En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 9 heures 52 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 13 heures 12 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 15 heures 10 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 16 heures 25 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 21 heures 50 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 22 heures 32 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 13 heures 4 sec
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 14 heures 58 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 16 heures 23 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 17 heures 9 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 18 heures 5 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 22 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Lettres

L’identité malheureuse : Alain Finkielkraut harmonise les deux France que les amateurs de guerre civile ne cessent de vouloir opposer

Publié le 04 décembre 2013
Toutes les semaines, le journal Service Littéraire vous éclaire sur l'actualité romanesque. Aujourd’hui, retour sur "L’identité malheureuse" d'Alain Finkielkraut, qui cogne sur notre époque et appelle Lévi-Strauss à la rescousse.
Philippe de Saint Robert écrit pour Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Dernier ouvrage paru : “Écrire n’est pas jouer" (Editions Hermann). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe de Saint Robert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe de Saint Robert écrit pour Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Dernier ouvrage paru : “Écrire n’est pas jouer" (Editions Hermann). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toutes les semaines, le journal Service Littéraire vous éclaire sur l'actualité romanesque. Aujourd’hui, retour sur "L’identité malheureuse" d'Alain Finkielkraut, qui cogne sur notre époque et appelle Lévi-Strauss à la rescousse.

Avec “L’identité malheureuse”, Alain Finkielkraut nous délivre une vision  pénétrante du monde actuel, qu’on jugera sombre. Laurent Joffrin, du Nouvel Obs, lui reproche de ne pas avoir de « téléphone portable » : deux mondes en chiens de faïence. La désolation est que cette recherche sur « l’identité nationale » ait été entreprise par un chanoine du Latran qui ne croyait qu’à l’argent et qui voulait qu’on travaille le dimanche, puis mise en œuvre par Éric Besson, célèbre transfuge, qui déclarait, le 15 janvier 2011 : « La France n’est pas un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage ». Du Harlem Désir pur sucre, on se demande pourquoi la gauche culturelle a rechigné. Mais c’est précisément le modèle français du métissage qui est en crise, comme l’a démontré Michèle Tribalat. Finkielkraut s’intéresse beaucoup à la laïcité. Si personne n’avait parlé de ce fichu que les jeunes femmes se mettent sur la tête, la manie s’en serait passée avec son caractère symbolique exacerbé par l’interdiction. Pour le reste, avec Vincent Peillon, qui se croit en 1905, on ne sait pas ce que le passé nous réserve. Nos mécréants sont de redoutables tenants de l’ordre moral ; on sent qu’ils ont à se justifier depuis qu’ils ont inventé le mariage génétiquement modifié. L’immigration est aux yeux de certains un sujet tabou. La référence au passé n’a pas de sens : « Pour la première fois dans l’histoire de l’immigration, l’accueilli refuse à l’accueillant, quel qu’il soit, la faculté d’incarner le pays d’accueil. » Le chapitre consacré par l’auteur à la “Leçon de Claude Lévi-Strauss” est lumineux et a enragé quelques commentateurs conformes à l’idéologie du moment : « ils prônent l’abolition des frontières tout en érigeant soigneusement les leurs. Ils célèbrent la mixité et ils fuient la proximité. Ils font l’éloge du métissage, mais cela ne les engage à rien sinon à se mettre en quatre pour obtenir la régularisation de leur nounou ou de leur femme de ménage. L’Autre, l’Autre, ils répètent sans cesse ce maître mot, mais c’est dans le confort de l’entre-soi qu’ils cultivent l’exotisme. Sont-ils cyniques ? Sont-ils duplices ? Non, ils sont leurs propres dupes. »

L’auteur nous renvoie aux deux célèbres conférences de Lévi-Strauss “Race et histoire”, et “Race et culture”, que devraient relire les imbéciles qui font la chasse aux mots qu’ils ne comprennent pas. Après avoir défini par un discours scientifique le « racisme », Lévi-Strauss prévient : « On ne saurait ranger sous la même rubrique ou imputer automatiquement au même préjugé l’attitude des individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend totalement ou partiellement étrangers à d’autres valeurs. » Ouf !

« Ne pas confondre donc racisme et quant-à-soi » conclut l’auteur. Pour lui, la démocratie a eu raison de la culture générale, peu à peu supprimée de tous les concours, pour la remplacer par la culture généralisée des jeux électroniques et autres fadaises. Finkielkraut voudrait que, sous le choc de la pluralité contemporaine, nous fassions la redécouverte périlleuse de notre être : « Il nous faut combattre la tentation ethnocentrique de persécuter les différences et de nous ériger en modèle idéal sans pour autant succomber à la tentation pénitentielle de nous déprendre de nous-mêmes pour expier nos fautes. » L’auteur insiste, et Mitterrand ne craignait pas de l’affirmer, il existe des Français de souche, « et l’on ne doit pas tenir cette donnée pour négligeable, méprisable ou déjà coupable. De Gaulle n’aurait pu éprouver, en juin 1940, la certitude d’incarner la France s’il n’était issu d’une vieille famille française. Il lui fallait cette hérédité. Il lui fallait cette profondeur du temps. Il lui fallait cette légitimité filiale. Mais d’autres l’ont rejoint qui n’avaient pas de semblables armoiries, qui étaient même, selon ses propres termes affectueux et reconnaissants, des « métèques ». Car comme l’a dit Emmanuel Levinas « la France est une nation à laquelle on peut s’attacher par le cœur aussi fortement que par les racines ». Cette nation et cette idée de la nation se trouvaient engagées dans une lutte inexpiable entre 1939 et 1945, avec la mystique du sang et du sol. » Comment peut-on ne pas voir à quel point Alain Finkielkraut, dans ce livre, a tout fait pour harmoniser les deux France que les amateurs de guerre civile ne cessent de vouloir opposer ?  

A lire : L’identité malheureuse, d’Alain Finkielkraut, Stock, 240 p., 19,50 €.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Eric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc. Pour vous abonner, cliquez sur ce lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
flanne
- 05/12/2013 - 11:12
La référence à l'Edit de Nantes est vraiment aberrante !
Je rappelle que les protestant étaient des Français de souche (catholique devenus protestants) et non des immigrés venus d'Afrique ou du Moyen-Orient porteurs d'une religion extérieure au royaume. Suggérer un "Édit de Nantes" pour régler le problème actuel de la France ou comparer la situation actuelle à celle des XVIe et XVIIe en France est vraiment une aberration !
ignace
- 05/12/2013 - 00:44
Vive la FRANCE vue de SUISSE
Les français réfugiés en SUISSE vous saluent bien

http://www.challenges.fr/economie/20131129.CHA7766/classement-des-riches-ce-que-pesent-les-milliardaires-francais-installes-en-suisse.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource
Le gorille
- 04/12/2013 - 20:22
Pas d'Edit de Nantes
Il ne faudrait protéger les juifs que contre les musulmans.
Pour les musulmans, il ne faut surtout pas les protéger, mais obtenir qu'il s'intègrent.
Pas de halal, pas de niqab etc... qu'ils se fondent dans l'ordre républicain... Mais la nature de l'Islam s'y oppose violemment.
Car un musulman est aimé d'Allah s'il tue les non musulmans, en particulier les chrétiens, désignés comme les pires immondes...