Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

2 000 euros mensuels pour tous : pourquoi l’allocation universelle qui compenserait la fin de toutes les autres est une idée moins folle qu’il n’y parait

Souvent débattue, l'allocation universelle est en passe de devenir la base du système social suisse. Les Helvètes se prononceront par referendum dans les mois à venir pour ou contre cette nouvelle structure d'aide, qui prévoit la donation tous les mois de 2 000 euros par habitant à la place de toute autre forme d'allocations.

Chocolat, montres et alloc'

Publié le
2 000 euros mensuels pour tous : pourquoi l’allocation universelle qui compenserait la fin de toutes les autres est une idée moins folle qu’il n’y parait

Atlantico: Les Suisses envisagent de proposer au référendum un système d’allocation universelle. Les citoyens suisses auraient ainsi droit à un revenu unique de 2 000 euros chaque mois qui remplacerait les aides solidaires. Comment un tel système peut-il fonctionner ?

Vincent Touzé: Le projet de loi s’ouvre à tous résidents suisses, cela va donc même au-delà de la citoyenneté. L’idée est d’introduire dans la Constitution fédérale un revenu de base inconditionnel, tandis que la loi réglerait le financement et le montant du revenu. Le referendum ne détermine pas encore le montant.

Cela pose donc plusieurs questions : puisque c’est inconditionnel, le revenu serait-il versé quel que soit l’âge ou la profession ? Le montant est sujet à questionnement: 2 000 euros par mois, cela semble énorme, voire utopiste. Bien sûr l’économie suisse se porte très bien : le chômage est inférieur à 3%, le PIB par habitant est de 60.000 euros par habitant, la croissance pour 2014 est estimée à 2.1%. Par comparaison, la France n’a un PIB par habitant que de 30.000 euros. Néanmoins, le pouvoir d’achat est plus faible en Suisse. La question reste maintenant le financement d’un tel projet : si c’est 2 000 euros par mois, soit 24 000 euros par an, on est autour de 40% du PIB. Pour financer cela, il faudra faire un prélèvement de 40 % du PIB avec des impôts qui ne financent que cela. Par ailleurs, on vous donne certes 2 000 euros mais tout devient payant : assurance maladie, assurance chômage privée… Il résulte des inconvénients, dès lors que l’on fait appel à des systèmes privés, à l'instar de la hausse des frais.

En quoi ce système pourrait-il être avantageux ? Serait-il la meilleure façon de créer une société plus juste ?

L’avantage certain d’un tel système est bien sûr l’assurance de ne pas perdre d’aide en travaillant. Avec ce type d’aide, en bas de l’échelle des revenus, dès lors que vous travaillez, comme vous ne perdez pas en prestation, cela peut avoir un effet non pénalisant sur l’activité.  Prenez par exemple les débats qu’il y a eu en France sur le RMI,. Quelqu’un qui est au RMI et qui accepte de travailler à mi-temps au SMIC, va perdre son RMI. La prestation étant conditionnelle, cela posait problème. Dans les années 1990, le grand débat avait lieu à propos de la courbe en U des taux marginaux d’imposition. Par exemple, si vous gagniez un demi-SMIC à 500 euros, alors que vous aviez 500 euros d’allocations, en acceptant ce travail, votre revenu ne changeait pas. Ceci limitait logiquement la reprise de l'activité.  Nous avons donc privilégié en France le système RSA. Par ailleurs, avec l’allocation universelle, le coût d’administration est nul, nous n’avons pas besoin de vérifier le revenu des gens c’est beaucoup plus simple. Avec le RSA par exemple, il faut un minimum de surveillance, car celui-ci finit par disparaître, à partir de 1200 euros. Le revenu RSA activité a permis de redonner de l’efficacité sans le coût de l’allocation universelle. Enfin, il garantit un revenu à tous indépendant de la productivité de chacun. Il y a un effet distributif évident, notamment pour les plus pauvres. On assiste donc à une baisse certaine de la pauvreté, mais cela s’accompagne de certaines critiques. Avec un très bon revenu, sans travailler, n’y aurait-il pas un problème d’efficacité du système ? Les individus seraient surement tentés de ne pas travailler ou de travailler dans un milieu qu’ils aiment sans que cela ne profite à l’économie suisse. Il y a un aspect très libéral très critiquée ici.

Le principe d’allocation universelle ou de revenu de base est un modèle étudié depuis plusieurs années par les économistes, notamment en Europe. Y-a-t-il déjà eu des expérimentations de ce type de modèle dans certains pays, ou bien la Suisse est-elle un échantillon test ? Si oui, le succès a-t-il été effectif?

En Europe, des études ont été faites, mais le coût est trop important. Dans l’idée de redonner de la valeur au travail, il y a eu la prime à l’emploi. L’idée, puisque les prestations universelles sont compliquées, c'est de rester sur des prestations conditionnelles avec un lien entre rémunérations au travail et récompense. Il existe quelques exemples de ce genre d’allocations universelles dans les pays pétroliers. En Arabie -Saoudite par exemple, certains services publics, comme les hôpitaux, sont complètement gratuits.  Mais je ne connais pas de pays ayant appliqué l’allocation universelle à la mesure de ce qui proposé par le referendum suisse.

Pouvons-nous imaginer qu’un tel système puisse être implanté en France ?

Finalement, et bien qu’il y ait encore débat sur l’efficacité du RSA, ce dernier semble être un système tout aussi avantageux et juste que l’allocation universelle. Le RSA concerne les populations à bas revenus; il n’est pas trop couteux et est surement plus efficace. Le RSA est fixé à 492,90 euros, aux se rajoutent  le droit aux allocations logement, l’assistance médicale gratuite, sachant que les Français dépensent en moyenne 280 euros par habitants en dépense de santé. Les avantages sont assez significatifs et peuvent concurrencer ceux de l’allocation universelle. Mais nous parlons en ne considérant qu’un seul individu isolé. La donne change dès lors que l'on considère des conjoints et des foyers.

Propos recueillis par Clémence Guinard

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par claudecourty - 16/11/2013 - 10:02 - Signaler un abus Utopie de l'égalitarisme

    Qui peut sérieusement imaginer que si demain chacun bénéficiait d’un revenu identique, ou que le grand partage ait lieu, mettant tous les individus à égalité de richesse (ou de pauvreté), la terre ne serait pas peuplée, après demain, de ceux qui sauraient faire fructifier leur avoir et de ceux qui n'en aurait pas la capacité ou l'envie ? À confondre égalité devant la loi avec égalité de revenu, nous oublions que richesse et pauvreté seront toujours relatives et que le courage, la créativité, le goût du risque et celui d'entreprendre, le talent, l’ambition, la chance, etc. des uns ne sont pas ceux des autres. Pour approfondir cette réaction, voir : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com Les articles et commentaires publiés sur ce blog sont accompagnés de schémas et tableaux, à l’intention des visiteurs que découragerait la lecture.

  • Par libertus - 16/11/2013 - 10:19 - Signaler un abus Pour mettre en place le revenu universel

    Pour mettre en place le revenu universel, une solution simple est de l'intégrer au système monétaire, vous pouvez en avoir une démonstration ici: http://www.thankmoney.com/accueil/pourquoi.aspx

  • Par Ravidelacreche - 16/11/2013 - 10:37 - Signaler un abus Comme à l'armée

    On filait des clopes même à ceux qui ne fumaient pas! L’idéal serait de faire payer les soins aux biens portants et soigner gratuitement

  • Par Anemone - 16/11/2013 - 11:43 - Signaler un abus petite question

    " En Arabie -Saoudite par exemple, certains services publics, comme les hôpitaux, sont complètement gratuits." ---> Même pour les chrétiens? . Franchement, moi on me donne 2000€suisses par mois, je ne travaille plus! En ce moment, je travaille pour gagner beaucoup moins que ça (même si la vie en France est moins chère) et pour payer de + en + pour ceux qui touchent : " 492,90 euros, aux se rajoutent le droit aux allocations logement, l’assistance médicale gratuite"..Tout ça non imposable... . Soit plus que moi!

