En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
19/03/2019 - 16:40
L'heure des Pros
Eric Zemmour et Yassine Belattar réunis sur CNews pour un débat

Pascal Praud a eu la délicate mission d'"arbitrer" un débat entre Eric Zemmour et Yassine Belattar. Cet échange de plus d'une heure a été diffusé ce mardi sur CNews. Le débat entre le journaliste et l'humoriste a été très animé et les invectives nombreuses. 

Le thème de l'identité était au cœur de ce débat. 

Eric Zemmour a indiqué qu'il considérait Yassine Belattar comme un "Français de nationalité, un français de branche":

"Vous êtes le produit d'une histoire, d'une génération : une alliance entre une élite française qui refuse l'assimilation et de nouveaux arrivants qui ne veulent pas s'assimiler à la France (...), qui ne veulent pas dire nous en parlant de la bataille d'Eylau".

Yassine Belattar a tenu à se défendre et à réagir : "Je ne vais pas passer ma vie à vous convaincre que je suis français. Je le suis depuis 1982".

Yassine Belattar a accusé Eric Zemmour d'être "le lieutenant de la pensée" ayant entraîné l'attaque des mosquées de Christchurch : 

"Vous avez tué 50 personnes. Il ne faut plus que les gens se revendiquant du grand remplacement soient invités sur les plateaux".

Eric Zemmour a répondu en utilisant ses arguments sur l'Islam, le Coran et les attentats de Charlie Hebdo

"Quand on tue aux cris de Allah akbar, pas d'amalgame, ce n'est pas la faute de l'Islam et du Coran. Quand quelqu'un tue au nom du grand remplacement, c'est de ma faute !"

Eric Zemmour et Yassine Belattar ont donc tenté de renouer le dialogue sur CNews à travers ce débat après la polémique survenue il y a quelques semaines. Yassine Belattar avait quitté son poste de chroniqueur sur LCI suite à des propos d'Eric Zemmour dans la matinale de la chaîne du groupe TF1.  

Publié le 19/03/2019 - 16:40
Vu sur : CNEWS
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 23/03/2019 - 01:47
Yassine Belattar,
se dit le "frère" du président français ; ce soir on entend et on lit qu'il serait son proche conseiller ! Le problème est la. C'est le même type de rapport, entre Benalla et le locataire de l'Élysée. D'oû cette hyper protection que nous constatons tous. Par ailleurs, on lit dans la presse que le garde du corps actuel de Jupiter a été choisi et placé par Benalla. On comprend, stupéfaits, que le premier cercle des hommes de confiance d'Emanuel, ne sont ni blancs, ni "gaulois", ni de souche, mais d'origine marocaine, pays où Benalla se prélasse, champagne à la main.
Poussard Gérard
- 20/03/2019 - 09:27
Bravo à Eric Zemmour
et Honte à cet islamo gauchiste qui insulte et accuse ...Nous avons vu le niveau médiocre de ce soi-disant artiste qui profite du régime très avantageux de l'intermittence...
On voit que macron sait bien s'entourer entre les racailles des antilles, ceux qui vomissent le pays mais en profitent, des petites frappes comme Benallah, des énarques incompétents , traitres, et clique de courtisans et fraudeurs (ferrand, bayrou, penicaud, P Besson,de sarnez Molins, Heitz...)..
Aux élections, il faudra s'en souvenir...