En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 8 heures 22 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 11 heures 48 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 12 heures 43 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 13 heures 28 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 16 heures 42 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 8 heures 9 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 8 heures 46 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 12 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 4 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 13 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 17 heures 55 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 19 heures 48 min
Atlantico Grand Large

Le Cambodge côté Khmer

Publié le 08 février 2014
Plongée en immersion dans la culture cambodgienne : un voyage sur-mesure dans la jungle entre temples, histoire et traditions.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plongée en immersion dans la culture cambodgienne : un voyage sur-mesure dans la jungle entre temples, histoire et traditions.

Pour en savoir plus sur le Cambodge, rendez-vous sur le site de Peplum www.peplum.com

Le patrimoine du Cambodge est, sans conteste, l’un des plus importants d’Asie du Sud Est. Si on connaît les façades des temples les plus célèbres comme Angkor Vat, il reste toutefois souvent dédaigné. Une solution : explorer en profondeur les ressorts de la culture khmère. Une culture incarnée par un ensemble de temples plus ou moins bien conservés. C’est dans le nord-ouest du pays, loin du littoral, que les itinéraires sont les plus passionnants.

Départ de Roluos, un espace dégagé, pour arriver à Maelea, un site presque entièrement enfoui sous la jungle. Que l'on se déplace en voiture, en vélo ou en bateau, les trésors à découvrir restent d'une beauté inestimable. En route pour une plongée dans le Cambodge antique.

On roule tout d'abord vers la trinité de Roluos, une trinité bien particulière puisque de confession bouddho-hindouiste. Dans ce site angkorien du IXe siècle, on compte trois temples. Le premier interpelle par sa forme particulière, surmontée de deux rangées de trois tours. La première rangée incarne les aïeux mâles, l’autre les ancêtres femelles. Preah Ko (le bœuf sacré) est en fait un monument funéraire dédié à Jayavarman II, fondateur des dynasties angkoriennes et postérieures. Toujours dans des formes inattendues, le Bakong et ses cinq terrasses. Ce temple-montagne, pyramide de quatorze mètres, a été découvert et reconstruit pierre par pierre, en 1936. En face, le temple Loleï, dont ne sont plus visibles que quatre tours de brique, ancrées dans un large soubassement à deux niveaux. Et, en son centre, un « baray » asséché, le premier grand ouvrage hydraulique connu jusqu'à ce jour. Cet énorme rectangle d'environ 3 800 mètres de long sur 750 de large puisait sa source dans la rivière Roluos avant que son courant ne soit détourné. 

Encerclé par une étonnante architecture, on ne peut rêver mieux comme porte d'entrée dans la culture khmère. On quitte Roluos pour le « Grand Circuit », la traversée de quelques édifices hindouistes et bouddhistes datant, cette fois-ci, des Xe et XIIe siècles. Un détour qui mène à Angkor Vat, temple « d'État » dont les célèbres contours se découpent, depuis presque 900 ans, dans le ciel cambodgien. Érigé par Suryavarman II au début du XIIe, c'est le temple le mieux préservé d'Angkor. Sa forme triangulaire et ses galeries sont deux caractéristiques de l'architecture khmère dite « classique ». Si tel n'avait pas été le cas, on aurait pu le prendre pour une montagne. La confusion est d'autant moins probable quand on connaît la vocation du temple : s'il figure le mont Meru, maison des dieux hindous, il n'en rend pas moins hommage à Vishnou le protecteur (versus Shiva, le destructeur). Il est aujourd'hui reconnu comme un centre bouddhiste très actif. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, certains le qualifient même de huitième merveille du monde. 

Pour la suite du parcours, il faut traverser le grand lac Tonlé Sap. A bord d’une embarcation privée qui ressemble à une feuille géante. Mi-lac, mi-rivière, c'est surtout un système hydrologique d'une importance majeure au Cambodge, la plus grande ressource d'eau douce en Asie du Sud-Est. Chacune de ses rives est jalonnée de maisons sur pilotis que l'on pense plus fragiles qu'elles ne le sont en réalité. Tandis que s’amuse de l’allure de ces drôles de bicoques, on admire la concentration des pêcheurs échoués sur l'herbe fraîche, lançant leurs filets, encore et encore, jusqu'à devenir d'infimes points noirs à l'horizon. On s'éloigne des hommes pour se rapprocher des chaumières, fabriquées en diverses matières. En paille, en palme, ardoise, brique, bois, plastique...Tout se mélange dans une étrange richesse puisque domine, au fond, l'impression d'une forte indigence.

Dernière étape : le temple de Beng Mealea, l'ancêtre, le modèle supposé d'Angkor Vat. Également construit sous le règne de Suryavarman II, entre 1112 et 1152, c'est, dans son ensemble, un temple hindou, quoiqu’il arbore quelques motifs bouddhistes. Il faut se frayer un chemin parmi une foule de lianes. La clôture extérieure du temple forme une sorte de galerie, un vaste quadrilatère entouré de douves. On pense à une forteresse assaillie par la nature, avant de poursuivre sa route vers la tour centrale – elle aussi érodée par le temps – en contournant des ruines éparpillées. Au milieu de cet apparent désordre, une série de reliefs figurant des scènes du Ramayana, « le parcours de Rama », la plus courte des deux épopées mythologiques composées en sanskrit entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IIIe siècle de notre ère.

 

Pour rester au plus près de la culture khmère, rien de tel qu'une ou deux nuits dans de luxueux campements privés. Des haltes propices à de nouvelles découvertes en pleine nature. Une dernière bouffée d’air frais avant de rallier Phnom Penh, la capitale, y explorer une culture plus contemporaine : parcourir les marchés et prendre un cours de cuisine en compagnie d’un grand chef cambodgien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires