En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
19/04/2019 - 16:34
Défense d'une institution
Jean-Louis Debré critique Emmanuel Macron sur la suppression de l'ENA et le compare à Napoléon III

Jean-Louis Debré était invité dans la matinale d'Europe 1 ce vendredi 19 avril. Le fils du fondateur de l'Ecole nationale d'administration ne souhaite pas que le président de la République fasse disparaître l'établissement. 

Jean-Louis Debré n'a pas caché son mécontentement depuis que la mesure, évoquée par Emmanuel Macron dans son allocution qui n'a pas été diffusée, sur la suppression de l'ENA est envisagée. Son père, Michel Debré, est considéré comme le père de l'école qui forme les hauts-fonctionnaires français. Jean-Louis Debré considère que cette proposition n'est pas réaliste au regard de la crise des Gilets jaunes qui traverse le pays : 

"On répond par la suppression de l'ENA. C'est surréaliste". 

Jean-Louis Debré a fait un parallèle entre Emmanuel Macron et Napoléon III, qui avait supprimé l'école de l'administration créée par Hippolyte Carnot. 

"L'école d'administration a été créée par la République, pour la République, par les républicains. (…) Finalement, il y a deux personnes qui auront ou qui veulent supprimer l'ENA : Napoléon III et Macron". 

L'ancien président de l'Assemblée nationale a néanmoins reconnu qu'il s'agissait d'une "astuce politique intelligente" de la part d'Emmanuel Macron. 

"On ne parle pas de ce qui est souhaité par les Français, c'est-à-dire une amélioration de la fiscalité. On parle de l'ENA, alors que tout le monde s'en fiche. On polarise sur un autre sujet pour que tout le monde en discute et pour qu'on oublie que dans le discours que le président n'a pas fait, il n'y avait rien, en fait". 

Ce proche de Jacques Chirac a également critiqué Emmanuel Macron : 

"On reproche à ces jeunes [énarques, ndlr] d'être arrogants. Mais qui est arrogant ? Le pouvoir politique ! Peut-être faudrait-il faire que l'on ne puisse devenir président de la République qu'après une expérience de 30 ans de maire ou de conseiller général". 

Jean-Louis Debré a donc tenu à prendre la défense de cette institution.   

Publié le 19/04/2019 - 16:34
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
07.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 22/04/2019 - 12:39
ON NOUS PREND pour des CLOCHES
Elèves-salariés, scolarité «all inclusive». Il fait bon vivre à l’ENA. Petit paradis pour fonctionnaires !! les 117 étudiants de chaque promo étaient payés (2017) 1 692€/mois bruts (2ans)!! De quoi s’étrangler + tous leurs frais de mission pris en charge (repas +nuitées accordés même s'ils sont sur le terrain ou en stage dans les préfectures) !! « jackpot si vous êtes un fils de » logé-nourri-blanchi sans dépenser un rond, confie une ex/énarque !!! 2 millions€/an rien que pour leurs déplacements !! A part les boursiers……que ces fils/filles dits « à Papa » paient leurs études comme ceux en « école de commerce » car ce genre de parents ont grandement les moyens et leurs rejetons n'auront aucun problème de fin de mois à la BONNE SANTE des FRANCAIS.