En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Revue de presse people

Monica Bellucci/Vincent Cassel : séparés, eux ? Faut voir... Mylène Farmer : confessions sur le sexe et l'amour, Daphné Roulier : promotion-dîner

Publié le 17 septembre 2013
Et aussi : Scarlett Johansson fiancée mais pas forcément future mariée, François et Valérie amoureux "en première ligne", Léa Seydoux "l'enfant gâtée" qui déteste les "enfants-rois", la fille de Melanie Griffith et Don Johnson dans "50 Shades of Grey" et, et, et... la folie des "gâteaux antidépresseurs" ! C'est mieux qu'un Xanax, cette RP !
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : Scarlett Johansson fiancée mais pas forcément future mariée, François et Valérie amoureux "en première ligne", Léa Seydoux "l'enfant gâtée" qui déteste les "enfants-rois", la fille de Melanie Griffith et Don Johnson dans "50 Shades of Grey" et, et, et... la folie des "gâteaux antidépresseurs" ! C'est mieux qu'un Xanax, cette RP !

Alors, là, mes enfants, autant vous dire : on n’en a pas cru nos yeux ! Zimaginez pas la photo que “ Voici ” publie ce samedi… et quand on dit “ la photo ”, en fait, il y en a deux. Et ? Hum, comment dire ? Il s’agit de Monica Bellucci et de Vincent Cassel… Mais encore ? ! ! ! Ben, on les voit de face, de dos, et surtout… main dans la main, très proches, quoi. Très proches, vraiment ? Bé oui, et les clichés ont été pris à Paris “ jeudi 5 septembre, à 14 h 48 ”, pour être précis. Houlà ! Va falloir nous expliquer ça…

“ Lorsque la main de Vincent serre la taille de Monica, elle ne le repousse pas. Au contraire… ”

“ A les voir se promener main dans la main dans une rue du 6e arrondissement de Paris en ce jeudi 5 septembre, on a du mal à y croire !, commence “ Voici ”. Et pourtant, lorsque la main de Vincent serre la taille de Monica, l’actrice italienne ne le repousse pas. Au contraire, c’est elle qui, ensuite, glisse sa main sous le bras de son ex. Entre eux, l’amour est toujours là, c’est évident. Et l’attirance physique n’a pas disparu non plus. Décidément, ces deux-là ne font rien comme tout le monde. Certes, en ces temps de rentrée, ils se sont d’abord retrouvés pour accompagner Deva (qui aura 10 ans le 12 septembre) et la petite Léonie (2 ans depuis le 21 mai) à leur école. Mais rien ne les obligeait à aller déjeuner en tête à tête au restaurant Ze Kitchen Galerie, rue des Grands-Augustins. Comme un couple ”. Tu parles d’une histoire ! C'est pas fini.

“ Tout le monde a dormi dans l’appartement de Monica, y compris Vincent ”

“ La veille, poursuit le people, c’est la petite famille au grand complet qui était allée dîner chez Diep, un restaurant chinois situé à deux pas des Champs-Elysées. Preuve que la joie d’être ensemble, elle aussi, est intacte. Plus surprenant encore, tout le monde a dormi dans l’appartement que Monica loue dans le centre de Paris… y compris Vincent ! En officialisant la séparation, l’actrice avait, certes, déclaré : “ Il y aura toujours de l’amour entre nous. Même si nos routes se séparent, nous serons toujours là l’un pour l’autre ”. Mais on prenait ces mots pour une formule convenue et vide de sens. On avait tort ! Ces deux-là s’aiment toujours, au-delà de leur rupture, bien plus, apparemment, que beaucoup d’autres couples qui restent pourtant ensemble ”. Et c’est pour cela, peut-être, qu’ils nous fascinent tant… Une chose est sûre : cet amour-là fait chaud à voir. C’est du bon, c’est du beau, à se mettre de côté dans la tête pour les longues soirées d’hiver ou les coups de froid amoureux qui frappent sans prévenir, même au plus fort de l’été.

