En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 8 heures 10 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 18 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 12 heures 52 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 13 heures 49 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 19 heures 14 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 39 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 9 heures 48 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 12 heures 58 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 34 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 19 heures 15 min
© Peplum
© Peplum
Grand large

Safari véritable et intime, au plus profond du Kenya

Publié le 18 janvier 2014
Découvrir, à son rythme et en privé, la faune, la flore et les populations locales. C’est là le vrai luxe d’un safari, remis au gout du jour, au pied du Kilimandjaro, par un lodge kenyan.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Découvrir, à son rythme et en privé, la faune, la flore et les populations locales. C’est là le vrai luxe d’un safari, remis au gout du jour, au pied du Kilimandjaro, par un lodge kenyan.

Pour en savoir plus sur le Kenya, rendez-vous sur le site de peplum.com

On emploie souvent le mot sans vraiment savoir ce qu'il signifie. Quand on pense « safari », on s'imagine contraint et forcé de suivre un troupeau de touristes prêts à fusiller les animaux de la savane en photos. Or, le terme kiswahili désigne tout simplement un voyage ou une expédition. C'est dans ce sens que l'interprète, en tout cas, le Campi Ya Kenzi. Situé au pied du Kilimanjaro, cet éco-lodge kenyan propose à ses visiteurs de s'immerger dans la culture maasaï, à leur rythme, indépendamment de toute pression sociale, horaire, ou climatique. Un libre arbitre d'une valeur inestimable. 

Noyé dans 1 200 km2 de verdure, le Campi Ya Kenzi passerait presque inaperçu s'il n'avait pas aussi bonne réputation. La vue imprenable qui se déploie sur le Kilimandjaro, associée au panorama des Chyulu Hills, l'une des plus jeunes chaînes de collines sur terre, fait forte impression. Des milliers d'espèces végétales cohabitent dans cet espace infini. Pas un bus, pas un bruit à l'horizon. On n'est pas dans un parc national, mais dans un cadre foncièrement sauvage. Au milieu des éléphants, des lions et des gazelles ; les rois de la savane, en somme. Pourtant, aucune formule de safari n'est ici prédéterminée. Hors de question de se lever à l'aube pour laisser libre-court à son propre instinct grégaire. On peut survoler la région en hélicoptère ; comme on peut se promener à l'affût d'oiseaux rares – quatre cents espèces sur les lieux - ; trotter à cheval le long d'un cours d'eau. Dans ce périmètre protégé, tout est permis à condition de le vouloir.


La vocation première de Luca et Samson, les fondateurs de ce lodge grand luxe, est de préserver la culture maasaï et d'y initier les étrangers. D'où la grande ouverture d'esprit de ce couple italien. À chacun son guide. Avec lui, on apprend à interpréter des empreintes, on sillonne la forêt des Chyulu Hills, on traque les bêtes sauvages cachées derrière les buissons. Le tout dans la plus grande exclusivité, pour ne pas dire intimité. Si l'on n'a pas forcément le temps de sympathiser avec son escorte maasaï, on partage pourtant avec lui des expériences hors du commun, quoique avant tout sur mesure. Il n'y a, a priori, rien que l'on ne puisse faire. Aucun risque de le perdre de vue avec sa robe rouge écarlate et sa lance plantée dans le sol comme un bâton de pèlerin. Son courage se lit sur son front ; un courage qu'admirait les troupes britanniques débarquées au XXe siècle ; un courage déterminé, jusqu'à ce jour, par la capacité chez un jeune garçon de tuer un lion à mains nues. 

Pour compléter son immersion dans la culture maasaï, on est invité à camper au pied du Kilimandjaro, à la manière des anciens chasseurs, mais surtout à l'endroit exact où Ernest Hemingway cherchait l'inspiration au Kenya. Tandis que chacun rêve d'aventures et d'écriture sous la maigre toiture en nylon qui lui sert d'abri, on ne peut détourner son attention des bruits perçant l'obscurité profonde. Là, à deux mètres du feu mourant, un zèbre lape la surface de la rivière troublée par les reflets de lune.

Autre apparition, encore plus spectaculaire : la traversée de millions de gnous traqués par un cortège de prédateurs. Une migration que justifie un fort besoin en eau et en herbes fraîches. En effet, passée la saison des pluies, certains animaux menés par la plus vieille femelle de leur meute, quittent le Kenya pour la Tanzanie en quête de verts pâturages. Cette épopée atteint son apogée au mois de juillet, lorsque les crocodiles de la rivière Mara guettent l'arrivée de la horde dans l'espoir de se remplir la panse. Même si dans la région ce phénomène reste naissant, on ne manque pas d'être impressionner par la masse et la puissance qu’il dégage. Un défilé de crinières et de cornes, qui a en plus quelque chose émouvant. Une émotion qui tient peut-être à l'affection que transmettent les mamans gnous à leurs petits, ou bien à la solidarité que manifestent certains à ceux qui traînent la patte, la peur de voir ce groupe solidaire divisé par l'assaut de prédateurs.

Pour se remettre de ces haut-le-cœur, rien de tel qu'un soin du corps au beau milieu de la végétation locale. Conjuguée au souffle du vent, l'essence des plantes alentour – composantes des huiles appliquées par la masseuse - donne vraiment l'impression d'être en fusion avec la nature. D'un soin divin en plein air, on passe à un dîner succulent  au creux d'un un espace clos. Une grotte refoulée à trois quarts d'heure du Campi Ya Kenzi. Entrée timide dans un tunnel de lave éclairé par la seule lumière de chandelles. Sans oublier la lueur des étoiles ; car il s'agit d'une caverne à toit ouvert.

Au plus près des animaux, au plus près des populations et au plus près de la nature. C’est ça, un véritable safari.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires