En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 3 heures 55 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 4 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 5 heures 46 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 7 heures 15 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 8 heures 33 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 9 heures 12 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 3 heures 41 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 4 heures 29 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 5 heures 13 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 5 heures 35 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 7 heures 6 sec
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 8 heures 51 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 9 heures 57 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 10 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Les grognards du Président

Ce que révèle l'analyse des motivations des derniers soutiens de François Hollande dans les sondages

Publié le 11 décembre 2013
Un niveau de popularité qui chute à zéro, cela ne s'est jamais vu. Pourtant une question se pose toujours sur l'identité de ceux qui ne laisseront jamais tomber le président de la République, même dans les pires situations. Éléments de réponse.
Matthieu Chaigne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Matthieu Chaigne est co-fondateur du site Délits d'Opinion, site de référence de l'opinion publique et des sondages. Il a commencé sa carrière au  pôle politique de TNS SOFRES avant de travailler au sein du groupe Ogilvy à partir de 2008  en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un niveau de popularité qui chute à zéro, cela ne s'est jamais vu. Pourtant une question se pose toujours sur l'identité de ceux qui ne laisseront jamais tomber le président de la République, même dans les pires situations. Éléments de réponse.

Ils ne sont plus qu’une poignée : 26 % d’irréductibles font encore confiance  au Président de la République selon le dernier baromètre Harris Interactive pour Délits d’Opinion. Alors que le "Hollande Bashing" bat son plein, et que les ministres eux-mêmes semblent incapables de défendre leur Président, comment expliquer le soutien des derniers grognards ? La question ouverte du baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion éclaire les raisons d’un soutien fragile et majoritairement issu des sympathisants socialistes.

Le bénéfice du doute

"Il faut lui laisser le temps de faire les choses !" Pour ces sondés, la situation du pays exige de la patience. "Cela ne peut pas se faire d’un coup de baguette magique". Conscients de l’ampleur de la tâche, une partie des électeurs revendique le temps d’un mandat pour juger le Président.

Une nécessité de desserrer l’étau qui semble totalement en cohérence avec la personnalité perçue du Président : "C’est la bonne personnalité pour gouverner sur le temps long. Il ne gesticule pas". Ce Président qui ne "sur-réagit" pas, qui demeure calme et modéré, inspire confiance à cette minorité de soutiens en ces temps troublés.

Le Hollande Bashing va t-il faire naître un Président ?

Plus intéressant encore, même si le signal est encore faible, la vague de critiques qui submerge le Président fournit à certains partisans une raison d’espérer. Ce calme affiché dans la tempête nourrit l’image  d’un Président enfin doté d’une vision: "Il ne change pas de cap en fonction des sondages". "Il sait où il va, contrairement à ce que beaucoup prétendent". Le simple fait de tenir confère une stature qui lui faisait défaut. Une ligne de crête étroite pourtant, tant la frontière entre détermination et autisme peut parfois être ténue.

Électeur un jour, soutien de toujours ?

Enfin, parmi les soutiens du Président Hollande, on retrouve  des électeurs du candidat Hollande, soucieux d’être cohérents avec leur vote passé : "on a voté pour lui". Un soutien parfois  justifié également par une sensibilité socialiste assumée : "je le soutiens car je suis socialiste". Une conviction  qui  peut sembler fragile, mais explique en réalité pourquoi ce socle tient bon. Malgré la crise, malgré l’absence de résultats, l’appartenance à la famille socialiste l’emporte chez ces sympathisants de gauche. Un réflexe néanmoins de plus en plus minoritaire. Pour une majorité de sympathisants de gauche, le filtre partisan ne saurait tenir lieu de quitus

Le chiffon rouge de la droite qui s’essouffle

Au delà de la revendication à la famille socialiste, le chiffon rouge des années Sarkozy recule sans pour autant totalement disparaître. En effet, pour une minorité  de sondés, la détestation de la droite et de son bilan vaut lot de consolation. : "Il ne peut pas faire pire que la droite", "sa politique me semble être la moins mauvaise possible". En contrepoint également, c’est le style de Nicolas Sarkozy qui est égratigné : "contrairement à son prédécesseur, il ne se vante pas de ce qu’il a fait". Une référence  spontanément évoquée qui témoigne, un an et demi après le départ du Président Sarkozy, du rapport épidermique qu’il continue de nourrir auprès des Français.

Les valeurs, cache misère de l’impuissance

Enfin, elles demeurent la  principale bouée des sympathisants de gauche. Face à une situation qualifiée de "catastrophique", les  valeurs supposées du Président constituent son dernier atout. Le "sérieux" et "l’honnêteté" sont les derniers vrais arguments opposés par "les Hollandais" qui ont fait le deuil de changements structurants. Ces valeurs confortent ces sondés dans le sentiment que François Hollande n’est pas la vraie cause des problèmes. Face au chômage et  à la crise qui submergent tout, l’obligation de résultats s’est donc muée en obligation de moyens. Une grille de lecture qui témoigne en creux d’un pessimisme inquiétant. La pente fatale du pays ne saurait être réellement infléchie par l’action d’un Président. Quel qu’il soit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
oxfordtown
- 13/12/2013 - 19:18
les derniers soutients de Hollande
LES REGIMES SPECIAUX.LES ENSEIGNANTS.LES SYNDICATS.
CES PRIVILEGIERS QUI SE REPAISSENT SUR LA BÊTE SANS SCRUPULE........
Sophile
- 13/12/2013 - 16:34
Pas une fois
Il n'est sorti de France sans se faire remarquer comme débile. Mais quelle honte, ce type.
Tonioo
- 13/12/2013 - 16:14
Où elle est ma baguette magique ?
"Cela ne peut pas se faire d’un coup de baguette magique" qui ne sert qu'à forcer des lois inutiles au pays alors que sans baguettes Hollande aurait dû apporter les lis qui manquent encore à la France, mais dont il se moque éperdument: du moment qu'il est déjà président, il estime que ça lui suffit... et que ça devrait suffire aussi aux citoyens de gauche!