En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
La minute tech
Glenn Greenwald, l'appel de Berlin à la résistance anti-surveillance
Publié le 30 décembre 2013
Le journaliste du Guardian qui a diffusé des documents d'Edward Snowden s'est exprimé lors du Congrès annuel du Chaos Computer Club et a appelé à lutter contre la surveillance de masse.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journaliste du Guardian qui a diffusé des documents d'Edward Snowden s'est exprimé lors du Congrès annuel du Chaos Computer Club et a appelé à lutter contre la surveillance de masse.

Le Congrès du Chaos Computer Club est un rassemblement de tout ce qui en informatique et tech est épris de code, de logiciels libres, de cryptographie et de liberté en général, et qui a lieu annuellement à Berlin. C'est un bon baromètre de la tech indépendante et des préoccupations de ce milieu libertaire qui détient les clefs du code et d'une certaine morale de la profession. L'édition 2013, durant ce dernier week-end de l'année, a été bouillonnante, dominée par les problèmes de surveillance généralisée, et par des grands noms de la cyberdissidence qui ont fait les dossiers noirs de la tech cette année : Julian Assange, le désormais vétéran, mais aussi et surtout Glenn Greenwald, l'autre homme de l'année, qui détient les documents livrés par Snowden.

Opposition frontale 

L'intervention de Glenn Greenwald, par Skype, depuis le Brésil où il vit, a galvanisé les participants et tous ceux qui suivaient les débats à distance. Le site Boing Boing a publié la vidéo de son intervention qu'il définit comme un manifeste "extraordinaire" (également disponible sur le site de fichiers audio Sound Cloud).

Glenn Greenwald au visage d'aimable étudiant américain, y appelle à la révolte générale, par des innovations technologiques, ou par tout moyen politique et citoyen. Extrêmement sûr de son fait, au vu des documents qu'il a en sa possession, et qui promettent d'autres révélation, il vilipende les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, rend hommage aux premiers "lanceurs d'alertes" (comme Chelsea Manning à l'origine des dossiers Wikileaks), et assène un frisson Big Brother en résumant ce qu'il voit comme une folie prédatrice de données déjà bien installée : "La seule idée que vous puissiez leur échapper ne serait-ce que pendant un quart d'heure leur est intolérable. C'est ça, leur road map."

Les inquiétude de la Silicon Valley

Egalement beaucoup évoquée durant ces trois jours, la lettre ouverte de huit grandes sociétés américaines de la Silicon Valley présentée au gouvernement américain et lui demandant de "réformer" ses pratiques semble arriver un peu tard pour des entreprises qui ont profité largement de leur domination et ont été au moins complices sinon plus du pillage de la NSA. Derrière cette lettre, il y a de nobles motifs, comme un sursaut de conscience citoyenne et le respect des droits constitutionnels, mais aussi des inquiétudes. Un peu partout ailleurs qu'aux Etats-Unis, les clients des géants américains utilisent cette affaire pour se détourner des marques américaines ou les mettre en porte-à-faux. Glen Greenwald, durant son intervention à souligné que "le fait que le Brésil ait fait l'acquisition d'avions de chasse pour son armée [en Suède] est la preuve qu'ils ne voulaient pas acheter à quelqu'un (ndlr : les Etats-Unis) qui les espionne constamment".

L'Allemagne en pointe

L'Allemagne, où s'est déroulé cet appel à la révolte, se place comme le pays le plus actif en Europe et à l'international dans la lutte contre la surveillance électronique généralisée. Hors de l'affaire du portable d'Angela Merkel, surveillé par la NSA, elle cultive de longue date une allergie épidermique à toute atteinte à la vie privée et a mis Google Street View en difficulté en l'obligeant par exemple à flouter toutes les résidences dont les propriétaires ou locataires ne souhaitaient pas qu'elles y figurent. L'Allemagne se place également en tête de l'utilisation d'outils pour anonymiser les visites en ligne, comme le logiciel TOR ou les réseaux virtuels cryptés, les VPN, et a en grand chantier prévu un réseau Internet national allemand, qui lui permettrait d'échapper aux réseaux et moteurs de recherche américains. C'est aussi le pays où pour 60% des interrogés, Edgar Snowden "est un héros". 

Ovation pour Glenn Greenwald lors de la conférence du Computer Chaos Club à Berlin le 28 décembre photo sur Twitter de Tilo Jung

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
02.
Dick Rivers est décédé des suites d'un cancer
03.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
smiti
- 31/12/2013 - 13:22
bluetooth4
Et naturellement vous pouvez, vous, prouver le contraire .......
bluetooth4
- 30/12/2013 - 20:37
smiti
la NSA n'a toujours pas réussi a prouver que cela aidait a la lutte antiterroriste.

car les terroristes savent déjà comment ne pas être repéré
smiti
- 30/12/2013 - 19:12
boutonnet
J'espère que demain, aucun de vos proches ne meure pas dans un attentat terroriste car alors vous pourriez éprouver un peu plus que des remords, le sentiment d'être un grand naze aussi.