En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
05/01/2019 - 12:55
Rentrée politique
Donald Trump répond à l'insulte de l'élue Démocrate Rashida Tlaib qui promet de le destituer

La vie politique américaine est très mouvement en cette rentrée de janvier avec notamment la crise du "shutdown" et l'arrivée de nouvelles personnalités au Sénat et à la Chambre des représentants à la suite des élections de mi-mandat. Les nouveaux élus du Congrès ont l'intention d'afficher leur opposition à Donald Trump. 

Le cas le plus marquant concerne Rashida Tlaib, nouvelle élue Démocrate à la Chambre des représentants. Cette représentante du Michigan a annoncé qu'elle souhaitait "destituer cet enfoiré", en parlant du président américain Donald Trump. Ces propos diffusés sur Internet ont été assumés par l'élue sur Twitter. Cette séquence a été énormément partagée sur les réseaux sociaux. 

Rashida Tlaib est une ancienne avocate de 42 ans. Elle avait fait de la destitution du 45e président des États-Unis l'un de ses arguments de campagne dans le Michigan. Rashida Tlaib est la fille d'immigrés palestiniens. Elle avait été arrêtée il y a deux ans pour avoir perturbé un discours de Donald Trump.

Donald Trump a dénoncé vendredi 4 janvier les déclarations "honteuses" de Rashida Tlaib :

"Je pense qu'elle s'est déshonorée et qu'elle a déshonoré sa famille. User d'un tel langage devant son fils et devant qui que ce soit... Je trouve ça très irrespectueux envers les États-Unis. C'est impossible de destituer quelqu'un qui fait bien son travail.

Donald Trump serait prêt à maintenir la paralysie partielle de l'administration fédérale pendant plusieurs mois tant que son projet de mur à la frontière américaine avec le Mexique n'était pas adopté.

 

Publié le 05/01/2019 - 12:55
Vu sur : Huffington Post
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
04.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
05.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
06.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
07.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 05/01/2019 - 23:33
J’ai bien compris
Que les pourritures dont plus du côté démocrate avec Hilary puis tous les coups bas et les insultes depuis
CasCochyme
- 05/01/2019 - 16:11
le poids des mots
Le vocable employé par la "Représentante" (excusez du peu), "motherfucker" est peut-être intraduisible, mais en tout cas cela va plus loin que "enfoiré". Il suffit de traduire littéralement pour percevoir le poids putatif de l'insulte.
Il y aurait tant de choses à dire sur Donald Trump. Mais là, on voit en action une immigrée musulmane qui n'est en réalité, avec du recul, qu'assez fraîchement débarquée aux États-Unis (par ses parents) et qui est l'une des nouvelles égéries des démocrates de choc new look (avec la déjà inénarrable Ocasio-Cortez). Je me dis souvent que Trump, à cause essentiellement peut-être de sa grande gueule à lui, très indigeste, a très peu de chances d'être réélu. Toutefois, si la branquignolle rose de Californie, Nancy Pelosi, ou le "clown en chef" (alias Charles "Chuck" Schumer, traité de la sorte par DJT, ce que ce dernier n'aurait pas dû faire mais c'était tellement bien vu, il faut avouer...) laissent s'ébrouer aussi créativement le nouvel assortiment des grandes gueules progressistes fraîchement élues (incluant quelques charmants talents locaux de la diversité), rien n'est sans doute encore joué à ce stade.