Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les enfants de couples homosexuels seraient plus heureux et en meilleure santé que la moyenne

Une étude menée auprès de 500 enfants australiens de couples homosexuels montre qu'ils sont en général en meilleure santé et ont une meilleure cohésion sociale et familiale que le reste de la population.

:)

Publié le
Les enfants de couples homosexuels seraient plus heureux et en meilleure santé que la moyenne

L'étude a été menée par l'université de Melbourne, en Australie. 315 couples de parents homosexuels - principalement lesbiens - et 500 enfants ont été interrogés. Il en est ressorti que ces enfants ont un taux de cohésion familiale et de bonne santé 6% supérieur à la moyenne nationale.

"Nous avons mesuré la cohésion des familles, et il semble que les parents et les enfants dans les familles homoparentales s'entendent bien, ce qui a un impact positif sur la santé des enfants", a expliqué Simon Crouch, l'auteur de l'étude.

Par ailleurs, les enfants font preuve d'une meilleure cohésion sociale. Cela vient du fait que dans les couples homosexuels, les rôles sont mieux répartis à la maison, en ce qui concerne les tâches ménagères, le travail, etc. "Des études plus anciennes ont montré que les rôles étaient mieux répartis dans les couples de même sexe sur les questions de parentalité, de travail ou d'activités domestiques que dans les couples hétérosexuels", a ajouté Simon Crouch. "Les tâches sont réparties en fonction des capacités des personnes, et non pas en fonction de stéréotypes de genre selon lesquelles la maman doit s'occuper des enfants et le papa doit rapporter de l'argent au foyer".

"L'étude suggère que les enfants peuvent être élevés dans des contextes très différents, et qu'ils ne devraient pas être une barrière pour l'égalité des droits", a-t-il conclu.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 06/07/2014 - 21:58 - Signaler un abus Sauf que l'Australie

    n'a pas adopté ce mariage homosexuel au contraire de la nelle Zélande , et que cette enquête est douteuse , le prosélytisme du lobby gay est très actif dans le monde, il faudrait commencer par se demander pourquoi ! Le monde de demain c'est un monde unisexe , uniforme et d'un ennui mortel .

  • Par Monteynard - 07/07/2014 - 09:45 - Signaler un abus Manque de rigueur

    Il n'y a pas de véritable intérêt ,et pas la moindre rigueur à rapporter ce genre d'"études ",même faite au sein d'une université. En effet le questionnaire à été rempli ("completed") par les parents,comme cela est indiqué dans la présentation originale. La subjectivité est dominante,tout ceci est largement invérifiable,la conclusion orientée et arbitraire. Faire preuve d'un peu de sang froid sur ce sujet implique pour les journalistes,de ne PAS rendre compte de ce type de bidonnage,même d'origine universitaire.

  • Par Geolion - 07/07/2014 - 11:45 - Signaler un abus Foutage de gueu....

    Cette prétendue étude n'a rien d'objectif et n'a aucune rigueur scientifique. On trouverait facilement, de même, 315 couples d'hétéros dont on pourrait dire la même chose ! Mais surtout, il faut savoir que Simon Crouch, l'auteur de cette "étude", est gay !! Tout est dit !!! Voir, en effet : http://gaydadsaustralia.blogspot.fr/2012/12/australia-he-beamed-and-said-my-mummys.html

  • Par Anguerrand - 07/07/2014 - 13:42 - Signaler un abus Ces enfants seraient donc heureux

    d'avoir 2 papas ou 2 mamans, alors pourquoi les adoptés s'embêtent à rechercher avec frénésie leur parents génétiques? Je ne crois pas un mot de cette " étude" légèrement orienté. D'autres études de ce genre vont sortir pour obtenir par la loi, l'achat d'enfants ou la location de ventres par les homos.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€