Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La prière du "Notre Père" va être modifiée

Le Vatican a autorisé la modification d'une phrase.

Le changement, c'est maintenant

Publié le
La prière du "Notre Père" va être modifiée

Les chrétiens ont jusqu'au 22 novembre pour s'habituer au changement. Crédit Reuters

Le Progrès donne l'information la plus inattendue de la journée. Une phrase du Notre Père, l'une des prières chrétiennes les plus connues, va changer. Selon le quotidien, la neuvième phrase - " ne nous soumets pas à la tentation" - va subir un petit lifting pour devenir "ne nous laisse pas entrer en tentation". Une petite modification due à la publication d'une nouvelle traduction française de la Bible liturgique, vingt après la dernière version.

Le changement interviendra le 22 novembre prochain. Le temps que les fidèles s'habituent à leur nouvelle prière. Le Notre Père, censé célébrer Dieu, apparaît dans les évangiles de Matthieu et Luc.

Il est prononcé par les catholiques, les orthodoxes ainsi que les protestants luthériens et réformés. Il est traditionnellement appris dès le plus jeune âge.

Son nouveau texte sera donc : "Notre Père, qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite, Sur la Terre comme au ciel, Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, Pardonne-nous nos offenses, Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, Et ne nous laisse pas entrer en tentation, Mais délivre-nous du mal, Car c'est à Toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. Amen"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par VeLiVoS - 14/10/2013 - 14:18 - Signaler un abus Correction d'une erreur ou d'une certaine vision ?

      ■ Cela fait 50 ans que les catholiques dits “traditionnalistes”, dits aussi intégristes pour ceux qui aiment les amalgames, critiquent ce “ne nous soumet pas à la tentation” qui a un côté protestant. Dieu nous empêche “d'entrer en tentation” par le fait de la grace, celle que renient nos amis protestants, ceux-là même qui ont participé à ce “magnifique”☺ concile Vatican II Alors, corriger ce point, est-ce seulement et vraiment corriger une erreur ?   ■ ensuite, ce "ne nous laissez¹ pas entrer en tentation” est d'un lourd comme c'est pas possible. La question se pose du pourquoi ne pas reprendre le terme traditionnel de "ne nous laissez pas succomber à la tentation” cher aux traditionnistes si précis dans les mots ? Je vois 2 raisons à cela : • ne pas faire comme les tradis qui puent forcément de la gueule pour les “progressistes”. • ne pas montrer que, si c'est pas Dieu qui est coupable de nos péchés, c'est quand même pas non plus l'homme. Le “succomber” a ce je ne quoi d'une faiblesse humaine (péché originel) qui n'est plus de mode chez les progressifs “humanistes”. “Entrer”, ça fait plus neutre, plus lâche quoi.     ¹ : par respect, je vouvoie toujours Dieu.

  • Par jurgio - 14/10/2013 - 15:59 - Signaler un abus Cela dépendra peut-être des conditions de filiation ?

    « Nos Pères » ou « Nos Mères » qui êtes aux Cieux ?

  • Par sheldon - 15/10/2013 - 00:54 - Signaler un abus @VeLiVoS : ça sonne faux ce "ne nous laisse pas entrer" ?

    Pour moi c'était l'équivalent de Jésus qui fut soumis à la tentation pendant 40 jours dans le désert. Mais je ne suis pas très connaisseur. On n'est pas loin de la polémique du filiumque ! Mais à vrai dire c'est beaucoup plus facile à comprendre que la "transsubstantiation" !

  • Par Le gorille - 15/10/2013 - 09:46 - Signaler un abus Ne nos inducas in tentationem

    On disait autrefois, "ne nous induisez pas en tentation". La phrase a été corrigée, recorrigée, et maintenant on recommence... pour avoir une version très proche, mais plus lourde, de "induire". Ma foi !

  • Par Le gorille - 15/10/2013 - 09:53 - Signaler un abus Mystère !

    @ Sheldon Comment voulez-vous diable comprendre un mystère ? Par définition, la transsubstantiation est et restera un mystère même pour le plus saint des hommes ! Après, que l'on arrive à s'approcher de la signification, c'est une autre histoire !

  • Par Ravidelacreche - 15/10/2013 - 10:24 - Signaler un abus "ne nous laissez¹ pas entrer en tentation”

    Quelqu'un a t il les mensurations de la fameuse "tentation" ?

  • Par Odidole - 15/10/2013 - 11:06 - Signaler un abus Tentation !

    Isga ! Je vois que la tentation de dénigrer, insulter... est trop forte ! Cela serait-il trop vous demander de respecter pour une fois ceux qui ne pensent pas comme vous ?

  • Par Le gorille - 16/10/2013 - 01:33 - Signaler un abus Précision

    Atlantico, Mgr Poitevin a publié un communiqué. A toutes fins utiles, en voici un résumé Demandée par les conférences épiscopales francophones il y a 17 ans, la traduction intégrale en français (partielle jusqu'alors) de la Bible à usage liturgique paraîtra le 22 novembre prochain. Celle-ci contient la modification du Notre Père, qui ne sera mise en vigueur qu'après la parution attendue de la nouvelle traduction, en chantier, du Missel Romain. Quelques années encore...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€