Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SNCF : un concours à Asnières pour les agents qui dresseront le plus de contraventions

Cette initiative locale n'est pas liée à une directive de la SNCF, qui ne la condamne pas.

Alignez, c'est gagné !

Publié le
SNCF : un concours à Asnières pour les agents qui dresseront le plus de contraventions

 Crédit PHILIPPE LOPEZ / AFP

Le centre SNCF d'Asnières (Hauts-de-Seine) a été au centre de l'attention ce samedi, à cause de sa méthode de management un peu particulière, que l'on pourrait résumer par la formule "verbaliser plus pour gagner plus". Une affiche, révélée vendredi par le HuffPost, montre détaille les modalités d'un concours permettant aux trois gagnants de remporter des chèques cadeaux (250, 150 et 100 euros). Les gagnants ? Les trois agents qui, pour la période allant du 1er octobre au 31 décembre, verbaliseront le plus les passagers.

Mais attention, pour l'emporter, les agents doivent réaliser des «CC», c'est-à-dire des contraventions d'un montant de 68 euros qui doivent immédiatement être réglées par l'usager en carte bleue, juste après une infraction.Pour information, c'est le montant de l'amende lorsqu'un voyageur fume sur le quai...

Contactée par Le Figaro, la SNCF explique qu'il s'agit d'une "initiative locale qui ne répond aucunement à une éventuelle consigne de la direction de l'entreprise". La SNCF rappelle que "si la méthode interpelle, le coût de la fraude qui représente plus de 300 millions chaque année n'interpelle pas moins. C'est autant de ressources financières en moins pour acheter des trains, les rénover, les nettoyer, maintenir les voies et assurer le meilleur service aux voyageurs qui sont en règle".

Le Figaro révèle également que d'autres centres SNCF, dont celui de Versailles dans les Yvelines, pratiqueraient également ces méthodes de management.

 

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€