Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le fils d'Alain Bashung a aussi été déshérité

"Arthur n'a rien eu. Aucun souvenir. C'est très violent à encaisser", explique la deuxième épouse du chanteur dans le JDD.

Histoire de famille

Publié le
Le fils d'Alain Bashung a aussi été déshérité

Le rififi autour du testament de Johnny Hallyday, qui a déshérité ses deux aînés, David et Laura, a rappelé des mauvais souvenirs à Arthur Bashung, fils d'Alain Bashung, décédé en 2009. Lui aussi s’est senti spolié à la mort de son père, lorsqu'il a appris, au lendemain de l'enterrement, qu'il ne recevrait rien. "L’actualité m’y fait penser, cela me met mal à l’aise. Je mets cela derrière moi, avec une certaine rancœur. Mais je ne suis pas prêt à en parler. Ma mère peut s’entretenir avec vous, avec mon accord", a expliqué Arthur Bashung au JDD.

Sa mère, Chantal, qui fut l'épouse du chanteur pendant 18 ans, donne plus de détails. "Comme Laura et David Hallyday, Arthur n’a rien hérité de son père pour l’instant. Bien que la loi française stipule qu’il est impossible de déshériter un enfant, il est possible de la contourner. Ça a été le cas", explique-t-elle.

"Le lendemain de l’enterrement de son père, en mars 2009, Arthur a eu le choc de recevoir le testament : Alain avait laissé à sa veuve [Chloé Mons, qu'il a épousé en 2001] tous ses droits d’auteur, bénéfices artistiques, biens, meubles et effets personnels".  Arthur ne pourra donc rien recevoir jusqu'à la mort de sa belle-mère, qui est à peine plus âgée que lui.

Pis, "un héritage, ce sont aussi des souvenirs. Arthur avait demandé à récupérer une guitare qu’Alain lui avait promise, ainsi qu’une collection de 33‑tours de rock qu’il avait mise de côté pour lui et des cassettes audio portant son prénom qui contenaient des enregistrements que père et fils avaient faits ensemble. Arthur n’a rien eu. Aucun souvenir. C’est très violent à encaisser", ajoute Chantal M.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 18/02/2018 - 17:03 - Signaler un abus je comprends Arthur Bashung

    ce doit être très dur d'être privé de ses souvenirs.

  • Par atlantique07 - 18/02/2018 - 18:44 - Signaler un abus Et si

    Et si il avait touché sa part après judiciarisation cela aurait été moins violent ?

  • Par gregoire25 - 19/02/2018 - 08:59 - Signaler un abus Héritage

    Certains politiques veulent supprimer l'héritage dans sa forme actuelle. Le seul héritier serait l'Etat qui confisquerait la totalité des biens du défunt.

  • Par pascal farigoule - 19/02/2018 - 09:42 - Signaler un abus contournons la matérialité

    transformons tout en assurances vie, liquéfions les avoirs et le tour est joué ! Et si vous avez les moyens - en passant par un pays européen plus discret que nous le sommes.

  • Par ISABLEUE - 19/02/2018 - 14:44 - Signaler un abus la loi est la loi

    Ras le bol de ces gens qui viennent se répandre ... l'argent.... l'argent...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€