Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Stupidité intégrale" au Festival d’Angoulême : les organisateurs annoncent un faux palmarès

Après avoir décerné plusieurs prix à des éditeurs et auteurs forcément émus, les organisateurs du festival d'Angoulême ont annoncé que c'était une blague.

Humour ?

Publié le
"Stupidité intégrale" au Festival d’Angoulême : les organisateurs annoncent un faux palmarès

Libération présente la soirée de ce samedi 30 janvier à Angoulême comme le pire "malaise lors d’une cérémonie de remise de prix depuis le discours embué de Sophie Marceau à Cannes en 1999". Ce soir-là, le festival de BD remettait ses traditionnels prix. Et la soirée se déroulait plutôt bien pour Urban Comics (Prix de la meilleure série pour "Saga"), Komikku (prix du meilleur polar pour "Inspecteur Kurokochi") ou l'Association (Fauve d'or, l'équivalent de la Palme d'or, pour "Arsène Schrauwen").

Tout a basculé lorsque Richard Gaitet, le maître de cérémonie, explique que la vraie remise des prix va commencer.

Les "faux gagnants" ne comprennent pas, et pensent qu'ils vont simplement rejouer la remise des prix. "Personne n’avait été prévenu. On se disait que c’était une répétition, qu’ils n’allaient quand même pas oser changer les noms", témoigne Sam Souib­gui, directeur éditorial de Komikku et faux gagnant. 

Mais non. C'était bien un faux palmarès, et Richard Gaitet a poursuivi la soirée en donnant les vrais gagnants.

"C’est d’une cruauté infâme, ajoute Souibgui. Les éditions Cornélius ont hurlé de joie quand ils ont gagné leur faux fauve. On était tous heureux, on avait les larmes aux yeux, et on s’est fait humilier. Heureusement que mes auteurs n’étaient pas là, je n’avais pas à expliquer cet humour de merde à la française… Le pire, c’est quand le maître de ­cérémonie a invité les ­gagnants à monter sur scène pour la photo et a ­demandé, hors micro, aux perdants de sortir."

"Des mots comme "stupidité intégrale" me viennent aujourd’hui à l’esprit", résume Patrice Killofer, patron de l'Association.

Finalement, le Fauve d'or a été remis à "Ici", de Richard McGuire (Gallimard), le Fauve patrimoine à "Père et Fils" de Erich Ohser (Warum), le Fauve du Polar à  "Tungstène" de Marcello Quintanilha (Editions Ça et Là) et le Fauve de la Série à "Ms. Marvel" de G. Willow Wilson et Adrian Alphona (Panini Comics). Le palmère complet : http://www.bdangouleme.com/953,palmares-officiel-2016

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€