En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 25 min 15 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 38 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 11 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 18 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 10 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 5 heures 54 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 21 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 57 min 58 sec
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 28 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 40 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 13 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 29 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 4 heures 49 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 30 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 41 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Chroniques du pot aux roses

De quoi la faillite de Libération serait-elle le nom ?

Publié le 14 février 2014
Les actionnaires du quotidien en crise financière Libération ont annoncé vouloir faire du journal "un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias", déclenchant l'ire de la rédaction qui en a fait sa une du 8 février, intitulée "Nous sommes un journal".
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les actionnaires du quotidien en crise financière Libération ont annoncé vouloir faire du journal "un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias", déclenchant l'ire de la rédaction qui en a fait sa une du 8 février, intitulée "Nous sommes un journal".

1 - Qui a péché en bobo périra en bobo

Grands dieux non ! Ils ne veulent pas devenir sujets d’un Libéland, d’un parc d’attraction journalistique avec plate-forme multimachin, boustifaille, salle de jeux post moderne en 3 D et autres joyeusetés en réseaux. Ils sont journalistes, na ! Ils veulent écrire dans un canard et surtout ne pas travailler pour un «espace culturel et de conférence comportant un plateau télé, un studio radio, une news room digitale, un restaurant, un bar, un incubateur de start-up le tout sous la marque "Libération" devenu entre temps "Flore du XXIème siècle".

On peut les comprendre, même si le sort des millions d’employés de l’industrie et du commerce qui doivent accepter l’évolution permanente de leurs conditions de travail pour faire face à la concurrence perturbe moins les médias.

Pourtant ... de quoi Libération est-il la victime ? Le boboisme bêlant qui voit depuis des années le quotidien de la rue Béranger adhérer à la vision urbaine d’un Delanoë, les gorges chaudes de ses chroniqueurs devant la moindre Nuit blanche ou la plus petite festouille ultra subventionnée à destination d’un public ignare et nombriliste qui pense qu’un nappage de fumée ou de lumière verte transforme le macadam en oeuvre intemporelle, tout cela a préparé les esprits à la transformation de ce journal en caravansérail médiatique.

N’ayant jamais fait l’effort de comprendre que ce galvaudage était en réalité une nouvelle forme d’aliénation, de chercher à faire le lien entre Debord et Muray, entre la société du spectacle et le festivisme, stade ultime et dégénéré du socialisme de l’entre-soi, Libération est rattrapé et dévoré par le monstre qu’il a nourri. La rue Béranger pourrait faire une jolie Libé-Plage et les locaux du journal un gros cabanon pour maîtres-nageurs à caleçons fluos moulants.

Combien de fois ai-je expliqué au rédacteur chargé de suivre la question du logement à Paris que la crise immobilière dans la capitale et la hausse des prix étaient la conséquence des préemptions clientélistes de la mairie au prétexte de HLM ? En vain, toujours en vain : c’était forcément de la faute des vilains spéculateurs.

Jamais ou presque d’enquête sur les formes modernes du mensonge et de l’aliénation ni de dénonciation des copinages culturels qui étouffent peu à peu la vision critique de la société. A-t-on lu, une fois, une critique, fût-elle timide, du cynisme froid d’un Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point, qui mange à tous les râteliers subventionnés pour ensuite se faire passer pour un résistant à l’oppression du pouvoir ?

La panoplie de la gauche culturelle a protégé les pires tartuffes de la moindre remise en cause par un journal qui se voulait pourtant le pourfendeur institutionnel du conformisme. Sartre en serait tombé de son tonneau de Boulogne-Billancourt ...

« Reviens riche con ! » : bientôt Libération va devoir implorer Arnault ou un magnat du même acabit de le sauver de la faillite. Il y a peu de chance toutefois qu’il trouve une nouvelle victime après Rothschild. Ne lui reste que l’espoir d’une énième subvention cachée de l’Etat, comme pour les camarades de l’Humanité récemment.

C’est insensé du reste tous ces capitalistes qui ne veulent pas perdre d’argent ma bonne dame ! Et à quoi servent donc ces bilans vulgaires et comptes d’exploitation du plus mauvais genre ?

Mais le pire, c’est encore ce projet de déménagement de la rédaction à Bagnolet dans les tours Mercuriales, modèle réduit de feu le World Trade Center avant le 11 septembre 2001. Vous imaginez ! Comment traverser les portes de Paris à Vélib’ où se risquer sur le Périph’, insupportable rocade à prolétaires motorisés ?

Soyons optimistes. La rédaction de Libération se voit offrir la chance de découvrir enfin l’envers du décor, de pousser les rideaux du théâtre factice dans lequel ses maîtres cachés la faisaient vivre. Elle devrait se réjouir d’accéder enfin à la libération.

2 - Fausse bonne nouvelle

Le déficit de notre commerce extérieur s’est réduit de 6 milliards d’euros en 2013, restant à un montant très élevé de 61,2 milliards d’euros. Le gros problème est que cette légère amélioration est quasi intégralement due à la baisse des importations, elle-même reflet du marasme de la consommation intérieure. En réalité, nos exportations stagnent, toujours pénalisées par un euro surévalué, le coût excessif du travail dû notamment au poids des charges sociales, les contraintes réglementaires qui pèsent sur les entreprises françaises et - ne la négligeons pas - la concurrence déloyale de l’Allemagne qui fait sous-traiter une large part de sa production industrielle hors zone euro avant de l’estampiller « made in Germany ».

Tous ces facteurs sont connus depuis le depuis des années 2000. Qu’a-t-on fait pour les corriger depuis plus de 13 ans ? Rien, les derniers noms portés par cette inaction étant « Choc de simplification » et « Pacte de responsabilité ». Inutile de chercher à comprendre pourquoi votre fille est muette. En attendant, Medef et gouvernement continuent de se disputer sur les contreparties de ce dernier « Pacte » pourtant tout à fait fantomatique ...

3 - Cour toujours

Selon le dernier rapport de la Cour des Comptes, il existe "un risque significatif" pour que le déficit public de la France en 2013 excède l'objectif gouvernemental de 4,1% du produit intérieur brut. Quant à "l'atteinte de l'objectif de déficit public de 3,6% du PIB en 2014, elle n'est pas assurée à ce stade". Bref, le gouvernement ment sur la réalité de la situation financière de l’Etat, en persistant à surévaluer ses recettes.

Il faut se souvenir que l’objectif de 4,1 % était lui-même dévié des annonces initiales qui tablaient sur 3 % puis 3,5 %.

Rappelons nous en effet les temps préhistoriques où Pierre Moscovici, nouveau et crâneur ministre des finances, déclarait le 4 juin 2012 à Bruxelles, au cours d'un point de presse commun avec le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn : « La France parviendra à ramener son déficit public à 3% en 2013 sans mesure d'austérité. Nous sommes prêts à être jugés sur nos résultats mais nous avons nos propres voies et moyens » !

Dans un Pot aux Roses de février 2013, il y a presque un an jour pour jour, les subterfuges gouvernementaux sur le sujet étaient pour la première fois révélés

Atlantico devrait être reconnu d’utilité publique...

A lire de l'auteur de cet article :  "L'enfumeur", de Serge Federbusch, (Ixelles éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (39)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Glop Glop
- 15/02/2014 - 22:57
Que les...
... rouges meurent. Point.
vent_nouveau123456
- 13/02/2014 - 13:04
Il y a la crise pourquoi, ne faites-vous pas comme les Américain
Les États-Unis ont donné un ultimatum aux banques suisses jusqu'au 31 décembre 2013 ... pour s'autodénoner d'avoir aider des citoyens américains échapper au fisc .
Ainsi, les banques suisses doivent se déclarer dans 4 catégories .. la première très coupable.
La seconde avec des circonstances atténuantes .. Etc .

Et la quatrième catégorie où il n'y aurait jamais eu de citoyens américains ! Les banques suisse doivent également fournir toutes les données de ces années de fraudes ! Les États-Unis vont récupérer avec cette méthode certainement des dizaines de milliards..!

En fait, il y aura des amendes et les riches Américains devront rembourser toutes les années non payées .. ! Cela fais tellement peurs que UBS la plus grande banque suisse envisage sérieusement de vendre ça divisions affaires.. !

Donc, si les États-Unis font cela, pourquoi la France et l'europe ne font-elle pas la même chose.. ?

Peut-être parce que les gens qui nous gouvernent ont eu même évadé le fisc .. ?

Pourquoi ne pas demander à nos politiciens de faire comme les Américains..?

Ce serait certainement mieux .. !
Ludo1963
- 13/02/2014 - 08:46
Que fait Bergé ?
L oligarque de la presse bobo va t il laisser crever le joyau que le monde entier nous envie ?
Serge July est parti à temps avec une bonne planque pour ses vieux jours, alors que les pauvres cons qui ont lu ses inepties sont, eux, dans la mouise

J espère que Libé disparaîtra et qu on ne verra plus le psychopathe haineux. Demorand.

Libé a imposé une école de journalisme dans les années 80 qui a entraîne la France ou elle est maintenant . Ils sont coupables mais ne seront jamais jugés