Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

25 ans du web : 10 sites français qui ont bien changé depuis leur création

Il fut un temps où les marques ne savaient pas vraiment à quoi un site Internet leur servait... ni à quoi il était censé ressembler. Petite série d'avant-après.

Vieux dossiers

Publié le
25 ans du web : 10 sites français qui ont bien changé depuis leur création

Le site internet Wikipédia. Crédit Reuters

Ca y est, Internet a vingt-cinq ans ! Si aujourd'hui, les sites proposent des dizaines de rubriques plus interactives les unes que les autres, rappelez-vous qu'il fut un temps pas si lointain où ce n'était pas vraiment le cas... Et le résultat n'était pas toujours joli-joli. A l'aide de la Wayback Machine, qui archive les captures d’écran des sites Internet, Atlantico a fait un petit tour d'horizon des premières versions des sites des grandes marques françaises. De la Fnac à Air France en passant par Etam, découvrez à quoi ressemblaient les sites que vous avez aujourd'hui tant l'habitude de consulter, à la fin des années 90.

Les sites de transport où vous allez quand une envie de voyage vous prend n'offraient à l'époque que peu de possibilités. 

1 - SNCF

En 1996, la page d'accueil du site internet de la SNCF était bien vide. 

Le site de la SNCF en 2014. 

2 - Air France

Le site d'Air France en 1997, tout aussi vide que celui de la SNCF. 
Le site d'Air France aujourd'hui. 

3 - Fnac

Le site de la Fnac où vous allez aujourd'hui pour découvrir les derniers jouets high-tech n'était, en 1999, accessible que si votre navigateur acceptait les cookies. Vous étiez prévenus !

4 - Gallimard

Le site de Gallimard, où vous vous rendez pour découvrir les dernières sorties de livres, n'offrait que peu de possibilités en 1998...

5 - Etam

Les sites Internet de vêtements ont eux aussi bien changé. A l'occasion du nouveau millénaire, la marque Etam s'est dit qu'elle allait marquer le coup et se mettre au numérique... Faute de goût assurée.
Etam aujourd'hui : moins de couleurs flashs, plus de nudité.  

6 - Decathlon

En 1997, le site de Décathlon avait tout d'une page Wikipédia incomplète.
Aujourd'hui, plus de couleurs et de la vente.  

7 - Hippopotamus

Le site de la marque de restauration Hippopotamus dans les années 90 était... rouge :
 
En 2014, la marque a ajouté bien des couleurs pour faciliter l'expérience de navigation :
 
 

8 - Le Monde

En 1996, les journalistes quittaient leur machine à écrire pour se mettre à l'heure du web. Le résultat était, alors, encore indigeste...
 
 
 
En 2014, les choses ont bien changé et les sites d'information sont autrement plus agréables à lire pour le lecteur.
 
 

9 - Yahoo!

Le site ressemblait à cela lors de son lancement en France en 1999 :

Le site, en 2014, n'a plus grand chose à voir...

 

10 - Pages Jaunes

Et enfin, le site qui nous facilite notre vie à tous, les Pages Jaunes. En 1998, il n'était pas aussi pratique d'utilisation.  
 
 
Aujourd'hui, naturellement, il permet de résoudre bien des énigmes du quotidien :
 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Glop Glop - 12/03/2014 - 23:00 - Signaler un abus Il faut rappeler...

    ... que le "web" accessible au grand public n'est véritable que depuis moins de quinze ans et qu'en 2003, la plupart des sites en tous genres n'étaient que des réalisations faites de bricolages et bidouillages de curieux plus ou moins avant-gardistes. Beaucoup de ces sites voire "pages" sont encore visibles. Les métiers liés à l'apparition de cette nouvelle donne technologique et économique sont encore très récents et ne recèlent pas de professionnels ayant encore atteint la quarantaine. Quoiqu'il en soit, la présence de ce moyen de communication s'est imposée et modifie sérieusement les cartes tant le citoyen lambda est chaque jour de moins en moins soumis à ne plus pouvoir vérifier l'information qui lui était jusqu'alors donnée. C'est pour cela que nombre de lois et dispositifs sont tentés pour essayer d'entraver et bloquer la contre initiative mais ce n'est désormais que comme gagner quelques heures à l'échelle d'une vie. La politique le prend en pleine gueule, idem pour la presse aux ordres, le faux journalisme, et les régimes dictatoriaux qui finiront par tomber comme en Corée du Nord.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€