Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

2017, l'année de la "révolution islamique"

Alors que l'année 2016 touche à sa fin, Atlantico propose à ses lecteurs une série de prévisions pour le millésime 2017. Selon Alain Rodier, cette année pourrait bien être celle de la "révolution islamique globale".

Prévisions 2017

Publié le
2017, l'année de la "révolution islamique"

L’année 2011 a été l’année des "révolutions arabes" ; 2017 est celle du vrai démarrage de la "révolution islamique globale". En effet, c’est désormais une véritable "révolution" qui est en train de se dérouler au sein-même du monde musulman. Jusqu’à maintenant, le politiquement correct interdisait d’employer des termes aussi forts mais l’évidence des faits impose d’exposer la réalité des choses car on ne peut tenter de résoudre un problème que s'il est posé clairement.

Ceux que l’on appelle les salafistes-djihadistes (mais qu’il serait plus juste de nommer des "takfiris"(1)) dont la doctrine religieuse est basée sur un retour à l’islam des origines et à l’application stricte de la charia, veulent d’abord renverser tous les dirigeants politiques et religieux du monde musulman.

C’est pour cette raison que le terme de "révolution" est désormais employé. Les salafistes-djihadistes les considèrent comme des déviants par rapport à la doctrine qui résulte de la lecture littérale du Coran, des hadiths et de la biographie de Mahomet. Ils considèrent que tous les musulmans qui ne partagent pas leur point de vue sont des "apostats" puisqu’ils ne respectent pas la parole de Dieu telle qu’elle a été transmise par son prophète (2). Les takfiris sont donc autorisés à les tuer s’ils ne prêtent pas allégeance au "calife Ibrahim" (alors que, selon les textes sacrés, il est bien interdit pour un musulman de tuer un coreligionnaire).

L’Arabie saoudite, où les oulémas enseignent le wahhabisme - qui est très proche idéologiquement du salafisme -, n’est pas épargnée par cette vague révolutionnaire. Dans le cœur de Bagdhadi, elle est même l’objectif principal. A savoir que c’est la famille Saoud qui est directement visée, les salafistes-djihadistes espérant bénéficier de l’appui d’un certain nombre d’oulémas qui appellent secrètement de leurs vœux la chute de cette dynastie.

Sur un plan plus global, Daesh ne reconnaît aucune institution musulmane, que ce soit la charge de "commandeur des croyants" tenue par le roi du Maroc, celle de "protecteur des lieux saints" en la personne du roi Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud, les écoles en religion qui font référence comme celle de Médine en Arabie saoudite ou al-Azhar en Égypte, etc.

Le premier objectif consiste à reconquérir les terres d’islam (Dar al-islam), ce qui veut dire mettre à bas tous les dirigeants politiques et religieux qui sont actuellement en place. Un gros morceau est constitué par les pays où les chiites sont aux commandes (Iran, Irak, Syrie). Cette version de l’islam est considérée comme une véritable hérésie par les doctrinaires de Daesh et ses membres sont désignés comme des "apostats" irrécupérables, c’est-à-dire qu’ils n’ont même pas le droit de vivre (à comparer aux chrétiens et au juifs qui, en raison de leur position de "membres du Livre" peuvent éventuellement être épargnés s’ils se convertissent ou s’il payent la jizya - dîme -).

Le deuxième objectif est de conquérir les pays non musulmans qui sont désignés comme les Dar al-Harb (demeures de la guerre) pour soumettre les infidèles à la charia.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 26/12/2016 - 10:21 - Signaler un abus Subalterne

    Pour ceux pour qui cet article n'est pas suffisamment clair : François Fillon est, de par sa nature profonde, un ''subalterne'' ! Pendant cinq ans, il a été la ''carpette'' sur laquelle l'infect Sarko, petit guignol sponsorisé par le roi d'Arabie Saoudite, nous a dansé une samba endiablée. En conséquence, vous savez donc parfaitement pour qui voter en Avril 2017 !

  • Par cloette - 26/12/2016 - 10:44 - Signaler un abus Article juste

    Il y a la révolution violente de Daesh mais aussi la soft révolution : des musulmanes sans voile depuis des décennies se mettent à se couvrir, des musulmans modérés nés en France ou y étant depuis longtemps se mettent à citer le Coran, à en être imprégnés , la question est : qu'elle va être la suite ?, même s'ils restent modérés ? Le paysage est dèja changé , mais ce n'est pas fini .....

  • Par cloette - 26/12/2016 - 10:51 - Signaler un abus Pour ce qui est de notre domaine

    Ceux qui sont français le resteront . Pourquoi se croire obligé dans recevoir d'autres ? Or le seul parti qui prône cet arrêt est le FN . Pour la politique ètrangère , quels liens conserver avec L'Arabie Saoudite , ces liens entretenues par Hollande , les États Unis jusqu'â présent , etc ... Ceci dit il y a aussi la solution du vivre ensemble en paix consistant à tous se convertir !!!!!

  • Par Citoyen Ordinaire - 26/12/2016 - 21:03 - Signaler un abus Pendant ce temps la...

    On fait la chasse aux crèches....Bien plus important comme combat !

  • Par assougoudrel - 27/12/2016 - 12:07 - Signaler un abus Quand ça devienra plus chaud,

    je fais confiance au Haut Commandement Militaire pour virer les envahisseurs sur tous le continent africain, car les modérés n'existent plus. On le voit au Cameroun, au Sénégal, la Mauritanie. Le gouvernement du Gabon (pays riche) est moins con que nos dirigeants, car seuls ceux de souche bénéficient d'aides et les parasites n'y mettent pas les pieds. Un jour, il faudra bien prendre les choses en mains et ce sera sur tout le continent européen.

  • Par Anguerrand - 27/12/2016 - 20:41 - Signaler un abus Les immigrés veulent pas aller au Portugal

    Pourquoi ? C'est très simple, le Portugal ne verse AUCUNES aides financière. Un exemple à suivre en France.

  • Par Anguerrand - 27/12/2016 - 20:47 - Signaler un abus A cloette

    JE suis surpris de votre commentaire, autant Fillon est clair sur la fin de l'immigration, autant MLP a répété à plusieurs reprises que l'islam est compatible avec la république, encore une fois c'est le programme Mélenchon. MLP a tellement changé d'avis depuis Philippot qu'on se demande si elle était sincère quand durant des années elle soutenait JMLP ou si elle est réellement en mutation socialisante.

  • Par vangog - 28/12/2016 - 02:24 - Signaler un abus @Anguerrand François Fillon a fait rentrer 200000

    immigrés par an, durant tout le quinquennat de Sarko-le-tricheur...quelle clarté, quelle cohérence sur l'immigration? Marine Le Pen est très claire, elle, au contraire: arrêt total de l'immigration légale et illégale! On ne peut plus clair...

  • Par Ganesha - 29/12/2016 - 17:32 - Signaler un abus Bombe Islamique

    Le Pakistan possède un arsenal nucléaire aussi complet que celui de la France, et en plus, ils ont des mines d'uranium ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Arsenal_nucl%C3%A9aire_du_Pakistan

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€