En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
© Reuters
Revue de blogs
L'abattage du girafon Marius, un scandale international
Publié le 11 février 2014
L'euthanasie d'un girafon au Danemark continue à provoquer une énorme émotion sur les réseaux sociaux du monde entier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'euthanasie d'un girafon au Danemark continue à provoquer une énorme émotion sur les réseaux sociaux du monde entier.

Illustration Facebook accusant le zoo danois de l’élimination du girafon

Depuis dimanche, une dépêche AFP et des extraits d'articles se répètent à l'infini sur toutes les blogosphères et réseaux sociaux, du Maroc à l'Australie. Les groupes FB qui n'ont pas pu sauver Marius sont devenus le déversoir de la colère publique. La chronique glacée de l'exécution du girafon Marius dans un zoo danois, mais surtout les photos du dépeçage de l'animal devant un public composé d'enfants stupéfie et horrifie tous les internautes dans le monde entier.

Meghann a récapitulé sur son blog le déroulé d'un fait divers qui fait réagir partout, organisé pour des raisons de "bonne gestion" du stock animalier du zoo :

"Le zoo est tenu d'éviter la consanguinité entre girafes et la castration aurait été cruelle et aurait eu des effets indésirables. Impossible également de transférer l'animal dans un autre zoo pour des raisons génétiques, et le réintroduire en milieu naturel aurait été impossible car l'Afrique refuse d'accueillir plus de girafes. Dans le cadre de l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA), il est en effet tenu d’éviter la consanguinité entre girafes. Pour des raisons génétiques, Marius n’a pas pu trouver refuge dans l’un des autres établissements du réseau de l’EAZA, qui en compte 300. (...) A force de nier l'animal, les responsables du zoo en sont devenus des psychopathes. La preuve, la réaction du directeur du zoo est éloquente : Nous abattons entre 20 et 30 animaux au zoo chaque année. Car la consanguinité est une bonne excuse ; Marius le girafon ne devait pas avoir les bons gènes. Le directeur scientifique du zoo a expliqué que le zoo gardait les animaux aux meilleurs gènes pour assurer une bonne reproduction. Car pour ce zoo, ce n'est pas l'individu qui compte, mais l'espèce. Ou plutôt, la génétique au nom de la protection animale. L'eugénisme dans son horreur. Et le pire, c'est que les associations de défense des animaux trouvent visiblement ça normal."

Le zoo ne s'attendait pas à cette émotion et commente : "C'est toujours le droit des gens de protester. Mais bien sûr nous avons été étonnés".

Les photos librement disponibles de l'autopsie de l'animal effectuée devant des enfants, ainsi que la vidéo de l'abattage, ont fait scandale et deviennent un problème politique embarrassant pour les élus danois, accusés de ne pas interdire ces pratiques.

BgBdtcfCUAAwiDI.jpg-large.jpg

marius-a-ete-execute-avec-un-pistolet-d-abattage-en-debut-d.jpg

BgBaaqEIEAAu9zt.jpg

Les commentaires s'enchainent, tous sincères, tous semblables et tous ulcérés :

"Si c'est cela les zoos, alors oui, il faut les boycotter. Et dénoncer le programme EAZA s'il s'avère qu'il cautionne l'eugénisme."

"A rappeler que les îles Féroé, où se tient chaque année un grand massacre de dauphins, appartient au Danemark. Et que le Danemark organise aussi des chasses aux ours blancs. C'EST BEAU L'EUROPE !!"

Laurence sur Facebook rappelle que les euthanasies d'animaux surnuméraire ne sont pas rares et cite la campagne SAVE AURORA!. "Il s'agit à priori d'un acte courant dans les Zoo danois puisque la semaine dernière un lion a été dépecé devant le public."

Une autre militante a écrit aux députés danois, dont un lui a répondu : "Chère Marina, merci pour votre email. S'il vous plait, ne me contactez plus. Martin Henriksen, Membre du parlement".

