi bien au gouvernement français qu’à l’Europe ?

Jérôme Fourquet : Les chiffres sont très nets : une large majorité de Français sont sur une ligne raisonnable et adhèrent à l’idée qu’il est nécessaire de réduire les déficits et les dépenses publiques. Cela explique pourquoi Jean-Luc Mélenchon a des difficultés à se faire entendre dans le débat actuellement. Cela vient contredire l’idée selon laquelle François Hollande chuterait car il mène une politique trop libérale dictée par Bruxelles et Berlin. Les Français indiquent la direction du sérieux budgétaire que le gouvernement s’efforce de suivre avec difficultés depuis plusieurs mois.

Henrik Uterwedde : Ce sondage montre bien que les Français sont conscients du problème du surendettement en Europe, y compris dans leur propre pays : selon une autre enquête menée en mars 2013 par le Pew Research Center, 81% des Français donnent la priorité à la réduction de la dette ! C’est un flagrant démenti aussi de la thèse du diktat allemand : la grande majorité des Français sait que le surendettement, problème structurel comme la compétitivité, doit être combattu non pas parce que l’Allemagne le demanderait mais parce qu’il menace l’avenir de l’économie française. Certes, la récession actuelle conseille à ne pas forcer la rigueur budgétaire mais il faut agir maintenant, préparer les réformes et les mesures capables de réduire le déficit structurel. 

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

(Cliquer sur l'image pour agrandir)


Sur les 32% de Français qui contestent la politique économique impulsée par l’Allemagne, 85% sont prêts à remettre en cause le couple franco-allemand - soit 27% des personnes interrogées. S'agit-il d'un élément nouveau ?

Jérôme Fourquet : Les personnes qui sont opposées aux mesures préconisées par l’Allemagne sont globalement prêtes à aller au clash. Depuis la crise de la zone euro, la question de l’attachement à l’Europe et au couple franco-allemand et la question de la politique économique et de la gestion des déficits sont intimement mêlées. Soit, on accepte de faire des efforts et on se met dans la posture du bon élève, soit on se dit qu’il faut faire une pause et faire de la relance. Lorsqu’on est sur cette posture-là, on l’assume et on est prêt à assumer un clash avec notre principal partenaire qui est l’Allemagne. 54% des électeurs de gauche sont favorables aux mesures proposées par l’Allemagne tandis que 43% y sont opposés et sont prêts à remettre en cause le couple franco-allemand tandis que 3% sont contre ces mesures sans pour autant être prêts à l’affrontement. Si une majorité de Français est favorable à la rigueur, la gauche est très partagée et une partie de son électorat est même radicalisée car prête à rompre avec l’Allemagne. C’est l’enseignement majeur de ce sondage.  

La relation franco-allemande a-t-elle déjà été aussi distendue ? Si oui, dans quelles circonstances ?

Henrik Uterwedde : Cela ne me choque pas, même si je n’approuve pas les 27% s’ils demandent une relance de la demande. Mais c’est un débat légitime, même inéluctable, sur la politique économique : entre les adeptes d’une politique keynésienne et ceux qui, comme moi, pensent que la France a d’abord un problème de compétitivité, qui doit être combattu par une politique de l’offre. Ce clivage se trouve aussi en Allemagne. On est donc face à un débat politique et non pas dans une controverse franco-allemande. Le véritable problème n’est pas qu’il y ait des positions différentes mais que certains esprits cherchent un bouc émissaire pour éluder les problèmes de l’économie française et qui, au lieu de s’en prendre aux racines de ces problèmes, rejettent la faute sur l’Allemagne (ou Bruxelles). 

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Henrik Uterwedde : Au-delà des polémiques, la zone euro est victime de dysfonctionnements qu’il faut réparer. Mais les choix qui sont faits ont des répercussions directes dans nos pays, il est naturel qu’ils fassent l’objet de controverses. Le problème est le contraste entre l’étroite interdépendance économique de nos pays et la différence entre nos cultures et approches économiques, ce qui provoque des malentendus et rend difficile un vrai débat européen. 

Qu'est-ce que ces résultats augurent pour l’avenir de la politique européenne ?

Henrik Uterwedde : L’attitude de François Hollande et d’Angela Merkel, qui se sont mis d’accord sur une position commune avant le sommet européen, tranche déjà avec les polémiques entretenues de part et d’autre. Les deux leaders ont dégagé un certain nombre de pistes utiles pour agir en faveur de la croissance et de la stabilité budgétaire. Il faut bien gérer nos différences, et travailler à dégager des convergences pouvant faciliter des compromis européens. Cela demande une franchise dans les débats tout en respectant le partenaire, en renonçant à caricaturer ses positions. C’est là que la coopération franco-allemande garde toute sa valeur. Sera-ce suffisant ? Je crains que non : le véritable problème est qu’une véritable union monétaire, plus solidaire, appelle une union politique. Est-ce que nous sommes vraiment prêts à nous engager dans cette voie ?

Les électeurs de gauche se montrent les plus réticents quant aux mesures demandées par l'Allemagne (54% y sont favorables) alors que ceux du Front national s'y disent favorables à 65%. Que révèlent ces résultats sur l'évolution des clivages en termes de politique économique européenne ?

Jérôme Fourquet : Il y a le souhaitable et le possible et dans leur majorité les Français pensent aujourd’hui qu’il faut réduire le déficit, y compris dans l’électorat du FN et dans une partie de l’électorat du Front de gauche (43%). L’idée qu’il faut faire une pause dans la réduction des déficits et privilégier des solutions de relance n’est pas du tout majoritaire : elle n’imprime pas et ne séduit pas. Les résultats varient néanmoins très fortement selon la sensibilité politique. 87% des sympathisants UMP sont favorables aux mesures préconisées par Angela Merkel alors que les sympathisants du Front de gauche y sont fortement opposés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gliocyte - 27/06/2013 - 09:20 - Signaler un abus 27%?

    Il y aurait donc encore 27% des français de pro PS.....

  • Par ZOEDUBATO - 27/06/2013 - 09:25 - Signaler un abus Il n'y a eu ni rigueur ni réduction des déficits Public mais

    seulement une augmentation irresponsable des impôts des classes à revenus moyens ou bas Cet argent a été très mal utilisé puisqu'il n'a servi qu'à augmenter les dépenses publiques (embauche de fonctionnaires inutiles, augmentation des salaires du Public via le GVT et le rattrapage du coût de la vie,...) En bonne gouvernance cet argent aurait du être utilisé pour effectuer une relance des investissements et des emplois économiquement rentables, baisser le coût global du travail dans les entreprises manufacturières, faire des économies structurelles , commencer à rembourser la dette Alors j'ai surtout l'impression que les 27 % de personnes qui sont prêtes à remettre en cause l'amitié Franco-allemande se recrute essentiellement parmi ceux qui vivent du travail des autres via l'impôts et bénéficie de juteux privilèges exempté des l'efforts demandé (Ex : assiette et taux de cotisations et d'impôts très bas, rattrapage du coût de la vie, retraite,etc..) Nous vivons toujours avec un Etat et des fonctionnaires (intérêts particuliers égoïstes) contre les citoyens (l'intérêt général de la Nation)

  • Par sbgf43 - 27/06/2013 - 09:26 - Signaler un abus Quoi de neuf?

    27% c'est a peu près le taux de favorables a FH

  • Par simplicissimus - 27/06/2013 - 09:38 - Signaler un abus Enquêtes biaisées

    Le plus extraordinaire, dans ce sondage, tient à la réaction de Jérôme Fourquet qui se croit autorisé à dire immédiatement, avant tout autre commentaire, qui est "sur une ligne raisonnable " dans ce sondage réalisé par l'institut auquel il appartient. Autrement dit, il commence par émettre un jugement de valeur alors qu'il prétend au rôle d'analyste objectif! Voilà qui démontre bien à quel point toutes ces prétendues enquêtes d'opinion sont biaisées dès le départ. Un simple exemple : la question de départ n'a pas de sens puisque ni une politique d'austerité ni une politique de relance n'ont la moindre chance de réussite si elles ne sont pas précédées d'une dévaluation. Ce qui implique dans tous les cas une sortie de l'euro.

  • Par trismus37 - 27/06/2013 - 10:07 - Signaler un abus Que m'importe l’amitié franco-allemande !

    Je préfère la liberté des peuples à choisir leur voie. L'indépendance des nations. La non-ingérence dans les affaires des autres. L'autodétermination des peuples que le choix de technocrates non-élus !

  • Par Ravidelacreche - 27/06/2013 - 10:17 - Signaler un abus relance économique

    Suggestion: Dodo la Saumure au dressement reproductif (il a formé DSK).

  • Par protagoras - 27/06/2013 - 10:18 - Signaler un abus Et alors ?

    On ne voit pas comment le "sacrifice" de l'amitié franco-allemande permettrait à la France d'échapper à une prétendue rigueur. Les Allemands seraient-ils responsables de l'incapacité des Français à diriger leur barque ? Evidemment, ce serait tellement plus agréable de continuer à vivre au dessus de ses moyens, aux frais de la princesse, bien sûr. Cette manière qu'ont certains français de manquer à leurs responsabilités est inadmissible. Ces 27% correspondraient-ils à ce qui reste de l'électorat du parti socialiste après un an d'exercice solitairement désastreux du pouvoir ? D'ailleurs, il n'y a pas eu de "rigueur" sauf pour ceux qui ont eu le malheur de passer pour des "riches" aux yeux de Hollande et de sa clique de sans-culottes. Comment cette farce socialiste va-t-elle se terminer ? That is the question !!!

  • Par bp50lecture - 27/06/2013 - 10:31 - Signaler un abus L'AMITIE FRANCO-ALLEMANDE, CIMENT DE L'EUROPE

    Si vraiment il y a un pourcentage de Français assez stupides pour remettre en question une relation indispensable, c'est qu'ils sont de gauche et sont prêts à n'importe quoi pour cacher la nullité de Hollande et de sa bande: Peillon qui veut ajouter du déficit en embauchant à nouveau des profs; des contrats d'emploi bidons puisque aucune valeur ajoutée n'en ressortira. Nous avons un gouvernement soviétique!

  • Par pecqror - 27/06/2013 - 11:03 - Signaler un abus Buveur de bière et de vin.

    L’Europe est séparer en deux catégories, les buveurs de bières qui essaient de sortir la tête de l'eau, et les buveurs de vin font tous pour couler. Le ciment de l'Europe sont les buveurs de bières.

  • Par Albator - 27/06/2013 - 11:49 - Signaler un abus Pourtant

    PS et FDG ça fait plus de 27% non ? Plus maintenant ? En soi on peut critiquer la politique allemande, mais il y a tellement à faire côté français avant de s'en prendre à l'Allemagne...

  • Par francoise - 27/06/2013 - 12:48 - Signaler un abus L'amitié franco allemande

    est bien plus importante que les histoires de Finances... Les allemands sont des gens sérieux... Les socialistes avec les 35 H, ont ruiné le pays... Mme merkel s'entendait très bien avec Mr le président Sarkozy, Hollande avec sa folie anti sarkozyste est en train de tout foutre en l'air... Hollande est un danger pour la stabilité en europe et en France (les riches, mariage pour tous etc...).

  • Par saintu - 27/06/2013 - 13:01 - Signaler un abus Stupide !

    Oui, stupide de penser que l'Allemagne est fautive et responsable de la politique d'austérité. Cette politique est le résultat de 40 ans de gabegie, de décisions stupides ou de non décision. Les grandes réformes que notre pays devait faire on toutes été reporté siné dié par des politiques plus préoccupé de leur réélection que par l'avenir de la France et des français ! L'Allemagne personne ne l'a aidé lors de la réunification ! L'Europe n'a pas levé le petit doigt pour aider à rétablir l'unité du pays et redonner du travail aux 20 millions d'allemands de l'ex RDA ! Si l'Allemagne aujourd'hui a une économie en bon état, elle le doit d'abord à des dirigeants courageux, à des politiques visionnaires, à des syndicats intelligents (pas comme les notres) et à un peuple qui a compris que se lamenter sur son sort ne faisait pas avancer les choses ! Le jour ou les français comprendront que la seule façon de réussir à redresser le pays c'est de se remettre au boulot, de virer ces politicards incapables et de confier la gestion à des économistes qui ne se soucieront pas de leur réélection, alors nous auront une petite chance de redevenir un grand pays ! Mais ne tardons pas trop !

