Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Enfoirés : tournée générale !

Les Enfoirés font leur show sur TF1 vendredi soir. Mais à qui profite le plus le spectacle ? Aux stars ou aux démunis ?

Coeur de loups

Publié le - Mis à jour le 11 Mars 2011

Les Restos du cœur sont nés d’un besoin social criant (venir en aide aux plus démunis), de la notoriété et de l’image d’une star (Coluche), de l’affection que lui porte le public et donc de l’intérêt qu’y portent les médias, et enfin de la simplicité de l’engagement pour les donateurs et les bénévoles.

Pour collecter des fonds, trois énergies entrent en jeu :
- Les kilos-joules : l’énergie des bénévoles et de toutes les bonnes volontés qui permettent à une cause d’émerger et de grandir.


- Les kilos-hertz : la puissance des médias, et de la télévision en particulier, qui à elle seule peut faire connaître une cause et lui donner le rayonnement nécessaire pour assurer son financement.
- Enfin, si l’on ne dispose pas de ces deux premières énergies : les kilos-euros.

La mobilisation simultanée de ces trois énergies représente un levier inégalé. Les Restos du cœur ont bénéficié très tôt de ces trois énergies, plus que n’importe quelle autre cause. Mais le principal accélérateur restent les médias. Et les médias ne se mobilisent que s’il y a de l’audience. Or, l’audience ne s’obtient qu’avec l’arrivée de catastrophes, ou via des émissions ludiques, festives, qui réunissent stars et vedettes que le public admire et adule.

Le (show) business des enfoirés

Comme l’a bien montré René Descartes, l’admiration est l’une des six passions fondamentales de l’âme. Par admiration on est disposé à beaucoup de dépenses et de sacrifices. J’affirme donc que les vedettes servent largement plus les Restos du Cœur que l’inverse ! Bien sûr, toutes les vedettes n’ont pas le même poids d’attraction. Un Goldman, un Cabrel ou un Bruel pèsent plus lourd dans le dispositif.
Mais comme dans beaucoup de domaines la loi de Pareto s’applique ici aussi : 20 % des vedettes font 80 % de l’audience et de la recette des Enfoirés. Les 80 % restants font de la figuration, mais participent à la mise en valeur des stars.

Dès lors que la grand messe est installée dans le paysage médiatico-humanitaire, pour peu qu’il n’y ait pas de polémique et que l’émission reste attractive, l’événement existe donc par lui même, la cause n’étant plus qu’une sous-modalité, accroissant la notoriété et améliorant l’image de ceux qui y participent.

Quand la crise favorise les Enfoirés

Cette nécessité de faire partie de la soirée des Enfoirés ressort donc de l’adhésion et de la confiance dont bénéficient les ONG auprès des Français. Face au sentiment de déglingue générale - crise financière, chômage, sentiment d’insécurité - qui donne l’impression aux citoyens que tout leur échappe, vers qui se tournent-ils ? Vers le seul type d'organisations qui apaisent leurs angoisses et leurs inquiétudes : les ONG.
Ces "nouveaux gladiateurs" jouent ainsi le rôle de derniers bastions du système de représentation qui ont encore suffisamment de crédit, de confiance et d'efficacité pour pousser des millions de donateurs à envoyer leurs dons.
Dans une époque d'effondrement des instances de médiation et de représentation, de crise du politique, du syndical, du religieux, de l'Etat…, le « conso-individu » - de plus en plus libre, mais aussi de plus en plus isolé - se tourne donc naturellement vers des associations caritatives telles que les Restos du cœur. Et offre aux vedettes nanties l’occasion d’être associées à une si belle image compassionnelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par NOVY12 - 11/03/2011 - 15:20 - Signaler un abus Les Banques Alimentaires

    Les Banques alimentaires sont beaucoup moins médiatisées mais elles apportent une aide alimentaire aux plus défavorisés TOUTE L'ANNEE. Et pour reprendre la loi de Pareto ... notoriété volume distribué Banques Alimentaires 20 % 80 % Restos du coeur 80 % 20 %

  • Par céleste - 12/03/2011 - 15:08 - Signaler un abus Enfoirés : surfer sur la diarrhée médiatique

    Quel ramdam ! Dans mon bled, il n'y avait pas un seul volontaire pour leur collecte, c'est le secours catholique qui fait le boulot, surtout pour l'aide alimentaire d'ailleurs. Mais les bisounours du caritatif people préfèrent faire cavalier seul, alors..... cela reste néanmoins une bonne adresse pour nombre de profiteurs.

  • Par ClaB - 12/03/2011 - 16:50 - Signaler un abus Quand je pense à toi je pense à moi...

    Qui a le droit, qui a le droit, de critiquer un enfoiré ? Je vous le demande...Ne savez-vous donc pas que quand la musique est bonne, bonne, bonne, bonne, c'est pour le bien des plus démunis, nis, nis, nis... Car les enfoirés ne veulent que d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur, ce n'est pas votre argent qui f'ra leur bonheur, ils veulent crever la main sur le coeur papalapapapa...

  • Par DeSuisse - 14/03/2011 - 11:06 - Signaler un abus Quand je pense à moi, je pense à moi!

    C'est simple, non?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Vaccaro

Antoine Vaccaro est docteur en Science des organisations, président du Cerphi et enseignant à Sciences Po Paris.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€