Vincent au Brésil, Monica à Saint-Tropez

D’autres infos concernant notre beautiful couple ? Oui, da, grâce à “ Gala ”. Comme “ Voici ”, le magazine confirme que “ s’ils prennent définitivement des chemins différents ”, Monica et Vincent le font “ sans choc, sans drames, sans pleurs ”. D’après le journal, “ le couple possédait une jolie maison à Paris qui ressemble à leur vie : bohème et chic. Mais elle est à vendre ”. L’acteur “ souhaite s’installer définitivement (au Brésil) ” tandis que la belle italienne a opté pour “ l’Europe. (…) Depuis un an déjà, elle supervise les travaux de la belle demeure qu’elle s’est offerte en face de Saint-Tropez. Elle y refait tout, comme elle refait sa vie ”. Et elle a bien raison.

Scarlett Johansson fiancée à un Frenchie

Encore une jolie nouvelle ! Tous vos people en parlent, c’est désormais “ officiel, nous dit “ Gala ” : (Scarlett Johansson) et son petit ami, Romain Dauriac, un journaliste français de 31 ans, vont convoler en justes noces. C’est le porte-parole de la comédienne qui a confirmé la nouvelle au magazine “ US Weekly ”. Si le secret avait été bien gardé jusque-là (Romain lui aurait demandé sa main il y a un mois), l’apparition des amoureux sur le tapis rouge de la Mostra de Venise aurait précipité les choses ”. “ Précipité ”, vous avez dit “ précipité ”… est-ce à dire qu’on aurait été un peu vite en besogne ? A la différence de ses petits camarades, “ Voici ” nous invite à la prudence…

Scarlett fiancée mais pas encore mariée…

“ En se fiançant avec l’actrice, le jeune homme a réussi un sacré tour de force, remarque le mag : car celle-ci confiait encore en janvier dernier au “ Elle ” britannique ne “ jamais penser au mariage ”. Quoi de plus normal après le fiasco de ses noces de deux ans avec Ryan Reynolds, qui roucoule aujourd’hui avec Blake Lively… Encore meurtrie par son divorce et le remariage rapide de son ex, l’actrice a pris son temps et a avancé prudemment pour tourner la page. Pourtant, si aujourd’hui elle est fiancée, ne sortez pas trop vite les cotillons. La date du mariage n’a pas encore été fixée, et rien ne garantit que l’actrice de 28 ans sera madame Dauriac dans douze mois. Elle pourrait bien décider de laisser traîner ses fiançailles, comme tant de stars à Hollywood… ” Mouais… c’est un po contrariant, cette petit rappel des faits… en même temps, faut reconnaître qu’une annonce de mariage, pour entretenir le buzz, ça le fait…

François et Valérie, “ un couple qui s’aime ”

Un mariage en vue à l’Elysée ? Toujours pas : le président et la première dame n’ont pas besoin de ça. “ Paris-Match ” nous l’assure en effet, et en couverture, s’il vous plaît : “ pendant cette semaine de crise, (Valérie) a été en première ligne aux côtés (de François) ”. A l’occasion de la visite officielle — et historique — du président allemand Joachim Gauck et de sa compagne Daniela Schadt (elle aussi ancienne journaliste politique), le journal nous présente une photo du couple présidentiel, raccompagnant ses hôtes : “ Main dans la main (eux aussi…), les yeux dans les yeux, sur le tapis rouge, un couple qui s’aime, dit la légende. Dans ce moment grave, poursuit le mag, sa présence dépasse la simple exigence protocolaire. Le soutien que Valérie apporte au président est d’abord celui d’une compagne. Discret mais inconditionnel ”. C’est bô, dis donc, pour un peu, on entendrait les violons… et on en oublierait presque que “ la première compagne ” signe une chronique littéraire dans les pages du même journal. 

L’amour et le sexe selon Mylène Farmer

Et puisqu’on parle de pouvoir, de son exercice, attention, roulement de tambour : Mylène Farmer est de retour ! Evénement dans l’événement : la chanteuse, qu’on sait ultra-discrète et maxi-secrète, pose, joliment dénudée par Bettina Rheims, dans “ Paris-Match ” : un vrai corps de jeune fille ! Mais surtout, elle sort de son silence et se confie à, re-roulement de tambour… Laurent Delahousse ! “ Vous arrivez facilement (à dire je t’aime) ? (Cette phrase) vous a-t-elle déjà fait peur ? ”, lui demande le journaliste. —“ Il n’y a rien de facile en amour. Surtout pas les mots, répond Mylène. Je ne parlerais pas de peur mais plutôt de vertige. L’amour est un puits sans fond qui nous amène à explorer notre âme. Vertigineux ”. —“ Le sexe reste-t-il une arme nucléaire en amour ? ”, rebondit Delahousse. —“ L’arme nucléaire est par définition dissuasive ou dévastatrice. A déconseiller pour les couples ! Le sexe reste une arme fatale dont on ressuscite à chaque fois (rires) ”. Pas mal, Mylène, cette petite définition… Tant qu’on y est, et puisqu’elle est bien placée pour en parler, que pense la reine Farmer du pouvoir, de la manière de l'exercer — et du plaisir qu'on en tire ?

Ce qui est “ aphrodisiaque ” pour Mylène

“ Le pouvoir semble être un aphrodisiaque pour les hommes politiques, entame Delahousse. Cela vous surprend ? ” —“ Non, c’est ainsi depuis la nuit des temps. Mais le pouvoir est éphémère et les hommes qui en usent comme d’un aphrodisiaque devraient se préparer à de longues nuits solitaires. Le pouvoir aphrodisiaque d’un homme est plus complexe que l’exercice d’une fonction. Mystère… ” —“ La scène l’est-elle pour vous ? ” —“ Quand je crie “ Déshabillez-moi ” sous l’œil amusé de Juliette Gréco ? (rires) Oui, il y a quelque chose d’aphrodisiaque sur scène… Entre séduction et abandon… ” Hmmm, ça ouvre des perspectives… Hélas, on n’en saura pas plus — c’est qu’elle sait se faire désirer, notre Mylène !

Léa Seydoux avec sa mère contre Kechiche

Du pouvoir à l’abus de pouvoir… Vous le savez : Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, les interprètes de “ La vie d’Adèle ” d’Abdellatif Kechiche, ont déclaré avoir vécu un véritable enfer pendant le tournage du film. Interviewée cette semaine dans “ Match ”, Léa Seydoux récidive, cette fois appuyée par sa mère, Valérie Schlumberger, ancienne productrice, “ pionnière du commerce équitable, à la tête de la Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) ” qui vit à Gorée. “ Avant de descendre à Cannes, explique Valérie Schlumberger, Léa n’avait pas très envie de voir le film ”. —“ Pourquoi ? ”, demande le mag. —“ J’avais le trac de me regarder en présence du public, répond Léa. Le tournage avec Abdellatif Kechiche avait été un cauchemar… Toutes ces scènes de sexe, toutes ces pulsions étalées… (…) Il n’y avait même pas de feuille de service ! Pas de visibilité sur ce qu’on devait faire. On a passé dix jours nues, j’ai dû gifler Adèle comme une brute. (Elle change de sujet) Mais on est là pour parler de ma mère, non ? ” —“ Referiez-vous un autre film avec Abdellatif Kechiche ? ”, insiste le journal —“ Jamais ! ” C’est dit. C’est pas fini.

Avant Léa, sa mère Valérie avait tourné avec Pialat

“ Valérie, vous avez été actrice ”, reprend “ Match ” en se tournant vers la mère de Léa. —“ Oui, mais ma carrière a été modeste. Comme Léa, j’ai eu affaire à quelqu’un de pas facile : Maurice Pialat, sur le tournage d’ “ A nos amours ”. Moi qui étais costumière, j’ai dû remplacer une actrice au pied levé. Mais avec Pialat, le soir, on rentrait chez soi et c’était terminé. Léa était à Lille 24 heures sur 24, tout le monde était immergé dans le projet pendant des mois… Une véritable emprise ”. Mère-fille, même combat : toutes deux unies contre Kechiche.

