En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Minute Tech
Rester invisible sur le Net, un business en plein boom
Publié le 17 juin 2013
Les révélations sur le programme PRISM américain de surveillance des communications et des réseaux sociaux ont déclenché une ruée vers les outils qui promettent de protéger la confidentialité des échanges ou de ne pas laisser de traces.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les révélations sur le programme PRISM américain de surveillance des communications et des réseaux sociaux ont déclenché une ruée vers les outils qui promettent de protéger la confidentialité des échanges ou de ne pas laisser de traces.

L'un des auteurs qui connait actuellement un succès fou, avec des augmentations de vente de près de 6000 pour cent sur Amazon, est George Orwell, l'auteur de 1984. Les révélations sur la surveillance des communications téléphoniques, des mails, des profils sur les réseaux sociaux par la NSA provoquent la même ruée vers des outils permettant de brouiller ses communications et échanges sur le Net ou de ne plus y laisser de traces. 

Snapchat

Cette appli, qui fait fureur chez les ado et les jeunes Américains et a pour logo un fantôme, avait été conçue pour que les messages et photos, en général salaces et compromettants, s’autodétruisent. Les adultes s'y intéressent maintenant, et Wall Street aussi, même si la confidentialité des images n'est pas totalement garantie car d'autres applications permettent de récupérer les données détruites..

L'écran d'accueil de l'application Wickr

Wickr : "Ne laissez pas de traces'

Dans un genre plus adulte, Wickr propose la fonctionnalité maintenant star du message qui s'autodétruit, mais aussi un cryptage des échanges, pour les deux participants à un échange sur téléphone ou en ligne. Sa page de présentation profile ses cibles, très disparates, depuis les militaires devant crypter leurs photos et messages personnels à leur famille, jusqu'aux parents inquiets du comportement en ligne de leurs enfants et des possibilités de dérapages.

Silent Circle

Silent Circle est l'outil pro du cryptage et de la discrétion, avec une "suite" d'outils et d'applications payantes couvrant tous les modes de communication (comme par exemple, Silent Mail pour crypter ses mails, Silent Text pour les textos, Silent Eyes pour les photos et vidéos, Burn Notice pour fixer un délai avant autodestruction d'un message). Elle avait été conçue avant tout pour la discrétion des échanges professionnels, du temps où les seuls espions craints étaient les concurrents. Selon le magazine économique Fortune, les téléchargements des logiciels de Silent Circle ont connu une augmentation de 156% en Amérique du Nord et de 116% à l'international depuis les révélations sur PRISM et Silent Circle, comme d'autres, vont bien sûr connaitre une explosion de leur chiffre d'affaire selon les analystes financiers. 

Et les téléphones ?

Le Ti, le futur téléphone "le plus cher au monde" de Vertu (environ 10 000 dollars) promet d'être totalement invisible et le constructeur s'est allié à différents spécialistes du cryptage pour garantir à ses clients de n'être pas surveillés. Pour le commun des mortels, et selon des experts, si des outils de cryptage pour mobiles permettent de sécuriser données et messages, ils ne peuvent néanmoins rendre l'utilisateur totalement invisible sur les radars des relais des opérateurs. 

Mega

Pendant ce temps, Kim dotcom, le "pirate" du site Megaupload (désormais fermé) sous mandat d'extradition des Etats-Unis et en résidence surveillée en Nouvelle Zélande, jubile de voir son ennemi intime Obama en mauvaise posture. Son nouveau site de stockage de fichiers, Mega, lancé en janvier, et qui promet le cryptage automatique de tous les fichiers de ses clients, a dépassé les 3 millions d'utilisateurs.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires