En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 4 min 59 sec
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 46 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 21 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 5 heures 4 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 7 heures 8 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 8 heures 9 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 1 heure 16 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 4 heures 12 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 47 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 21 heures 54 min
© Reuters
© Reuters
La minute tech

La fin de Silk Road, premier site de e-trafic de drogues

Publié le 07 octobre 2013
La justice américaine a annoncé mercredi 2 octobre avoir fermé le site Internet Silk Road où les consommateurs pouvaient acheter des stupéfiants en monnaie virtuelle.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La justice américaine a annoncé mercredi 2 octobre avoir fermé le site Internet Silk Road où les consommateurs pouvaient acheter des stupéfiants en monnaie virtuelle.

L'histoire du e-trafic de drogues en ligne continue de s'écrire, avec cette semaine l'arrestation aux Etats-Unis par le FBI du présumé gestionnaire du site Silk Road, surnommé "L'Amazon des drogues", où chacun pouvait commander héroïne, molécules interdites ou champignons hallucinogènes par la poste, avec un service-client réputé excellent.

Le Guardian, en particulier, consacre des dossiers spéciaux à tous les angles et toutes les implications de l'affaire, qui illustre le choc frontal entre un monde de e-drogues supposé plus propre et civilisé que les gangs du monde réel et des polices qui commencent lentement, comme le FBI et la DEA, à étendre leur autorité sur ce nouveau type de consommation. 

A quoi ressemble un consommateur de e-drug de nos jours ? A tout le monde.

Le fondateur du site Silk Road Ross Ulbricht est un diplômé en physique d'une université du Texas de 29 ans, avec des velléités humanitaires et libertaires. Sous le pseudo "Dread Pirate Roberts", allusion au film Princess Bride, il a révolutionné le marché de la drogue grâce à une clientèle urbaine connectée, sachant manier les logiciels d'anonymisations, possédant de l'argent virtuel intraçable (les Bitcoins) et ne souhaitant pas fréquenter de près le monde des dealers.

Le site Silk Road, s'il vendait de la drogue, stipulait dans ses "conditions d'utilisation" qu'il était interdit d'échanger toute chose pouvant blesser ou voler, comme des cartes de crédits volées ou des armes de destruction massive. Son animateur en chef aurait accumulé 80 millions de dollars en commissions et avait un profil sur LinkedIn où il se disait "entrepreneur" et "banquier d'investissement". Cela ne l'a pas empêché de commettre d'énormes faux pas qui ont fini par conduire à son arrestation.

C'est un colis livré à son domicile qui aurait permis au FBI de le retrouver et de l'arrêter à San Francisco, mais il a beaucoup facilité la tâche aux enquêteurs en oubliant la prudence élémentaire en ligne. Ulbricht avait un compte sur Linkedin. Il a utilisé de faux papiers mais avec une vraie photo de lui pour acheter des serveurs pour son "entreprise". Il posait des questions sur un forum de développeurs sous son vrai nom et avec son adresse gmail attachée. Il n'a pas hésité non plus à demander à la cantonade sur Google+ si quelqu'un avait un contact chez DHL ou Federal Express. Et enfin, selon la déposition du FBI, il aurait été en contact avec un tueur à gage (également un agent du FBI), toujours en ligne, pour éliminer physiquement un ancien employé qui menaçait de faire quelques révélations.

NPR propose son portrait ainsi qu'une vidéo de lui sur sa vie personnelle et ses convictions. Malgré la fortune accumulée, il vivait très simplement, en partageant un appartement avec deux personnes.

Pas mal de voix dans le jeune monde libertaire de la tech se demandent maintenant s'il n'y avait pas aussi avec Silk Road une possibilité de rendre plus "propre" l'échange de drogues, loin des guerres et du sang des cartels, comme Oscar Rickett.

La monnaie virtuelle Bitcoin est également dans la ligne de mire actuellement. Ses fluctuations de valeur semblent à la lumière de l'enquête très liées au "dark net", le net des mafias ou produits illicites, et le site The Genesis Block s'est livré à une enquête approfondie du cours des Bitcoins depuis 2011, graphiques à l'appui, pour démontrer que tout incident ou déclaration ou article sur le réseau Silk Road et le marché des drogues en ligne avait eu un impact sur le cours de cette monnaie. 

Mais est surtout sous surveillance le logiciel TOR, qui permet de surfer de façon anonyme. Il est non seulement utilisé par les activistes et opposants des régimes durs ou les internautes allemands, très soucieux de leur vie privée, mais également et inévitablement par les mafias. Diverses tentatives du FBI pour "craquer" ce logiciel ou découvrir la véritable identité des utilisateurs ont été recensées ces dernières semaines. La charge des autorités provoque l'inquiétude de tous ceux que la surveillance de la NSA a poussé vers la prudence et des logiciels de cryptage ou de protection contre la surveillance.  

Pour en savoir plus sur le bitcoin, retrouvez le livre de Philippe Herlin : La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ? Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
bitcoin, NSA, tor, Ross Ulbricht
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 07/10/2013 - 11:43
En attendant janvier 2014
SR IS DEAD
 
Mais, en janvier 2014, la marijuana sera légal dans un grand nombre d'État américain, et la production de marijuana va être directement géré par les plus grands industriels US.
 
Cf : Courrier International
elvin
- 07/10/2013 - 10:17
Le bitcoin, ce n'est pas Silk Road !!
Le bitcoin, qui était à 140$ le matin du 2 octobre, est brutalement descendu à 110, ce qui indique bien un "effet Silk Road". Mais il était remonté à 125 dès la fin de la même journée, et est redevenu stable à 137$ depuis le 4, ce qui montre que cet effet est très limité.
naouak
- 07/10/2013 - 10:03
Ce n'est ni le premier ni le dernier
En vertu du principe cher notamment à nos hommes politiques "ce qui ne se voit pas n'existe pas", des sites comme Silk Road existent depuis longtemps et la monnaie bitcoin qui échappe à tout contrôle est fort prisée depuis longtemps par les criminels. Il est absurde d'écrire "le premier" ...
"Rien de neuf sous le soleil .." comme l'exprimait déjà "l'ecclésiaste" qq siècles avant notre ère.