Vendredi 18 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'ADN des Européens modifié il y a 4 000 ans suite à de mystérieuses migrations

L'étude publiée dans la revue "Nature communications" indique que les populations associées à la culture campaniforme pourraient détenir la clef du changement soudain d'ADN des Européens.

Mystère génétique

Publié le 13 mai 2013
 
Une étude s'est intéressée à 39 ossements anciens.

Une étude s'est intéressée à 39 ossements anciens. Crédit DR

Des scientifiques révèlent un mystère de l'évolution. Une équipe internationale regroupant des chercheurs de l'Université d'Adélaïde en Australie et de l'Université de Mayence en Allemagne ont en effet indiqué dans une étude génétique menée sur 39 squelettes anciens - et publiée dans la revue Nature communications au mois d'avril dernier - que l'ADN des Européens a été brusquement modifié il y a entre 4 000 et 5 000 ans. Ce changement d'ADN suggère notamment l'arrivée d'importantes vagues migratoires en Europe à cette époque. Un événement qui était alors encore inconnu des chercheurs...

L'événement migratoire aurait ainsi joué une grande influence sur l'ADN des Européens modernes. Si les auteurs ne sont pas encore certains de qui sont ces fameux migrants, ils estiment toutefois qu'il pourrait s'agir des populations associées à la culture campaniforme, appelée en anglais Bell-Beaker culture, et qui se développa en Europe approximativement au cours du troisième millénaire avant notre ère. Ces populations originaires de la péninsule ibérique se sont en effet implantées dans plusieurs bassins géographiques d'Europe de l'Ouest et sont notamment à l'origine du grand monument mégalithique connu sous le nom de Stonehenge.

Alan Cooper, co-auteur de l'étude, explique notamment que "ce qui est étonnant est que les marqueurs génétiques de cette première culture pan-européenne, qui avait beaucoup de succès, ont été soudainement remplacés il y a environ 4 500 ans, et nous ne savons pas exactement pourquoi. Quelque chose de majeur s'est produit, et il s'agit maintenant de découvrir ce que c'est".

Pour leur étude, les scientifiques ont utilisé l'ADN extrait d'os et de dents de squelettes d'hommes préhistoriques afin de séquencer des lignées génétiques qui sont aujourd'hui portées par 45% des Européens. Cela permet donc de "suivre plus de 4 000 ans de préhistoire, des premiers agriculteurs au début de l'Age de Bronze jusqu'aux temps modernes".

Ces recherches vont donc permettre aux chercheurs d'en découvrir plus sur l'histoire démographique de l'Europe et déterminer précisément les événements significatifs de l'évolution des hommes.

Lu sur The Daily Mail

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 15/05/2013 - 09:54 - Signaler un abus Merci parisien9999

    @parisien9999 - 15/05/2013 - 07:25
    Merci beaucoup. Je me plonge dans les sites.

  • Par parisien9999 - 15/05/2013 - 07:38 - Signaler un abus Haplogroupe R1

    Un haplogroupe très répandu en Europe : le R1 (je crois qu'il est majoritaire chez les Européens) :
    http://www.stclairresearch.com/content/pathR1b.html
    On voit bien le mouvement de remontée vers le Nord.

  • Par parisien9999 - 15/05/2013 - 07:30 - Signaler un abus dommage

    Je viens de m'apercevoir que le lien vers la carte du Genographic project montre une carte sans animation. Autrefois la carte qu'ils mettaient en ligne était magnifique et permettait de montrer les mouvements dans le temps... dommage.

  • Par parisien9999 - 15/05/2013 - 07:25 - Signaler un abus @gorille

    Allez sur le site du génographic project du National Géographic. Ils font des recherches sur l'ADN mitochondrial et le chromosome Y depuis des années pour déterminer les vagues de migrations. C'est passionnant. Vous pouvez faire analyser votre ADN mitochondrial (+ chromosome Y pour les hommes) et connaître à quelle (s) vague(s) de migration appartenait votre ancêtre.
    Je vous conseille de voir la carte établie par les études génétiques :
    https://genographic.nationalgeographic.com/human-journey/
    https://genographic.nationalgeographic.com/news/
    http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-22252099
    Bonne journée

  • Par Lepongiste - 14/05/2013 - 08:09 - Signaler un abus eh @ poussin Ier !!

    C'est peut être mon frère mais ça ne sera jamais mon beau frère .......

  • Par Le gorille - 14/05/2013 - 07:14 - Signaler un abus Simple politesse !

    @poussin1er - 13/05/2013 - 21:30
    Vous devriez sortir de votre oeuf (;-)) !
    Vous faites un contre sens sur la formule "A Rome, faire comme les Romains".
    Il s'agit, pour un nouvel arrivant, de commencer par apprendre, se fondre, puis une fois adopté, de faire partager sa "nouveauté" ou sa culture, qui sera alors regardée d'un oeil plus attentif, voire amical... Ne pas oublier qu'à Rome, ne pas faire comme les Romains, peut entraîner de sérieuses incompréhensions et quiproquos désagréables !
    Bref de la politesse, de l'intelligence, et de la diplomatie... Être humain avec le sourire... pas jaune !

  • Par Le gorille - 14/05/2013 - 07:07 - Signaler un abus Pourriez-vous développer ?

    @parisien9999 - 13/05/2013 - 23:39
    Apparemment, je ne suis pas dans le secret.
    Pourriez-nous en dire plus ? Parfois je suis très gourmand ...

  • Par Le gorille - 14/05/2013 - 07:03 - Signaler un abus Désolé, je ne suis pas un animal

    @poussin1er - 13/05/2013 - 21:30 -
    Bon d'accord, nous avons des noms d'oiseaux...
    Mais je refuse d'être assimilé à un animal....
    Vous pouvez faire des parallèles, tenir compte de notre nature biologique, mais ne pas nous assimiler.
    Sur ce site, d'autres l'ont fait, avec des conclusions fort hasardeuses...

  • Par parisien9999 - 13/05/2013 - 23:39 - Signaler un abus On savait déjà tout ça

    Le chercheur n'a rien découvert, les chercheurs savent depuis longtemps que l'ADN est Européens est particulièrement homogène et est le fruit logique d'une reconstitution d'une population par un petit groupe d'humains vivant dans la partie tempérée (à l'époque) de l'Europe : l'Espagne.

  • Par poussin1er - 13/05/2013 - 21:30 - Signaler un abus exactement ce que je disait!

    "A Rome tu fais comme les Romains", voilà encore un bel exemple de nationalisme. Ce qu'il faut dire, c'est plutôt: "la terre t'accueille, tu la respecte" en ne la détruisant pas à petit feu avec ces guerres nucléaires, et autres moyens de faire du profit.
    Là où je suis à 100% dans le sujet, c'est que l'homme, comme l'animal a TOUJOURS migré. Migration freinée lorsqu'il s'est lui même créé les frontières, délimitant un territoire et une différence.
    L'homme est un animal comme un autre, sauf que lui a réussi à acquérir suffisamment d'intelligence pour pouvoir détruire le lieu dans lequel il vit., assez "intelligent" pour se créer un être supérieur (dieux) lui donnant une raison à tout cela.
    Je sais que mon discours fait vraiment "écolo" qui veut tout bousculer, mais c'est pour exprimer ma crainte de voir s'approcher de plus en plus vite, le mur dans lequel on est TOUS en train de foncer. Et ça, tant que nos "forces supérieures" actuelles (TOUS gouvernement et autre industries faisant du profit) n'ont pas compris que ce qu'ils font ne dévieront pas la route mortelle dans laquelle nous somme engagés inexorablement, ce n'est pas mon/notre commentaire qui les fera changer, à moins que..

  • Par Salvatore Migondis - 13/05/2013 - 20:52 - Signaler un abus Il semblerait que notre brave

    Il semblerait que notre brave "premier poussin" ne suspecte pas que la toute simple raison pour laquelle ces "chercheurs" en seraient arrivés à des conclusions en parfait accord avec la pensée dominante (vous avez dit bizarre..) et qui partant nourrissent le feu de ses remarquables commentaires ("nous sommes tous frères" ça ne s'invente pas..) n'a vraisemblablement rien à voir avec une quelconque démarche scientifique, mais pourrait par contre s'expliquer par l'origine du financement de leurs "recherches". Eh, faut bien bouffer, mon pote..

  • Par Quid Novi - 13/05/2013 - 20:33 - Signaler un abus @poussin1er

    Votre commentaire est hors sujet, surtout à la vue des conclusions que vous tirez.
    Je n'ai lu ni entendu personne proclamer sur ce site, que telle religion ou ethnie serait mieux qu'une autre, par contre, vous trouverez un nombre grandissant de personnes, telles que moi, qui disent tout haut leur exaspération de subir une immigration qui ne respecte rien des codes locaux.
    Personnellement je suis un universaliste et mondialiste convaincu voire acharné, pour autant cela ne signifie pas que la France, mon pays, soit le dernier des paillassons ou n'importe qui puisse venir s'y essuyer les pieds.
    A Rome tu fais comme les Romains, en respectant ce principe tout le monde y trouve son compte.

  • Par poussin1er - 13/05/2013 - 20:13 - Signaler un abus comme quoi!

    Le racisme et autre nationalisme est pure connerie humaine.
    Nous sommes et avons toujours été enfants et citoyens de la terre et quels que soient les problèmes entres nations ou "races", c'est et ça restera ainsi.
    Je sais que mes phrases paraissent "bateau", mais c'est comme ça! Ils me font rires tous avec leurs phrases "on est mieux qu'eux", "notre pays ou religion est le/la meilleur(e)", etc... Nous sommes tous frères alors fermez vos g...
    (malgré le fait que ça soit bien partit, je n'ai pas pu résister à la dernière phrases (et encore, j'ai censuré))

  • Par Ravidelacreche - 13/05/2013 - 20:05 - Signaler un abus mystérieuses migrations

    Ou maladies virales...
    "...On sait aujourd'hui que des milliers de personnes, ayant contracté le sida, finissent par s'en débarrasser et se retrouver avec un système immunitaire renforcé, dû probablement aux quatre cordons d'ADN supplémentaires découverts chez elles..."

Fermer