En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© DR
Grand large
La Hongrie, terre de vignobles et d’histoire
Publié le 13 avril 2013
Grand pays historique d’Europe, la Hongrie attire de plus en plus pour la qualité de ses vins mais aussi pour le Saint-Georges, hôtel de luxe à Budapest construit dans une bâtisse du Moyen-âge.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand pays historique d’Europe, la Hongrie attire de plus en plus pour la qualité de ses vins mais aussi pour le Saint-Georges, hôtel de luxe à Budapest construit dans une bâtisse du Moyen-âge.

La Hongrie, nouveau berceau de l’oenotourisme

Pour en savoir plus sur la Hongrie, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Bordeaux, Bourgogne, Saint-Émilion, Châblis, Médoc... Les Français ont parfois du mal à sortir de leurs terroirs viticoles. Et pourtant, la Hongrie est un territoire viticole à découvrir, notamment pour son fameux Tokaj, un blanc liquoreux de renommée internationale. Qui l'eût cru ? Les vignobles hongrois occupent près de 140 000 hectares du pays. En route pour Budapest ! C'est l'heure de trinquer.

Toujours penser à la santé de qui l'on boit ! À Budapest, ils sont nombreux les viticulteurs qui méritent un toast. Toutefois, une cave se distingue parmi les meilleures. À deux pas du Château royal, The Faust Wine Cellar propose les plus grands crus du pays. Dans cet établissement, déguster n'est pas uniquement goûter un vin. C'est une expérience qui procède en plusieurs étapes, dont certaines ne concernent en rien les papilles gustatives.

La devanture ne paie pas de mine, ou bien si, au contraire, puisqu'y figure en gras le nom de l'hôtel Hilton. C'est en effet dans les tréfonds de ce cinq étoiles que se cache l'une des caves les plus recherchées de Budapest. Passés le portillon doré, les escaliers en marbre et tutti cuanti, 54 marches s'offrent aux intéressés. Quel contraste ! On sort du luxe pour plonger dans le vrai, l'authentique. Ne dit-on pas in vino veritas ? Certes, mais pour atteindre à ce vino, il faut franchir deux ou trois grilles s'inscrivant parfaitement dans l'ensemble du décor. Et ce décor quel est-il ? Celui d'un cloître dominicain sous-terrain dont les lumières tamisées et les murs en pierre humides de charme sont déjà une invitation aux plaisirs de la dégustation.

À la carte, des Eger, Badacsony, Sopron, Mór, Pannonhalma, Szekszárd, Somló, Tolkaj, Villány... Autant de cépages dont le nom résonne comme un vague écho d'exotisme. On est loin des régions françaises, aux sonorités si familières. Fondée en 2009, The Faust Wine Cellar est volontairement enfoui dans les profondeurs de la terre, coupé du bruit de la rue et des voitures, afin de créer une plus grande intimité entre le goûteur et les produits goûtés. Si l'on peut y débouler à l'improviste et ouvrir une bouteille dans la foulée, il est vivement recommandé de réserver une table à l'avance afin d'éviter  les heures et les journées à forte affluence. Santé ! Ou egészségére, pour ceux qui parlent hongrois.

Le St. George Residence Boutique Hotel, l'ancêtre de Budapest

Pour en savoir plus sur la Hongrie, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Entre Buda et Georges on ne sait plus à quel saint se vouer. Buda, c'est l'une des trois villes fédérées au XIXe siècle en l'actuelle capitale de la Hongrie ; Saint-Georges, le chevalier qui terrasse un dragon. Mais que vient faire ce personnage à Budapest ? Rien de spécial, à part prêter son nom au bâtiment d'hôtel le plus vieux de la ville. Un rapprochement pas si incongru quand on sait que La légende dorée, qui rapporte les exploits de cet illustre héros, date du Moyen-Âge. Or c'est à la même époque que les murs du St. George Residence Boutique Hotel ont été érigés, il y a près de 700 ans. La boucle est bouclée. Il ne reste plus qu'à partir.

Quelle est la première chose que l'on fait quand on franchit le seuil d'un hôtel ? Se présenter à la réception, soit ; mais après ? Visiter sa chambre tantôt pour vérifier qu'elle correspond aux critères de réservation, tantôt pour se reposer avant de s'en aller en excursion. Le deuxième cas s'applique au St. George Residence Boutique Hotel. Né en 1785 de l'union de trois habitations médiévales, cet hôtel cinq étoiles représente une véritable expérience en soi. Un voyage dans le temps exceptionnel. En effet, ce n'est pas tous les jours que l'on peut dormir dans un décor baroque ; brancher son chargeur dans un mur de pierre, marcher pieds-nus sur des tommettes écarlates, ou bien une moquette en velours bordeaux, ranger ses chemises dans une commode de style empire, compter les poutres au plafond, contempler son reflet au cœur d'un cadre doré... Au-delà des 26 appartements, une taverne médiévale où de grands chefs concoctent régulièrement des plats tantôt seigneuriaux, tantôt contemporains. Et au-delà de la nourriture, une ville pleine de culture.