  • Par texarkana - 27/06/2013 - 13:03 - Signaler un abus Bien sûr...

    Et aprés le "coq sur son tas de fumier" il veut faire quoi ? on repart comme en 40? on nucléarise la Baviére? bande de tocards. Et quand je pense que j'ai le même passeport qu'eux.

  • Par gliocyte - 27/06/2013 - 13:33 - Signaler un abus @Albator

    J'affine mon pourcentage: 18 % Gauche + 9% extrême Gauche = 27% . Le compte y est.

  • Par Ilmryn - 27/06/2013 - 13:36 - Signaler un abus Hein quoi !? l'allemagne ?

    Mais qu'est ce qu'elle vient faire la dedans elle ? . La France n'a pas bouclé UN seul budget positif depuis 1974 malgré un taux record de taxation. . Et il n'y a aucune austérité en France actuellement. C'est juste un simple ralentissement de ---l'augmentation--- des dépenses avec un bon matraquage fiscal pour tenter de boucher le gouffre qu'est devenu le budget de l'état. . En biologie on appelle cela un cancer.

  • Par To - 27/06/2013 - 13:53 - Signaler un abus 27%

    Allez, 23% de plus et on aura une chance de ne pas finir à 20% de chômage... Maintenant, si on parlait de politique monétaire...

  • Par xenophon - 27/06/2013 - 14:13 - Signaler un abus Nous sommes les meilleurs

    A quand "la ligne bleue des Vosges" et le prophétique " nous gagnerons parce que nous sommes les plus forts"? Il serait temps d' arrêter de scruter notre nombril si...culturel et de regarder vers l' avenir.

  • Par Enoch - 27/06/2013 - 14:14 - Signaler un abus Le couple franco-allemand une fraude!!!

    Il n'y a pas de couple, il n'y a pas d'amitie. Il y a des interets divergents entre deux peuples souverains. La competition amene necessairement a la guerre alors que la collaboration aux echanges. Quel est la phrase qui revient tout le temps? Nous manquons de competitivite! Conclusion: nous sommes dans un rapport de force entre les pays europeens! Il n'y a pas d'union mais une competition europeene. Si seulement les gens pouvaient arreter de croire aux mensonges relaye dans les medias. Une mensong repete 1000 fois ne fera jamais une veritee!

  • Par jurgio - 27/06/2013 - 14:46 - Signaler un abus Nous avons compris

    les 27% sont ceux qui font toujours confiance en le Mollusque. De ceux qui, le porte-monnaie vide et le caddie plein, pensent que leur carte bancaire passera encore une fois à la caisse...

  • Par Albator - 27/06/2013 - 15:01 - Signaler un abus @Glyocite

    Et c'est tant mieux !

  • Par rudi11 - 27/06/2013 - 15:06 - Signaler un abus quand on ne veut pas reconnaitre qu on se trompe

    on est mal parti ! meme le FMI a reconnu ses mauvais calculs, et pourtant rien ne change...Barrose refuse de perdre la face, il veut son job à l ' ONU et va donc continuer à sauver "l euro" en écrasant les peuples, comme un attila ressusité.. et 27 pays le laissent faire!

  • Par pansted00 - 27/06/2013 - 15:10 - Signaler un abus De la rigueur en France, quelle foutaise

    Expliquons aux 27% de fonctionnaires et autres rentiers sur ce site ce qu'est la vraie rigueur : baisse du nombre des fonctionnaires ( pas 70,00 en plus rien qu'à l'éducation nationale et je ne vous parle même pas de la gabegie dans les collectivités territoriales ) , baisse du traitement des fonctionnaires ( le gel du point d'indice est un alibi facile, mais quid du glissement vieillissement ) ,alignement des régimes de retraite des fonctionnaires sur le public ( pschitt…) , baisse significative de la dépense publique ( 1.5 milliard claironne comme historique en 2013 alors que Flanby s'est engagé sur 60 milliards en 4 ans, soit 15 milliards par an). La rigueur en France, peux etre mais pas pour les fonctionnaires . Arrêtez de nous enfumer.

  • Par Benvoyons - 27/06/2013 - 15:37 - Signaler un abus Le problème de Caton et donc de la France est qu'au lieu de

    voir notre problème en efficacité et liberté économique il ne peut que concevoir quand idéologue ( alors que son idéologie tout État n'a jamais marché nulle part). Maintenant après tous les partis de gauche, nous avons un F N qui nous propose la même chose et donc qui aura la même réussite négative pour la France. Toutefois cela est "normal" aussi le programme est fait par l'ENA alors!!!!

  • Par francoise - 27/06/2013 - 15:40 - Signaler un abus hollande souhaite encore engager des fonctionnaires

    à l'éducation nationale, la dette va encore augmenter, dramatique.... Hollande soigne son électorat, vise t-il les élections 2017 ? voix de fonctionnaires en plus pour la gauche, je le pense.

  • Par saint just - 27/06/2013 - 19:33 - Signaler un abus Benvoyons n'a rien compris

    65% des électeurs du FN sont pour une rigueur budgétaire. La n'est pas le problème. Par contre les dits électurs en ont marre de cette Europe qui pose mal les problèmes, qui s'aligne systématiquement sur les idées de Merkel alors que saigner la Gréce ne la sauvera pas de la faillite.Le FN a une politique économique qu'on peut discuter, je suis loin de partager toutes les idées de Marine, mais de grâce, si vous voulez être crédible, ne racontez pas n'importe quoi....Les socialos n'ont pas de politique économique. Ils ne savent que taxer, taxer, taxer. Les cocos épuiseraient le sable du Sahara en quelques mois, l'UMP a prouvé elle aussi l'absence de politique économique sérieuse. Alors, de grâce, ne caricaturez pas....les idées de Marine. Combatterz les si vous n'êtes pas d'accors, mais avec une argumentation solide et non par des mensonges éhontés

  • Par saint just - 27/06/2013 - 19:42 - Signaler un abus Assez de Haro sur les fonctionnaires.

    Les fonctionnaires, monsieur, sont des gens comme vous. Ils ont femmes et enfants, des problèmes de fin de mois, comme vous,Alors de grâce cesser de vouloir les affamer. Ils ne sont pas responsables de la gabégie UMPS. Ils bossent, parfois dans des conditions difficiles( avez vous pensé à ces profs dans le 93 qui ne savent pas s'ils vont ou non recevoir un coup de couteau de leur chers élèves? Cessons donc de nous monter les uns contre les autres. C"est les socialos qui tirent les ficelles et les marrons du feu de nos discordes. Tous unis, fonctionnaires (qui ne sont pas tous marxistes loin de la) paysans, ouvriers, cadres, retraités, pour abattre ce régime UMPS qui nous a ruiné et nous déshonnore

  • Par kiki08 - 27/06/2013 - 20:14 - Signaler un abus lamentable

    pauvre france

  • Par fojema48 - 27/06/2013 - 20:27 - Signaler un abus 100 moins 27 égal ?

    Si on parlait plutôt du résultat de ce petit problème d'arithmétique ? Qui est le plus important : 27 ou 73 . Le premier nombre ( un peu plus que le soutien actuel à l'impotent qui nous dirige actuellement) Le second nombre ( celui des français déçus et qui ne voteront pas de sitôt pour les clowns qui s'essaient à nous gouverner, sans grand succès) Et de qui parlez-vous dans votre article : de la Minorité, bien sur !

  • Par Karamba - 27/06/2013 - 20:31 - Signaler un abus 27% de comiques

    C'est en gros le pourcentage de ceux qui soutiennent encore Flanby contre vents et marées si je ne m'abuse. Quelle surprise, mais ceci n'est légitimement plus représentatif de notre pays.

  • Par gilou20 - 27/06/2013 - 20:35 - Signaler un abus Pour ceux qui auraient des doutes

    sur ce que va devenir l´Europe, jettez un coup d´oeil sur le site European Free Alliance: cliquez sur la carte de l´Europe et voyez quel est leur projet. L´EFA est le parti européen des Verts (si vous ne me croyez pas regardez http://greens-efa-service.eu/reformepac/). Ce qui fait une nation, c´est sa langue et sa monnaie. On nous enlève déjà la monnaie; on va nous enlever nos frontières geographiques. Regardez les conférences de François Asselineau, il donne de grandes leçons d´histoire et d´economie sur l´Europe. Vous ne pouvez pas prendre de décisions sans connaissance de cause. Si vous n´aimez pas le FN, il y a aussi le parti de Dupont Aignan, et celui de F. Asselineau. Ils ne sont pas médiatisés parce qu´il vont á contre courant, mais s´il vous plait, réveillez-vous!

  • Par MEPHISTO - 27/06/2013 - 22:35 - Signaler un abus Le Mur du RHIN

    L ' EUROPE s' est construite, au fil des décennies post 1945 et la fin de la Seconde Guerre Mondiale, d' abord par la CECA ( Communauté EUROPEENNE du Charbon et de l' Acier ) puis la CEE ( Communauté Economique EUROPEENNE ) et enfin par l' UE ou UNION-EUROPEENNE. avec comme " moteur " ou " axe " la FRANCE et : l' ALLEMAGNE. les Précédents Chefs d' Etats l ' avaient bien intégrés et oeuvraient en ce sens. le Président de la République " d ' Aujourd ' hui " semble hors du temps présent parce qu' il ne tient pas compte de cette réalité

  • Par marsoin - 28/06/2013 - 10:29 - Signaler un abus amitié franco allemande

    http://article-50.eu/walter-hallstein-qui-etait-vraiment-le-premier-president-de-la-commission-europeenne/

  • Par clovis_freeman - 29/06/2013 - 02:13 - Signaler un abus La seule solution qui relancera tout

    Dégraisser drastiquement le leviathan administratif France. Suppression totale des departements Réoganisation totale des regions avec controle des embauches Controle drastique de toutes les dépenses de fonctionnement des regions, de l'assemblée Nationale du Sénat de l'Elysée. Finis les gueuletons avec les bons amis,les voitures de fonctions, etc,etc la liste étant immense . Maires, conseillers, Députés, Sénateurs, tous les élus ne peuvent concourir a plus de deux mandats successifs puisque il doit y avoir au minimum 4 ans pendant lesquels l'ancien élus sera dans l'obligation de retouner a l'activité civile et fournir les justificatifs que ce n'est pas un emploi bidon. Enfin et cela ne va pas faire plaisir partant du principe que l'on ne être juges et parti : aucun emplyé de l'état ne peut se presenter a une quelconque élection. Vous allez voir les économies entre 100 et 200 milliards € chaque année Ils ferons comme tous les citoyens de ce pays qui vont bosser tout les jours Remboursements sur justificatifs : train 2 classe Avion economique, si deuxième ou première classe ce sera de leur poche. donc permettre de baisser les impots de remonter les bas salaires et pension

  • Par Peter6809 - 29/06/2013 - 09:26 - Signaler un abus Rien que le titre....

    "32% des Français sont plutôt opposés à ces mesures (de réduction des dépenses publiques )car elles brident la croissance et empêchent la reprise économique" En quoi les dépenses publiques peuvent-elles provoquer de la croissance? Depuis quand des fonctionnaires créent-t-ils de la richesse? Les seules dépenses publiques rentables c'est la défense. Et c'est là que le gouvernement veux réduire le plus! Je n'ai pas lu la suite, le titre m'a tout de suite bloqué!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet et Henrik Uterwedde

Henrik Uterwedde est politologue et directeur adjoint de l'Institut Franco-Allemand de Ludwigsburg.

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€