Léa Seydoux, enfant gâtée ?

Fille à maman, Léa Seydoux ? Fille à papa et à grand-papa, aussi. Elle est, nous résume “ Match ”, la “ descendante d’une dynastie protestante d’industriels et de financiers ”. Dans le détail, “ Public ” nous rappelle qu’ “ elle a été élevée à Saint-Germain-des-Prés par une mère bohème anti-conso (…) et un père PDG d’une entreprise spécialisée dans les équipements Bluetooth ” et que “ son grand-père (est) le patron de Pathé ”. De là à y voir “ une enfant gâtée ”… le people pose la question. Ce que “ Match ” ne fait pas. 

Léa Seydoux contre “ les enfants rois ”

Volonté de casser le côté “ fille de ” ? De promouvoir l’action charitable de la mère ? L’hebdo a opté pour le reportage à visée humanitaire, à Gorée, donc, où l’on voit Léa et sa mère déambuler “ dans les quartiers populaires que (Valérie Schlumberger) connaît comme sa poche ”, mais aussi “ avec les enfants de femmes en détresse de la Maison rose ” dont Valérie, toujours, soutient l’action. “ Qu’est-ce que l’Afrique vous a apporté ? ”, demande le journal à Léa. —“ Un ensemble de valeurs, des principes d’éducation qui ont eu beaucoup d’influence sur moi. Le respect des anciens, des parents, par exemple, c’est essentiel. Là-bas, il n’y a pas de ces enfants rois dont parle Naouri. En Afrique, on ne se couche pas devant les désirs de sa progéniture. Petite, moi, j’obéissais, pas question de faire la loi. Aujourd’hui, dans le monde occidental, les parents n’ont plus aucune autorité ”. —“ C’est très étonnant de vous entendre parler comme cela ! ” réagit fort à propos “ Match ”. C’est vrai qu’une “ fille de ” qui fustige les “ enfants-rois ”, c’est pas commun… Et qu’est-ce qu’elle répond à ça, alors, Léa ?

“ Je peux être quelqu’un de très civilisé, dans la norme ”

“ Je sais, je suis faite de bric et de broc : un peu de Saint-Germain-des-Prés, un peu de Gorée et pas mal d’autres choses… Au vu des personnages que j’interprète, on pense que je suis rebelle, marginale. Mais je peux, avec la même sincérité, être quelqu’un de très civilisé, dans la norme. Les influences auxquelles j’ai été exposée m’ont ouverte, préparée à accueillir tous les rôles ”. Zavez bien entendu la réponse : la “ fille de ” est une “ rebelle ” qui peut devenir “ quelqu’un de très civilisé ”. Elle parle, bien sûr, de la comédienne. Quant à ce qu’elle est hors plateau… “ quelqu’un de très civilisé ” qui joue les “ rebelles ” pour faire oublier qu’elle est “ fille de ” ?

Et qui va interpréter le rôle d’Anastasia Steele de “ Fifty Shades of Grey ” ?

Et puisqu’on en parle, devinez un peu qui va interpréter le rôle d’Anastasia Steele, l’héroïne de “ Fifty Shades of Grey ” ? Une autre “ fille de ”, et pas n’importe laquelle, même si son nom ne vous dit pas forcément grand-chose. “ Dakota Johnson, c’est elle ! s’exclame “ Match ”. E.L. James, l’auteur de “ Cinquante nuances de Grey ”, le best-seller mondial booster de libido, et le réalisateur du film qui en sera tiré l’ont choisie. Dakota Johnson, 23 ans, sera Anastasia Steele, dont les troublantes relations sexuelles avec Christian Grey ont permis à des millions de lectrices de se glisser dans les replis sulfureux du sadomasochisme. Fille de Melanie Griffith et de Don Johnson, petite-fille de l’actrice fétiche d’Alfred Hitchcock, Tippi Hedren, et belle-fille d’Antonio Banderas, elle possède un pedigree de princesse du 7e art ”. Pour sûr !

Daphné Roulier : promotion dîner

Après les “ filles de ”, les “ femmes de ”. Dans le magazine “ Ciné Télé Obs ”, on est tombé sur un petit entrefilet assez coton, qui vient compléter l’info que “ Voici ” nous avait livrée il y a quelques semaines (voir la RP du 24 août). “ Depuis la rentrée, indique le journal, c’est Daphné Roulier, la compagne d’Antoine de Caunes, qui, après un rapide passage au JT de D8, a retrouvé la présentation de “ L’Effet papillon ” sur Canal+ en lieu et place de Victor Robert, pourtant à l’origine du programme. La jeune femme a déjà animé l’émission de 2009 à 2012. Selon des sources internes, la décision aurait été prise par Rodolphe Belmer, le patron de la chaîne cryptée, à la suite d’un dîner avec Antoine de Caunes. Ce dernier se serait plaint des horaires tardifs sur D8 de sa compagne, mère d’un enfant de 5 ans. Le patron aurait alors décidé de ménager l’emploi du temps de madame. Et les angoisses de sa nouvelle vedette ”. A quoi ça tient, hein ?

2013 : naissance du “ gâteau antidépresseur ”

Une petite douceur, pour finir ? Une drôle de douceur… toute grise ! “ Peu avenant, légèrement de travers, il peut être aussi terne, mais dans tous les cas, un bon “ depressed cake ” doit être gris pluvieux… et comestible ! C’est inscrit dans son cahier des charges, nous informe “ Grazia ”, et c’est à cela qu’on le reconnaît. “ Il faut absolument qu’il représente la tristesse et le mal de vivre ”, explique Emma Thomas, alias Miss Cakehead, à la tête d’une entreprise de relations publiques en Angleterre et à l’origine de l’initiative Depressed Cake Shop. “ Chaque année, je soutiens et je sensibilise la population à une cause. L’année du tsunami, j’avais lancé des biscuits en forme de sushi pour soutenir la Croix-Rouge japonaise ”, explique-t-elle ”. Et cette année, c’est l’année de la dépression ? Bah, qu’est-ce que c’est que cette invention-là ? Surtout qu’esthétiquement parlant, à en juger par les photos publiées par le mag, sont assez plaisants à regarder, les gâteaux d’Emma, mais de là à les ingurgiter… Manger du gris, en macaron ou en mille-feuilles, c’est quand même manger du gris !

Et, tout à coup, le “ depressed cake ” fait fureur !

“ Cette année, explique en fait “ Grazia ”, (Emma Thomas) s’est trouvée confrontée de près à la dépression (et) a décidé de faire parler de la maladie. Sa première pâtisserie éphémère, en Angleterre, a ouvert au milieu de l’été. Elle vendait des macarons qui ne tournaient pas très rond, des beignets en forme de gélules de Prozac ou des mille-feuilles un peu en vrac. “ Je voulais inventer une nouvelle histoire et éviter le cliché des gâteaux joyeux et dégoulinants ”, décrypte Emma. Apparemment, le concept a plu. En un mois, grâce aux réseaux sociaux, une centaine d’autres échoppes sucrées mais tristounettes se sont lancées dans le monde (Canada, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis…). (…) L’opération dure quelques jours à chaque fois. Les recettes sont reversées en totalité à une œuvre de charité en lien avec les maladies mentales. Un pâtissier serait sur un projet de Depressed Cake Shop en France. “ Il devrait ouvrir d’ici la fin de l’année ”, confie Miss Cakehead ”. Seriez prêts à essayer ? Si ça peut faire du bien et si c’est pour une bonne cause… En même temps, c’est tellement plus gourmand, un gâteau jaune ou rose ! Bon week-end, les goulus, pâtissez, gambadez, faites ce que vous voulez… mais prenez du bon temps !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Comme Richard Ferrand, nous appelons à un « sursaut collectif contre la violence ». Oui, mais contre toutes les violences !

06.

Pourquoi le ralentissement économique occidental n'a que peu de liens avec la guerre commerciale sino-américaine

07.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires