En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 8 min 3 sec
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 45 min 53 sec
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 2 heures 54 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 3 heures 16 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 16 heures 24 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 17 heures 49 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 19 heures 59 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 21 min 58 sec
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 1 heure 45 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 3 heures 53 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 17 heures 35 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 18 heures 31 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 20 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Chroniques du pot aux roses

De quoi le retour de Sarkozy serait-il le nom ?

Publié le 10 juillet 2013
A observer les commentateurs déjà vent debout contre le retour de Nicolas Sarkozy, une évidence apparaît. La cléricature française contemporaine, mélange de hauts fonctionnaires, journalistes et universitaires biberonnés par l'Etat, sent bien que son heure est passée.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A observer les commentateurs déjà vent debout contre le retour de Nicolas Sarkozy, une évidence apparaît. La cléricature française contemporaine, mélange de hauts fonctionnaires, journalistes et universitaires biberonnés par l'Etat, sent bien que son heure est passée.

1 - La vengeance est un plat qui se mange tiède

L’usage du futur ne laisse aucun doute : "le jour où je reprendrai la parole, ce sera pour parler aux Français de la France", signifie clairement que Sarkozy s'est positionné pour 2017.

Aussitôt du reste, la gauche s’est mobilisée. Désir, Royal, Valls, Sapin, etc : ils sont tous allés de leurs petites phrases assassines, n'hésitant pas à remettre comme autrefois en cause l'attachement de l'ancien président aux valeurs républicaines. Le filon de l'anti-sarkozysme névrotique, qui a tant été exploité durant son quinquennat, recèle toujours de grosses pépites et les internautes du Nouvel Obs et de Libé ont retrouvé instantanément leur haine pavlovienne pour la bête noire qu'ils doivent au fond d'eux-mêmes aimer un peu pour lui accorder autant de convulsive attention.

Cette séquence donne en réalité un sentiment de surplace et même de retour vers le passé qui traduit très exactement la glaciation politique dans laquelle la France est entrée avec Mou-Président. Faute de ne rien réformer, Hollande cherche à tout figer en attendant une hypothétique reprise économique. Il ne ressuscite que plus vite son adversaire de 2012.

La détestation de Sarkozy a fait l'objet de nombreuses analyses en son temps. Haine d'un chef considéré comme illégitime car d'origine étrangère, rejet d'un rapport à l'argent et à la réussite décomplexé, antisémitisme larvé, allergie à tout ce qui ne relève pas de l'intellectualisme propre sur soi, etc. Les explications furent nombreuses.

A observer cette nouvelle salve de critiques et à lire les commentateurs déjà vent debout contre Sarkozy, une évidence apparaît. La cléricature française contemporaine, mélange de hauts fonctionnaires, journalistes et universitaires satisfaits d'avoir fait des études qui leur donnent le sentiment de comprendre le monde et, pour la plupart d'entre eux, biberonnés par l'Etat, sent bien que son heure est passée.

La mondialisation, après avoir laminé les ouvriers et employés des industries françaises, dont au fond ils se moquaient et qu'ils ont laissé gentiment crever, est désormais à l’œuvre contre ces travailleurs intellectuels protégés. L’armure de l’Etat est percée. La presse traditionnelle française est atteinte d'un mal mortel : ses ventes continuent de reculer et la seule recette publicitaire encore dynamique vient désormais du Net. A l'université, déjà paupérisée, c'est désormais un combat de gueux pour continuer à faire vivre les labos et les enseignements dans les restrictions budgétaires discrètes imposées par Hollande.

La haute et moyenne fonction publique, encore préservée car elle fournit des bataillons d'électeurs socialistes motivés, est, elle aussi, rognée à la marge et baigne dans le désagréable sentiment que le pire reste à venir. Tous ces producteurs d'idéologie exècrent l'idée même que le chef de l'Etat, leur Etat, puisse ne pas les défendre et, pis encore, les dédaigner. Leur haine de Sarkozy est la prémonition de la chute inéluctable du système politique qui les fait vivre. Son retour serait donc synonyme de désespérance chez beaucoup d'entre eux, d'autant plus fortement qu'Hollande leur a donné un ultime espoir de salut dont ils voient bien, jour après jour, qu'il était vain.

Pour garantir sa possible réélection, Sarkozy a une chose à faire : anesthésier ce petit monde, le convaincre qu'il disparaîtra dans la douceur, que les réformes inévitables pour faire entrer l'archaïque administration française dans le 21ème siècle ne les privera pas de tout, comme de vulgaires fonctionnaires soviétiques dans une Europe de l'Est débarrassée du communisme. La France attend son Gorbatchev autant que sa Thatcher.

2 - Morsi l'oeil

Surtout n'allez pas faire de comparaisons internationales sondagières, vous risqueriez la garde à vue prolongée !

Fin mai dernier, l'institut d'études d'opinion Zoghbal révélait que le président Morsi avait vu sa popularité auprès des Egyptiens chuter de 57 à 28 % depuis son accession au pouvoir en juin 2012. Ce même juin 2012, François Hollande rassemblait encore 59 % de satisfaits selon l'Ifop, lequel les évalue à 30 % des Français un an plus tard.

Ce frappant parallélisme des courbes devrait encourager l'Elysée à continuer ses coupes dans le budget des armées. Autant affaiblir le plus possible tous les éléments potentiellement séditieux ...

3 - Une politique cohérente

A ceux qui me reprocheraient d'être excessif et systématique dans la critique du gouvernement socialiste, j’opposerai un démenti catégorique.

La preuve : je salue immédiatement la belle cohérence de la politique de messires Hollande et Ayrault. Baisse des loyers pour la première fois en France depuis plus de 10 ans, recul inédit de l'emploi à domicile, augmentation persistante du déficit public, titre envié de seul pays d'Europe où aucun signe de reprise n'est visible : la France grimace dans la tenaille d'un euro surévalué et d'un coût du travail qui ne recule pas, au contraire des pays du Sud.

Du reste, tout se tient. La Fepem, organisation professionnelle des particuliers employeurs, a ainsi précisé que la hausse du chômage expliquait pour une bonne partie le moindre besoin de gardes d'enfants. Non seulement les parents ont du temps libre mais ils n'ont plus les moyens de payer les nounous.

4 - Le modèle français qu'il disait ...

Indiscrétion du Canard enchaîné : François Hollande s'est refusé à vraiment s'attaquer aux régimes spéciaux de retraite ou aux structures administratives pléthoriques car "ce serait remettre en cause le modèle français et (qu'il) ne le veut pas."

Ce qu'il nomme modèle, appelons-le maladie et l'on aura une exacte idée du médecin au chevet de nos maux.

5 - Tapie quasi terroriste ?

Extrait du code pénal à l'usage de ceux qui ne s'étonnent pas que Bernard Tapie ait passé 96 heures en garde à vue : "La durée de la garde à vue est de 24 heures. Elle ne peut être prolongée jusqu'à 48 heures que si la peine encourue est d'au moins 1 an d'emprisonnement, sur autorisation écrite et motivée du procureur de la République et après présentation devant celui-ci.

Pour les affaires particulièrement complexes et graves, la prolongation peut être prolongée jusqu'à 72 heures (voire 96 heures ou 120 heures, en cas de risque terroriste), sur décision du juge des libertés et de la détention (JLD) ou du juge d'instruction."

6 - L’Enfumeur diplomate

Résumons-nous. En une semaine, l’Enfumeur refuse l’asile à Snowden mais critique vertement les Etats-Unis, interdit son espace aérien à Morales puis lui demande pardon et cherche à se refaire une virginité en donnant un visa à la Femen en chef. C’est rassurant : les puissances étrangères ont droit aux mêmes subterfuges que les Français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (73)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mps
- 14/07/2013 - 22:29
Délendo est Sarkozy.
La France politique n'est plus un pays, mais un Guignol, avec un personnage-vedette indispensable, Sarkozy (faites hou-hou, les petits).

Indispensable parce que tout ce qui ne va pas est de sa faute.
indispensable parce qu'il n'est pas de Guignol sans matraques, et qu'il faut bien quelque personnage sur lequel taper.

Finalement, la pièce continue avec Sarkozy assommé sur le bord de la scène, mais les petits veillent : au moindre mouvement, toute la salle prévient Guignol .. Il bouge, il bouge !!! Vite un coup de matraque et tout rentre dans l'ordre.

Que serait la France sans Sarkozy ?

Mais imaginons qu'il se relève soudain et chasse Guignol ? Les enfants hurleraient d'effroi, les nounous devraient les cacher dans leurs jupes, tant chacun sait à quel point iul est méchant et mangent les enfants tout crus ...

Le niveau mental de la France doit se situer vers les 4 ans et demi !
Rosine
- 11/07/2013 - 22:34
quel nom? Non... rien de rien
Non je ne regrette rien
Ni le mal
que j'ai fait
Ni le rien
Tout ça m'est biee,
Egal (reprenez tous en choeur les lemmings!)
ledevois
- 11/07/2013 - 20:46
14 juillet il va pleuvoir !
mieux vaut un gesticulateur qu'un cataplasme ,