En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
05/01/2019 - 19:22
Heurts en marge de l’acte VIII
Gilets jaunes : les images d’un policier roué de coups près de l'Assemblée nationale

Des affrontements ont éclaté entre des casseurs et les forces de l’ordre en marge des manifestations des Gilets jaunes dans le cadre de l’acte VIII de la mobilisation en ce samedi 5 janvier 2019. Les manifestations de Gilets jaunes ont rassemblé environ 25.000 personnes samedi à 15h00 dans toute la France, selon la police. 

L'acte VIII des Gilets jaunes a rassemblé 50.000 personnes samedi en France a annoncé sur LCI le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Il a minimisé la portée de ce chiffre  :

"50.000, ça fait un peu de plus de une personne par commune de France. C'est cela la réalité du mouvement des Gilets jaunes aujourd'hui. Donc on voit bien que ce mouvement n'est pas représentatif de la France". 

Le ministre de l’Intérieur a également condamné les heurts qui ont éclaté en marge des manifestations.

Des casseurs se sont opposés aux forces de l’ordre ce samedi dans de nombreuses villes de France. Des images impressionnantes ont été captées à Paris lors d’incidents survenus sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, qui relie les Tuileries au Musée d'Orsay.

Sur les différentes vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, un policier est roué de coups par un groupe de Gilets jaunes. 

Une autre séquence montre un manifestant qui s’en prend délibérément à un CRS à l’aide de ses poings tel un boxeur. Le principal agresseur du CRS en question ne porte pas de Gilet jaune. Les images de cette violente agression et de cette seconde séquence surréaliste contre les forces de l’ordre ont été captées par Line Press. L’homme en question assène plusieurs coups au visage du CRS qui porte un casque. 

L’acte VIII de la mobilisation avait débuté dans le calme. Les Gilets jaunes s'étaient retrouvés en début de matinée sur les Champs-Élysées. Les premiers incidents à Paris sont survenus en début d'après-midi à proximité de l'Hôtel de Ville, là où un deuxième cortège s'est élancé vers l'Assemblée nationale. Vers 14h, sur les quais de Seine, entre la place du Châtelet et l'Hôtel de Ville, des manifestants ont jeté des bouteilles et des pierres sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de lacrymogènes.

Les accrochages se sont poursuivis, quelques dizaines de mètres plus loin, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor. 

Selon la police, les Gilets jaunes étaient entre 3.500 et 4.000 à défiler à Paris. Lors de l'acte VII, seuls 800 manifestants avaient rejoint la capitale.

Face à la multiplication des incidents en fin d'après-midi, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a appelé sur Twitter "chacun à la responsabilité et au respect du droit".

Benjamin Griveaux a également été évacué de son ministère à Paris après une intrusion violente dans la cour, samedi 5 janvier. Le porte-parole du gouvernement était dans son bureau quand des casseurs ont enfoncé la porte de son secrétariat d'Etat avec un engin de chantier. 

Sur Twitter, le président de la République Emmanuel Macron a dénoncé cette "extrême violence venue attaquer la République (…) Justice sera faite".

#GiletsJaune très forte mobilisation à #Paris le peuple en colère force les barrages de police #Acte8 #ActeVIII #05janvier #05janvier2019 pic.twitter.com/BSnVj6glKL

— LINE PRESS (@LinePress) 5 janvier 2019
Publié le 05/01/2019 - 19:22
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AZKA
- 08/01/2019 - 08:53
@Risman75
Alors quoi ducon, la mort pour les Français qui votent RN?
Poussard Gérard
- 06/01/2019 - 10:25
Casseurs, racaille et boxeur
A la ratiere pour laisser le peuple s'exprimer de façon Pacifique.. .quant aux irresponsables tels griveaux, dard malin, le mignon, Castaner nunez...qui attisent les braises qu'ils dégagent vite,,,car ils font trop de dégâts. .et notre pays ne mérite pas ces incompétents méprisants.. .
edac44
- 06/01/2019 - 09:28
Œil pour œil, les pourris ne sont pas forcément tous en jaune
Partant du principe que toute violence est inadmissible, surtout en démocratie, (mais laquelle :-) ), elle est aujourd'hui partagée ...
http://videos.leparisien.fr/video/une-video-montre-des-crs-matraquant-des-gilets-jaunes-dans-un-burger-king-05-12-2018-x6yf81n#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F
https://www.youtube.com/watch?v=ikwDSxabhPQ
https://www.youtube.com/watch?v=2OCRKMDe9B0
etc. ...
Sur Youtube, la violence sadique se retrouve des deux cotés mais seuls les "jaunes" feront l'objet de poursuites judiciaires.
Et que dire des propos des membres du gouvernement qui ne font qu'attiser la haine, voire toutes les haines ...
Si l'on voulait la guerre civile, on ne s'y prendrait pas autrement.
Alors, tous pourris ???