Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Viagra : et si les hommes devaient demander l'autorisation de leur femme pour prendre la pilule bleue ?

Ulcérée par une nouvelle loi anti-avortement, une députée américaine veut rendre l'accès au viagra plus difficile.

Humour législatif

Publié le
Viagra : et si les hommes devaient demander l'autorisation de leur femme pour prendre la pilule bleue ?

Mary Lou Marzian a décidé de répondre par l'humour (législatif). Cette députée démocrate du Kentucky a été ulcérée par une loi anti-avortement, votée début février dans cet état conservateur. Ainsi, une femme qui décide d'avorter doit passer une visite médicale 24h avant l'intervention, avec une échographie et un description obligatoire du fœtus par le médecin. Le but étant évidemment de faire plier la femme et éviter l'avortement.

"Je me suis dit : “comment réagirait cette assemblée d'hommes si le gouvernement s'immisçait dans leurs décisions médicales personnelles ?” raconte ainsi Mary Lou Marzian au Washington Post. La députée s'est donc fendue d'une proposition de loi particulièrement sarcastique, concernant le viagra. Selon le texte, les hommes devront non seulement être mariés, mais aussi jurer fidélité sur la Bible et obtenir l'autorisation de leur femme, sans compter les visites médicales obligatoires.  Forcément, elle a pleinement conscience que sa proposition de loi sera rejetée mais espère faire réagir l'opinion publique. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par phegp - 17/02/2016 - 15:29 - Signaler un abus Un excellent sujet de réflexion pour...

    Erika Bareigts et " l'égalité réelle "...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€