En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Revue de presse people

Vanessa Paradis : ne lui parlez pas de sa vie privée, Rachida Dati : ne lui dites pas qu’elle est finie, Zahia : assurez-lui qu’elle est glamour

Publié le 04 mai 2013
Mais aussi, les conseils de réussite d’une femme de poigne : Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, une toute nouvelle religion qui met en émoi les people, et le fiancé prodigue d’Ayem.
Astrid Eliard est journaliste et écrivain. Elle est auteur de Nuits de noces, et de Déjà l’automne (Mercure de France).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Astrid Eliard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Astrid Eliard est journaliste et écrivain. Elle est auteur de Nuits de noces, et de Déjà l’automne (Mercure de France).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi, les conseils de réussite d’une femme de poigne : Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, une toute nouvelle religion qui met en émoi les people, et le fiancé prodigue d’Ayem.

Cette semaine, la Paradis fait la Une de la presse. Côté pile, c’est une chanteuse au faîte de sa gloire, qui s’apprête à sortir un album, et prend la pose, belle et naturelle, devant Jean-Baptiste Mondino pour les Inrocks, et un peu plus maquillée et sophistiquée pour ELLE. Côté face, c’est une "ex" un peu nostalgique, triste, voire en colère selon Voici.

Les journalistes qui l’ont interviewé vont sur le terrain de sa vie privée sur la pointe des pieds. On salue la technique, très habile, des Inrocks, pour grappiller une info croustillante : "Sans évoquer ta vie privée, cet album à ce moment-là dans ta vie a-t-il été utile ?" Bien tenté, sauf que la chanteuse s’empresse de convoquer une remarque générale pour ne surtout pas tomber dans le piège de la confession : "Je conseille à tout le monde de chanter, même ceux qui chantent faux, c’est une thérapie." A ELLE, où l’on parle le people couramment, la méthode est plus frontale, mais ça ne paye pas plus. Question : "Mathieu Boogaerts (un des auteurs de l’album, ndlr) dit qu’il s’est inspiré de votre séparation pour écrire « Le Rempart ». Réponse : "C’est tordu de prétendre ça car je n’étais pas séparée quand il me l’a offerte ! Il a dû s’inspirer de ses séparations à lui…"

Sans Vanessa, Johnny prend du bon temps

Vanessa Paradis parle de tout : sa collaboration artistique avec Benjamin Biolay, sa fille Lily Rose, qui a un don pour la musique, son dernier tournage avec Woody Allen sous l’œil de l’acteur-réalisateur John Turturro, sauf de ce que vous aimeriez bien savoir, hein ? C’est comment une Vanessa sans Johnny ?

En revanche, Voici nous dit à quoi ressemble la vie de Johnny Depp sans Vanessa. Eh bien, ça a l’air plutôt cool. Ça va à des concerts des Stones à L.A., ça sort avec sa fiancée, trop belle, trop jeune, trop sexy. En fait, entre Johnny et l’actrice de 27 ans Amber Heard, c’est du sérieux. Selon Voici, il aurait même baptisé une plage de son île dans les Bahamas du nom de sa belle, comme il l’avait fait du temps de Vanessa Paradis. Frédéric Uzès, l’auteur de l’article, s’exclame : "Une claque ! Il n’y a pas d’autres mots ! C’est juste au moment où elle défend sur la scène médiatique son nouvel album que Johnny Depp a choisi d’exposer au monde entier sa liaison avec Amber Heard ! Le Pirate aurait voulu le faire exprès qu’il ne s’y serait pas pris autrement."

D’une Rachida l’autre 

Chez tous les people, il y a une facette "promo" et une facette plus sombre, cachée, douloureuse, parfois même honteuse. Cette semaine, Rachida Dati en fait les frais. Dans Gala, elle soigne son image à l’extrême. Elle est prise en photo dans son bureau, en jean noir sobre, un vélo rose d’enfant à ses pieds pour le côté "maman concernée". Elle confie qu’elle a reçu des menaces de mort, qu’elle a été traquée, voilà pour le côté "martyre", et achève l’interview par une déclaration presque lyrique : "Je reçois beaucoup de courrier. De nombreux Français s’identifient à mon parcours." Dans VSD, c’est une tout autre Rachida Dati, moins sereine, et plus isolée, qui apparaît. "Rien ne va plus !" titre l’article. L’hebdo égrène ses échecs du moment : son désistement dans la course à la mairie de Paris, la parution d’une BD inspirée de sa vie privée "Aux noms des pères" qu’elle n’a pas réussi à faire interdire, le grand déballage sordide avec Dominique Desseigne… L’article cite le député Jean-François Lamour : "Elle s’est fâchée avec tout le monde, elle n’a plus aucun soutien." Bon, il va en falloir des Une de Gala, pour redorer son blason !

Adjani se dévoile

Comme toutes les midinettes, on a ouvert Paris-Match impatiemment, alléché par la photo de Charlotte Casiraghi en couverture. Entourloupe ! La journaliste Danièle Georget a bien du mal à faire du neuf avec des infos vieilles comme nos robes sur les "héritières" – Charlotte de Monaco, mais aussi Anouchka Delon, Laura Smet etc. Ils sont futés à Paris-Match, ils ont compris comment on vendait un journal : il suffit de mettre Charlotte Casiraghi en Une. Si on n’en a pas totalement pour notre argent, on lit avec plaisir une interview de la rare Isabelle Adjani à l’occasion d’un documentaire qui retrace sa carrière et qui passe cette semaine sur Arte. Elle parle de son père, qui lui disait : "Tu vas salir le miroir !" quand elle en croisait un, ou de Truffaut, avec qui elle aurait pu avoir une idylle si elle avait été moins nunuche…

En avant toutes !

