En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Flickr
La minute tech
Mails, tchat ou sms : tous surveillés par vos mots clés
Publié le 05 août 2013
Depuis l'affaire Snowden, les révélations vraies ou fausses filtrent sur les techniques de surveillance du "big brother" américain. La surveillance des conversations sur Internet par mots clés est plus qu'une probabilité.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis l'affaire Snowden, les révélations vraies ou fausses filtrent sur les techniques de surveillance du "big brother" américain. La surveillance des conversations sur Internet par mots clés est plus qu'une probabilité.

La surveillance des échanges électroniques par la NSA et d'autres services de renseignement nationaux révélée par Edward Snowden ayant peu de chances d'être un canular, les sites et blogs tech s'interrogent actuellement beaucoup sur les moyens mis en œuvre pour surveiller les conversations privées. Parmi ceux-ci, un fantasme ou une réalité est la surveillance par mots clés des conversations via mails ou textos. 

Logo "transformé" de la NSA, sur le site Examiner

Sur le site Reddit, une liste supposée être celle de la NSA ou d'un service de sécurité affilié pour détecter les messages suspects a fait son apparition et déchaîne des spéculations. Elle contient énormément de sigles obscurs pour qui n'est pas du sérail, mais aussi "gorilla", "bob", "anarchy", "hate", "illuminati", parmi d'autres mots propres ou communs, et les noms de toutes les sociétés liées à la sécurité informatique et des agences d'Etat. 

Capture d'écran du site posci

Dans la foulée, le site posci propose un générateur automatique de phrases banales du type : "Hello, NSA !". Cliquez, et le générateur produit une phrase en surlignant en rouge les mots qui peuvent alerter les robots de surveillance de la NSA. Il y a peu de chances qu'ils soient engorgés par des plaisantins mais tout le monde peut s'y amuser. "Le gouvernement surveille vos activités sur internet. Générez une phrase avec certains des mots clefs qu'ils recherchent et partagez. Vous pourriez gagner quelques followers de Washington", prévient la présentation. Parmi les phrases automatiques, "En 1838, la Légion étrangère française est tombée durant une attaque de l'armée mexicaine. L'incident de Camaron a fait 43 morts'". Armée mexicaine, attaque, morts feraient sonner l'alarme quelque part dans un algorithme sur un serveur lointain abritant les logiciels de surveillance. Comme la phrase "Renforçons notre sécurité intérieure si nous ne voulons pas tomber aux mains des séparatistes basques", ou les groupes de mots "sécurité intérieure" et "séparatistes basques" n'amusent pas forcément les logiciels de surveillance.

La liste de mots clés est invérifiable, mais la méthode est courante. Une association de défense américaine des libertés publiques avait réussi à faire révéler, devant un tribunal, au nom de la liberté d'accès à l'information, une liste de 370 mots clés utilisée par le département américain de la sécurité intérieure pour surveiller les échanges sur Internet. "Ebola" ou "grippe" y figuraient dans la catégorie "risques sanitaires", comme "gaz neurotoxique" et autres périls qui déclenchent automatiquement une alerte. 

La surveillance des échanges informatiques est désormais courante et on peut trouver un petit exemple de la méthode jusque chez les particuliers, où les logiciels pour protéger les enfants de certains contenus utilisent eux aussi la technique des mots clés pour bloquer certaines pages.

Un autre exemple, gigantesque lui, est le système de censure chinois ou iranien. Grâce à de puissants logiciels et aux mêmes techniques de recherche par mots clés sont isolés des noms de domaines, des sites et un nombre colossal de mots interdits qui n'apparaissent plus sur le web ou les réseaux sociaux chinois. Comme par exemple les noms des présidents ou hommes politiques en disgrâce, les événements tels que Tiananmen ou encore les immolations au Tibet. Une récente étude du MIT a révélé 4 000 mots clés que la censure chinoise bloque sur les réseaux sociaux.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 05/08/2013 - 16:43
on sent que le sujet interesse
surveilles sagement et tranquillement ....
quelle audience ... c'est pas l'interet pour un sondage à la noix sur 2017
quesako
- 05/08/2013 - 15:27
Mais sur quoi filtrer ?
Il m'est déjà arrivé de me faire censurer par la "machine" car elle ne filtrait apparemment sur un seul mot. Or, avant celui ci il y avait une critique sur les comportements concernant ce mot ! Mais c'était un site français, donc pas très poussé !
On ne peut pas reprocher à la police d'avoir fait ce "travail" pour Mehra (attention au mot clé !!!) et s'offusquer qu'on le fasse à la NSA.
mizan
- 05/08/2013 - 12:11
oei, ou écoute indiscrète
Je m'en fiche comme de ma première chemise.Je suis surveillé! Grand bien leur fasse, Bien au contraire j'en suis ravi. En effet, la situation de laFrance suffit à montrer dans quel état un gouvernement socialiste est capable de la gérer. Il est vrai, que pour F.H., la Corrèze aurait pu lui permettre de se tenir à l'écart, mais......"Moi Président....."