En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
23/03/2019 - 16:38
Attentat de Christchurch
Quotidien : Yann Barthès se paye Facebook qui fait pression sur TF1 pour censurer l'émission

Depuis l'attentat de Christchurch, le réseau social Facebook est sous le feu des critiques pour n'avoir pas réussi à bloquer la vidéo du massacre, diffusée en direct pendant 17 minutes. Des parlementaires américains ont d'ailleurs demandé à YouTube et à Facebook qu’ils viennent s’exprimer devant les élus sur la manière dont ils ont géré ces contenus.

Yann Barthès, dans l'émission Quotidien sur TMC, est évidemment revenu sur cette polémique (notamment en montrant que les photos de personnes dénudées sont retirées bien plus rapidement que les images d'un attentat), ce qui n'a pas plu du tout au réseau social. Ce vendredi, il a expliqué que Facebook a tenté de faire pression sur le groupe TF1 (qui possède TMC) pour que les critiques cessent.

"Alors non ! Je ferme ma bouche à clé. Je ne prononcerai plus le mot 'Face...'. Non, je me tais. D'ailleurs, je ne l'ai pas dit. Je ne dis plus rien ! Plus rien !", a lancé Yann Barthès, ironisant sur cette tentative de censure. "N'insistez pas. On ne demandera plus à Facebook France de venir ici pour expliquer aux 25 millions d'utilisateurs en France pourquoi ils ont permis la diffusion d'image où 50 personnes se font massacrer par un terroriste."

"Ils n'ont pas trop aimé ce qu'on a fait cette semaine", a-t-il poursuivi, minant un coup de fil à la direction de TF1 suite auquel il aurait pu se faire taper sur les doigts. 

Publié le 23/03/2019 - 16:38
Vu sur : Ozap
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires