En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
02/09/2018 - 18:22
Aigris
L'humoriste Constance insultée après sa chronique seins nus sur France Inter
L'humoriste a reçu une flopée d'insultes sur les réseaux sociaux pour avoir - ô sacrilège ! - montré sa poitrine.

Certains hommes ont toujours, en France en 2018, des problèmes avec l'idée que les femmes puissent faire ce qu'elles veulent de leur corps. Preuve en est, les insultes reçues par Constance après sa chronique de mardi sur France Inter. Avec humour, elle dénonçait les scandales provoqués par les femmes qui "osent allaiter leur bébé dans un endroit public" et la différence de traitement entre les femmes qui montrent leur poitrine et les hommes qui exhibent leur torse sans provoquer la moindre réaction.

"Il faut faire la nique à ces puritains moralisateurs qui nous disent qu’on est pervers avec notre peau qu’on aère alors qu’eux, ils ont juste un problème avec leur zizi", a affirmé la jeune femme, en se déshabillant. La séquence n'était évidemment pas visible par les auditeurs, radio oblige, mais elle était filmée pour le site Internet de France Inter. Ceux qui souhaitaient donc vraiment voir ces seins nus devaient donc faire l'effort d'y aller.

Certains l'ont fait, et n'ont pas manqué d'insulter la jeune femme pour son audace. "Trop d’amour suite à ma chronique. Besoin de partager avec vous", a posté l’humoriste samedi sur son compte Twitter en joignant à son tweet des captures d’écran de message reçus. "Je vais te montrer mon énorme bite sans te demander ton avis. Quoi, choquée ? Je ne fais que recopier ta démarche pourtant", lui écrit un internaute. 

Bonjour! Trop d’amour suite à ma chronique ❤️
Besoin de partager avec vous pic.twitter.com/xe3eS4sXqc

— Constance (@ConstancePro) 1 septembre 2018

 

Publié le 02/09/2018 - 18:22
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
05.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
06.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
07.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
03.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 01/03/2019 - 23:25
@Benvoyons
Excellent et bravo !
Je ne ferai que rajouter pour paraphraser notre plus grand homme de théâtre "cachez ce sein que je ne saurais voir...sans bander" les deux derniers mots ne sont pas stricto sensu de Molière mais explicitent un peu la pensée des millions de Tartuffe qui emmerdent les femmes avec leur corps...
Benvoyons
- 01/03/2019 - 18:14
Ode à mes nichons; Que vous fussiez petits comme des brugnons
ou gros comme ds melons
toujours rond&dodus vous fûtes
Faisant parfois trembler ls calfutes !
Ls hommes vous aiment
Ls femmes vous envient
Jamais vous ne laissez indifférents & même
lorsque vous êtes calfeutrés sous tout 1 tas de saloperies !
Au travers d’1décolleté
qui laisse entrevoir le petit grain de beauté
Ls yeux louchent
A chaque fois vous faites mouche !
Alors oui on peut me trouver bien prétentieuse
d’ainsi parler de mes nichons
Mais vous me rendez tellement heureuse
Que je me moque ds pensées à la con
On vous a donné bien ds noms
Seins, nichons, boobs ou nibards
peu importe vos surnoms
Ce serait crime que de vous laisser au placard
Vous êtes pourtant bien malmenés !
Dans ds instruments de torture modernes vous êtes engoncés
Pour le plaisir ds hommes vous êtes malaxés
Mais souvent après vous êtes embrassés
Le plaisir voilà ce qu’est votre office
Alors je vous offre en sacrifice
Pour le plaisir ds cœurs et ds yeux
pour tout simplement rendre le monde un peu plus heureux
Alors voilà mes nichons chéris
Cette petite ode à votre gloire est finie
De dessous affriolants je m’en vais en quête
Afin qu’ensemble nous puissions affoler ls quéquettes
2bout
- 01/03/2019 - 15:33
Et Dieu créa la femme … (bis)
... Malheureusement, auparavant l'homme avait créé Dieu à son image.

Même les commentaires sont en congés.