Les blogs scientifiques et spécialisés donnent quelques explications sur un monde soudain projeté sous les projecteurs, celui très technique de la "conservation ex-situ". Le site du zoo de Lille a résumé les règles de base, désormais cadrées par des acronymes européens : "Chaque EEP a un coordinateur qui est un professionnel des zoos ou aquariums et qui porte un intérêt tout particulier pour l’espèce concernée. Ce coordinateur est assisté par une commission d'espèces. La tâche du coordinateur, responsable d’une espèce, est de recenser les individus de tous les zoos membres de l’EAZA, de créer un studbook, registre des origines de chaque animal. A partir des informations collectées, il réalise des analyses génétiques et démographiques afin de proposer un plan de gestion.En collaboration avec la commission d’espèces, le coordinateur établit chaque année des recommandations d’élevage : quels individus doivent se reproduire ou non, quels transferts d’animaux d’un zoo vers un autre doivent être effectués. (...) Le responsable du studbook, registre des origines de chaque animal, d’un ESB doit collecter les données de tous les zoos membres de l’EAZA concernant les individus de l’espèce concernée : naissances, décès, transferts,… Ces données sont compilées dans un logiciel informatique spécifique qui permet au responsable du studbook d’analyser l’état de la population".

La gestion informatisée de la conservation "ex-situ" des animaux sont entrées en collision avec l'émotion populaire au Danemark : la girafe n'est pas un animal rare, l'acte n'est pas en contravention avec les lois et conventions internationales. Mais c'est au Danemark aussi, rappellent de nombreux blogs, que se joue la protection d'un autre animal, l'ours polaire, dont il a autorisé la chasse sur ses territoires arctiques malgré les protestations, car cette espèce n'est pas considérée officiellement en danger. Le Danemark, dont on n'attendait pas de ses citoyens qu'ils puissent ignorer ou tolérer l'abattage d'animaux exotiques, est aussi sur la sellette pour la conservation des espèces sauvages. 

La coalition Ours Polaire, via le blog Lesbrindherbes s'indigne contre cette chasse très lucrative, les permis de chasse se moneyant, et le commerce officiel des produits de cette chasse, ( fourrure, ongles, dents ) se revendant extrêmement cher à certains amateurs de médecines parallèles et à la taxidermie. "Et pourtant l’ours blanc fait fondre les cœurs. Les gouvernements, les ONG (comme WWF), les grandes marques (comme Coca-Cola) l’exploitent comme emblème et martyr du réchauffement climatique pour augmenter honteusement leur notoriété ou leurs ventes, donnant tout son sens au greenwashing. Pourtant en pratique, quand il s’agit de venir dès maintenant à son secours, il y a un monde fou aux abonnés absents."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
04.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
05.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
07.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Cherif Chekatt
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
06.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
03.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jeanne1412
- 14/02/2014 - 16:45
S'ils ne voulaient pas de consanguinité
IL NE FALLAIT PAS FERTILISER LA MÈRE GIRAFE.
-
BARBARES !
pehm
- 12/02/2014 - 20:53
Tarés & Compagnie
I semble échapper à certains qu'il était parfaitement possible de donner ou de vendre ce girafon à d'autres zoos, voire à des particuliers fortunés. On a bien affaire à des fous furieux pour choisir cette solution. Ils n'étaient pas capables de contrôler la reproduction dans leur zoo ? On se fiche de qui ? D plus, le sort de cet animal n'est pas comparable à celui du bétail : il n'a jamais été destiné à nourrir les humains ! Et ceux qui ironisent sur l'indignation soulevée par cette abjection, qui peut croire qu'ils se soucient du sort des cochons, veaux, poulets ?
Autre point choquant : cette pseudo dissection réalisée devant des enfants... Ils vont en tirer quoi ? Quelques mois auparavant, ce zoo devait apprécier d'avoir plus de visiteurs venus pour le "bébé", plus vieux et moins attendrissant, il leur a permis d'offrir un nouveau spectacle...
Ceux qui commettent des actes de cruauté envers les animaux et ceux qui s'en fichent sont généralement dangereux pour leurs semblables. C'est un comportement de psychopathes.
rudi11
- 12/02/2014 - 07:40
la visible fierte de l assassin
me laisse pantois , et pourquoi faire çà en public ? devant des enfants..............quelle horreur...