Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Fatberg" : le monstrueux tas de graisse qui bouche les égouts de Londres

L'amas fait près de 250 mètres et pèse 130 tonnes.

Gros tas

Publié le
"Fatberg" : le monstrueux tas de graisse qui bouche les égouts de Londres

Les égouts sont parfois plein de surprises. Pas de crocodiles ni d'anacondas, mais un monstre bien plus redoutable dans les égouts de Londres : un fatberg. Littéralement, une montagne de graisse. Les fatbergs sont des amas de graisses alimentaires, mélangés à des déchets en tout genre. Avec les températures qui refroidissent, le gras se gélifie et finit par boucher les égouts, provoquant ainsi d'importants dégâts, voire des inondations. Celui découvert dans un égout de Whitechapel dans l'Est de Londres est le plus important jamais découvert : 250 mètres de long pour 130 tonnes.

Londres est réputée pour ses fatbergs et les autorités demandent aux particuliers de ne plus jeter leurs huiles usagers dans l'évier mais dans la poubelle. A Paris, les services assurent que de tels amas sont impossibles car les contrôles de rejet d'huiles par les professionnels sont très surveillés et les égouts surveillés régulièrement. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par l'enclume - 15/09/2017 - 17:07 - Signaler un abus Tout n'est pas perdu

    Ils pourront utiliser la graisse pour faire des "fech and chief"

  • Par jurgio - 16/09/2017 - 13:58 - Signaler un abus On sait d'où ça vient

    C'est la graisse d'avant le Brexit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€