Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

#MeToo : Catherine Deneuve justifie à nouveau sa position

En janvier, ses propos sur "la liberté d'importuner" avaient fait polémique.

Voix de femme

Publié le
#MeToo : Catherine Deneuve justifie à nouveau sa position

 Crédit JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

"Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste". Dans une tribune publiée dans Le Monde, début janvier, un collectif de 100 femmes, dont l'actrice Catherine Deneuve, dénonçait une forme de "puritanisme" et "la campagne de délations" depuis les révélations de l'affaire Weinstein, bien que cette dernière ait entraîné une "légitime prise de conscience". "Cette libération de la parole se retourne aujourd’hui en son contraire : on nous intime de parler comme il faut, de taire ce qui fâche, et celles qui refusent de se plier à de telles injonctions sont regardées comme des traîtresses, des complices !" écrivaient-elles, dans cette tribune qui avait créé la polémique.

Catherine Deneuve est récemment revenue sur ce sujet, au cours d'une interview pour le magazine Harper’s Bazaar. "Le désir est au cœur de nombreuses professions créatives, comme le cinéma, la musique et la photographie de mode. Le défi consiste à connaître la limite et à comprendre la différence entre flirter et aller trop loin", y explique l'actrice. Pour elle, il faudrait que "toutes les entreprises édictent un code de conduite".

"Je pense qu’il est temps de commencer dans les écoles. Les garçons essaient de séduire les filles, et parfois ils sont trop insistants, alors c’est véritablement une question d’éducation", ajoute-t-elle.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par guzy1971 - 16/07/2018 - 11:15 - Signaler un abus T'as raison Catherine, lâche rien

    Tu écrases toutes ces ligues de vertu post-moderne.

  • Par Ajar - 16/07/2018 - 12:29 - Signaler un abus Reste comme tu es

    Nous sommes beaucoup derrière toi et te soutenons ...

  • Par vangog - 17/07/2018 - 23:27 - Signaler un abus Un « code de conduite »?????

    L'appétence typiquement gauchiste pour les règles, les normes, les interdits...Non, Catherine! Ce n’est pas aux hommes d’edicter des règles pour d’autres hommes, mais, tout simplement de rétablir la morale par l’exemplarité, qu’a détruit la gauche dans l’enseignement..

  • Par moneo - 18/07/2018 - 09:48 - Signaler un abus si le ridicule tuait..

    le cinema n'existerait pas ...Sharon stone a parfaitement répondu aux journalistes sur le sujet

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€