Dans Paris-Match, on découvre surtout le profil d’une femme bluffante, Sheryl Sandberg, le numéro 2 de Facebook. Cette surdouée de 43 ans, qui est passée par Harvard et Google, publie En avant toutes (Lattès), pour enjoindre ses congénères à la suivre sur le chemin de l’ambition... sans pour autant renoncer à leur vie de femme. Ça sent le cliché à plein nez, direz-vous. On connaît la chanson, la femme d’affaires qui se vante de retourner bosser une semaine après avoir accouché ou, pire, qui tire son lait au boulot… Eh bien pas du tout, elle n’est ni guerrière ni revancharde, c’est une féministe moderne. En lisant son interview dans Paris-Match, on comprend pourquoi cette femme est devenue un phénomène – aux États-Unis, son livre est un best-seller. "Les femmes réfrènent leurs ambitions de peur de ne plus être aimées". Franchement, Confucius n’aurait pas dit mieux. Elle dit aussi que les maris qui font la lessive font plus l’amour. Interrogée par ELLE, elle conseille : "Si une femme veut réussir, la première chose, c’est de trouver quelqu’un qui ait envie de vous mettre en avant. Sortez avec tous les bad boys du monde si vous voulez, mais, quand vous choisirez le père de vos enfants, prenez un type gentil qui vous aidera !" Cette fille est géniale, vous dit-on. Par contre, on n’est pas sûr d’adhérer à son modèle pour l’emploi du temps : elle dort quatre heures par nuit.

Adorez le phallus

Tandis que Voici publie l’interview de la nièce du patron de la Scientologie, une rescapée de la secte qui raconte les persécutions mentales et physiques et la tentative de suicide comme seule échappatoire, Grazia nous présente la nouvelle marotte religieuse des people : OTO. Peaches Geldof en est folle, Jimmy Page et Jay-Z en seraient aussi adeptes. Il s’agit de l’Ordre des Templiers Orientaux, inventé par un excentrique autrichien de la fin du XIXe siècle. On ne comprend pas bien le sens de l’idéologie d’OTO (le journaliste de Grazia est lui aussi un peu largué), mais en tout cas, ça a l’air plus fun que la sciento. Petit florilège des rituels : « Les disciples apprendront à adorer le phallus, à découvrir les délices de la masturbation (plus connue sous le nom "d’œuvre mineure du soleil") et même, on ne se refuse rien, à s’adonner aux joies de la "magie homosexuelle" ». Au fil des grades – il y en a 12 – il paraît qu’on comprend le sens de la vie.

Zahia, new look

Les fans de Zahia vont peut-être le regretter, l’ex-escort-girl est en train de s’acheter – très, très cher, il paraîtrait qu’elle dépense 100 000 euros par mois – une conduite. Enfin… disons que ses robes ont rallongé, ses cheveux foncé, son maquillage s’est adouci. Elle a toujours tout ce qu’il faut là où il faut, mais comme le dit Public : "De sulfureuse elle est passée à silencieuse." Elle est devenue un "objet de luxe", une marque, qui décline son nom avec des défilés haute-couture, des gammes de sex-toys, de nuisettes ou de sacs à main. Le magazine décrypte la métamorphose de la poupée gonflable en poupée glamour, adoubée par Karl Lagerfeld… et femme d’affaires avertie. Quant à savoir avec qui elle file le grand amour, mystère, mystère. On parle d’un investisseur hongkongais ou d’un business man suisse. On en sait davantage sur le boyfriend d’Ayem. Il faut dire qu’elle la joue moins discrète. Tous les matins, nous dit Voici, elle se rend chez NRJ12 en Rolls avec chauffeur. Elle sature les réseaux sociaux de photos de cadeaux de son riche fiancé : Rolex, Louboutin, visons etc. Ayem ou la version un peu cheap de comment épouser un millionnaire.

Quoi d’autre, chez les people ?

Gala et Paris-Match nous montrent les premières images du tournage d’Abel Ferrara : "The June Project", avec un Depardieu en costume de DSK et une Jacqueline Bisset dans des oripeaux d’Anne Sinclair. Impossible que ça vous échappe : les vacances en Grèce de l’incroyable famille Kardashian. "Elles se font voir chez les Grecs", titre Voici. Pendant Kim traîne ses sept mois de grossesse, son homme, Kanye West, batifolerait à Paris, avec de jeunes nymphettes. Bonjour l’esprit de famille ! On vous conseille de choisir votre maillot pour l’été dans la sélection de Public, qui présente, très opportunément, une galerie des plus beaux morceaux de cellulite people. (Même Jessica Alba en a, si si). Enfin, on ne peut pas s’empêcher de pouffer en feuilletant Grazia, qui arrive à concilier dans un même numéro : la mode "anti-bling" et une série "La joaillerie pour tous". Mais de qui se moque-t-on ?!

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gladio
- 06/05/2013 - 07:31
Une folle
Une preuve
http://www.surlering.com/article/article.php/article/une-visite-place-beauvau-5012
walküre
- 05/05/2013 - 18:57
Rachida Dati ?
Non, non, elle n'est pas finie...