  • Par Anemone - 16/11/2013 - 11:44 - Signaler un abus 2000€suisses

    Lire 2000F Suisses bien sûr!

  • Par guasilas - 16/11/2013 - 11:48 - Signaler un abus Économie

    Si ça permettait de virer 4 millions de fonctionnaires, ce serait probablement une économie d'argent. Ce serait surtout une économie de temps prodigieuse. On peut même imaginer que le temps libéré augmente la croissance au point de permettre aux fonctionnaires débarqués de trouver un emploi utile. Enfin, on peut toujours rêver.

  • Par Lennart - 16/11/2013 - 11:54 - Signaler un abus On pourrait se prendre à réver

    d'un principe des vases communicants, soulageant d'autant notre propre système social. Hélas la Suisse, ne donne pas la nationalité Suisse comme cela et même les questions d'immigration font l'objet de référendums.

  • Par Djib - 16/11/2013 - 11:58 - Signaler un abus Au fou l'agent!

    Ce que ne dit pas ce ravi de la crèche, émule du fécond Pyketti, c'est qu'à 2000€ de revenus garantis, l'utilité marginale du travail va avoir un coût beaucoup plus élevé. Il faudra augmenter le SMIC à 2500€ pour que les non assistés acceptent de se lever le matin sans faire de bruit pour ne pas réveiller ceux qui pioncent. Comme il faudra en outre financer ce tonneau des Danaîdes qui fuira d'autant plus à gros bouillon que ce pactole va attirer encore plus d'immigrés en quête du pays "le mieux disant social", car on n'imagine pas un instant que cet illuminé ne soit pas en même temps partisan de l'abolition des frontières, le coût des charges pesant sur les entreprises explosera lui aussi pour financer cette folie. Au final le coût global du travail serait tellement renchéri que la France serait définitivement ruinée, un peu plus tôt que prévu.

  • Par naejnaej - 16/11/2013 - 12:16 - Signaler un abus On y viendra...

    Le plein emploi c'est fini, ça ne reviendra plus jamais...

  • Par freddy - 16/11/2013 - 13:16 - Signaler un abus Pourquoi les pays africains

    ne commenceraient-ils pas les premiers d'ailleurs puisque c'est si simple? cela éviterait les drames que l'on voit sans arrêt. Et puis vivre et....vivre (:-) ) au pays, n'est ce pas cela le bonheur?

  • Par DES VESSIES POUR DES LANTERNES - 16/11/2013 - 14:39 - Signaler un abus hé les franchouillards

    Vous avez vu Rolex :il a pas délocalisé comme les du cons de chez nous ,aussi ils peuvent se permettre celà ! Discutent aussi la loi 1:12 pour les salaires .Nous on a des ghosn(délocalisant ) qui gagnent 1000 smic et on gueule sur la taxe à 75% alors qu'il y a a sans moufter 85% de taxe sur la clope Va comprendre !

  • Par Thémis888 - 16/11/2013 - 14:42 - Signaler un abus Rectification sur le RSA et autres...

    Le montant du RSA socle que vous donnez est peut-être juste, mais sachez que vous ne bénéficiez de cette somme-là que lorsque vous ne touchez pas l'APL! Donc, merci de noter que, lorsque vous percevez l'aide au logement (ce qui est mon cas), votre RSA socle (pour une personne seule et sans enfant) ne s'élève "qu'à" 433,74 euros. Quant à la CMU, ne croyez pas que cela "favorise" les patients, car cela implique des difficultés à trouver certains praticiens (eh oui, quelques-uns nous refusent!) et des soins de moins bonne qualité (anesthésie "réduite" chez le dentiste) ou plus d'attente pour les consultations et les opérations en milieu hospitalier! Conclusion : je préférerai très nettement travailler (mais à 54 ans, autant rêver!) et avoir la sécurité sociale "classique", ainsi qu'une mutuelle que je paierai! Quant à l'idée Suisse, elle relève de l'utopie la plus totale, et elle me paraît dangereuse - car cela n'inciterait plus les gens à travailler et à produire! Dans ce cas, comment assurerait-on notre survie alimentaire (pour ne parler que de celle-ci)? Enfin, je considère que les contrats aidés devraient être supprimés car ils n'aident que les patrons, mais pas les chômeurs!

  • Par walküre - 16/11/2013 - 15:01 - Signaler un abus Magnifique appel

    au parasitisme. Le travail est le seul moyen de gagner sa vie. Pas la charité mal ordonnée.

  • Par Firenze - 16/11/2013 - 16:33 - Signaler un abus 2000 euros pour tous !

    Tope-là je signe, comme tout le monde et je ne travaille plus, comme tout le monde. Juste une question : où prend-on tout cet argent si plus personne ne bosse ?

  • Par jean fume - 16/11/2013 - 16:55 - Signaler un abus Sont fous ces Suisses !!!

    Mais faut voir les contre-parties, c'est eux qui calculent. Si à coté de ça, ils suppriment toute autre forme d'allocation, et le cout de la gestion qui va avec, le coup est peut être jouable. Mais au premier coup d'œil, ça parait étrange.

  • Par saturne - 16/11/2013 - 17:31 - Signaler un abus Thémis888

    Vous dite je préférerai très nettement travailler (mais à 54 ans, autant rêver personnellement j'ai 61 ans et je travaille encore

  • Par Ganesha - 16/11/2013 - 17:32 - Signaler un abus Attention Apoplexie !

    De toute évidence, il s'agit là de la solution d'avenir, qui va s'imposer, à très court terme, au minimum dans toutes nos démocraties occidentales... Mais une évidence aussi absolue, est que cela doit, au moins au début, se faire dans le cadre d'un pays, d'une nation. Et être très exclusivement réservé aux porteurs d'une carte nationale d'identité. Entendons nous bien : il n'est pas question ici un instant de racisme : je dis bien les citoyens, sans aucune distinction de race ou d'origine ! Je pense qu'il vaut mieux exclure les immigrés légaux et les chasser, après un grand programme de naturalisation, offerte à ceux qui paraissent ''assimilables''. Quant aux illégaux, l'avantage du système est probablement que la vie va leur devenir carrément impossible dans un pays qui l'aura adopté ! Il n'y a aussi, de toute évidence, plus assez de travail pour tout le monde, mais tous ceux qui le désirent devront se voir offrir une possibilité (…) et cela devra leur apporter un supplément ''raisonnable'' de revenus... Mes excuses d'avance pour les quelques ''papys antifonctionnaires'' qui vont faire une crise d'apoplexie en lisant ce commentaire !

  • Par pandahuri - 16/11/2013 - 18:11 - Signaler un abus Allocation universelle, revenu de base : il faut se renseigner..

    D'après la plupart des commentaires que j'ai vu, beaucoup d'entre vous ont besoin d'informations sur le revenu de base. Pour cela, allez voir : http://revenudebase.info/ Je vous suggère par ailleurs une fois renseigné de signer ceci : sign.basicincome2013.eu qui est une initiative européenne qui lancerait une étude en Europe Le revenu de base a été expérimenté dans quelques pays et, contrairement à ce que beaucoup pense, cela à relancé l'économie et l'entrepreneuriat. Cela devrait aussi relancer le volontariat. Beaucoup de gens sont incapable de n'avoir aucune activité. En france, il ne faudrait pas 2000€ mais probablement environ 900€ qui permettrait à un couple de vivre décemment. Cela implique aussi de supprimer les fonctionnaires qui gèrent actuellement les fonds sociaux français... pôle emploi, RSA, CAF ... grande source d'économie. Le revenu de base implique aussi de rendre le travail beaucoup plus libre. Embauche plus facile, suppression d'emploi aussi. Coût moindre pour les entreprises puisqu'elles peuvent payer un peu moins et compétitivité accru. Avec ces quelques ligne, je suis loin d'être exhaustif, mais j'espère que certains iront se renseigner.

  • Par Anemone - 16/11/2013 - 18:37 - Signaler un abus 900€

    "environ 900€ qui permettrait à un couple de vivre décemment." --> Où en France? Comptez déjà le loyer + le chauffage, la nourriture et l'eau.. Pour 2 vos 900€ sont grignotés si vous n'avez pas d'aide à côté. . Nombre de vieux retraités ont moins : je peux vous dire que c'est loin d'être drôle. Sans doute pour cela qu'un couple d'étrangers n'ayant jamais cotisé a le droit à une retraite de près de 1200€/mois plus les aides inimaginables.

  • Par pandahuri - 16/11/2013 - 18:48 - Signaler un abus @anemone

    Un peu partout en france excepté dans les plus grandes villes ... Si vous comparez les salaires minimaux en france et en suisse, vous verrez que 900€ n'est pas si incohérent que cela. Ensuite par expérience, j'ai habité pendant 2 ans avec ma femme et 1100€ par mois ... aucun problèmes. Je pouvais même partir en vacances. De plus, l’intérêt de l'initiative européenne serait entre autre de pouvoir étudier la valeur de l'allocation plus en profondeur.

  • Par trapanel - 16/11/2013 - 19:28 - Signaler un abus Ce que les commentateurs n'ont pas l'air de comprendre....

    c'est que cela remplace toutes les aides existantes...il n'y a plus rien..Plus de sécu, plus d'allocs, plus de chômage, plus de contrats aidés,plus d'aides aux entreprises. plus de retraite....rien de rien. Tout est payant. par contre, c'est, aussi, financé par une totale absence de fonctionnaires pour gérer tout ça. Au bas mot 2 à 3 millions de moins...Je signale à tous les français qu'un ancien futur candidat à la présidence de 2007, Mr de Villepin avait proposé cette formule mais avec 700 euros comme solde de tout compte...Il avait calculé, je crois, que toutes les aides distribuées mensuellement aux ménages et aux entreprises en France, coutaient plus de 1000 euros par mois, par français. Avec 2000 francs en Suisse, nous avons approximativement le même rapport que 700 euros en France.( par exemple, nos meilleurs amis, français, mais habitant la Suisse depuis 40 ans, payent 2400 francs pour un T4 1/2 en banlieue de Genève) Et si les Suisses le proposent , c'est qu'ils ont dû étudier tous les avantages et les inconvénients avant de proposer cette solution.

  • Par Ganesha - 17/11/2013 - 00:57 - Signaler un abus Jean-Jacques Rousseau

    Il faut bien sûr se méfier des ''attrape-nigauds'' : une réforme aussi importante ne pourrait être mise en place et son installation surveillée que par une Assemblée Constituante. Et il faudrait que cela fasse partie d'un grand mouvement populaire de destruction du Capitalisme ! Cette Révolution mondiale pourrait-elle démarrer en Suisse ? Vous êtes la patrie de Jean-Jacques Rousseau...

  • Par Aldorande - 17/11/2013 - 20:40 - Signaler un abus Le revenu de base est juste et efficace

    L'article fait une présentation caricaturale du revenu de base (RDB). Je peux affirmer qu'il est possible de mettre en oeuvre un (RDB) de 500€ mensuel universel ( à tous), inconditionnel ( quoi qu'il arrive), sans toucher au socle des assurances collectives notamment la santé et la retraite ni même dégrader la situation des entreprises. Ce (RDB) viendrait se substituer au RSA, à la PPE et aux allocations familiales ( choc de simplification) mais cela est de bon sens et serait appuyé par une réforme des barèmes de l'impôt raisonnée cad conciliant efficacité et justice. Le monopole de l'emploi salarié ( temps plein 43 ans d'affilé) pour avoir droit à une vie materielle ( revenu) et morale ( estime de soi) digne n'est plus de notre temps. Le ( RDB) n'est pas l'égalitarisme mais une couche d'égalité et de sécurité pour tous à partir de laquelle les individus accumulent des revenus d'activité salariée différents, se différencient. Après 40 ans, continuer à exposer la population et notamment les jeunes à l'insécurité sociale par le chômage de masse est un drame. Faire exister ( positivement) les individus dans et hors l'emploi est une nécessité. C'est ce à quoi s'attache le RDB.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Vincent Touzé

Vincent Touzé est économiste senior au département des études de l'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€