 

Une fois reposé et repu, que fait-on généralement ? On se lance à la découverte des environs. À raison, puisque Budapest regorge de surprises. Un véritable labyrinthe de 1 200 mètres de long s'étire, par exemple, dans les souterrains du Palais de Budavár. S'étirait, en vérité. Fermé pour une durée indéterminée, cet espace historique aux lumières tamisées créait une atmosphère moyenâgeuse assortie à l'architecture de l'hôtel et, a fortiori, au centre de Budapest. Trônant à l'angle des rues Fortuna, la Résidence St. George occupe ce que les guides appellent le « quartier du château », inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Noyé dans un essaim de boutiques et de restaurants, ce secteur abrite des monuments tels que le Bastion des Pêcheurs, avec sa vue imprenable sur la ville, ou l'Église Mathias, alias Notre-Dame, transformée en étable à chevaux lors de l'invasion de Turcs en Hongrie au XVIe siècle.

Peste de soit de Buda ! De même que le cœur bat à gauche de la poitrine ; de même ce quartier anime l'ouest de la capitale hongroise, volant souvent la vedette à sa moitié orientale. Pourtant, qui dit mondialisation ne dit pas nécessairement compétition. Séparé par le Danube, Buda et Pest se complètent sans jamais se détester.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
02.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
03.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
04.
Iran-États-Unis : la tension est à son comble
05.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
tco
- 17/04/2013 - 14:19
Reponse à Duffy
Quand au commentaire absurde de Duffy... Je suis affligé de voir une telle ânerie...

VOrban est critiqué pour :
Estimé que les juges exterminateur de l'époque socialiste devaient rendre des comptes ne me choquent pas (Ils percoivent les retraites les plus importantes du pays alors qu'ils ont été les exterminateurs de l'ancien régime). Scandaleux ?
Dans le cas où un journaliste estcondamné pour diffamation, il ne peut pas prétendre être insolvable, mintenant le journal est solidairement responsable. Scandaleux ?
Les entreprises étrangères sont assujettis à une minuscule taxe. Mais n'est-ce pas normal puisqu'elle profite des infrastructures et des aides sociales (ce qui permet d'avoir les premiers et nombreux salaires à 200€) Scandaleux ?

Les fonds de pension des retraites privées sont fusionnés avec la retraite public. Ca est scandaleux. Mais avez-vous une autre solution pour sauver le regime public des retraites ?

La flat-tax prelevée à la source (avt fraude massive

La nouvelle dénomination du pays en Hongrie et non plus Republique, la reference à Dieu (Idem Espagne, GB, US, Scandinavie...). Scandaleux ? N'est pas le français qui sont scandalisés


tco
- 17/04/2013 - 14:08
Merveille du Monde
Merci, Vous avez raison, un endroit unique au Monde.

Une histoire passionnante, un véritable art de vivre (pas étonnant que les socialistes se soient cassée les dents à vouloir tout organiser, réguler, interdire, taxer, supprimer, détruire...)

Un patrimoine extraordinaire dans tous le pays.

Une population pauvre ? ou du moins qui vit cachée ?

En tous les cas un véritable art de vivre avec :
Les extraordainire thermes à 36/38° intérieurs (Gellert, Rudas) et extérieurs (Szecheny, Thermal Furdo de l'Ile Margueritte...)
Une passion pour la musique (Philarmonie, Opera, festival de printemps, un festival rock Tziget, de nombreux concerts à tous les coins du rues
Tous les arts en général (les différents styles de Peinture, le style art déco, des musées passionnants...)

Une gastronomie évidemment et puisqu'on en parle des vins extraordinaire (les français peuvent se rhabiller, exception faites des vieux bordeaux à 100€ la bouteille... et encore), ne pas oublier les bars ruines...

Des parcs publiques et une campagne merveilleuse, un fleuve...

Ces quelques clichés restent superficielles mais ce peut être bien pour quelques touristes qui veulent survolés en une journée
Duffy
- 16/04/2013 - 19:46
Un pays de Tokay surtout!
Si vous cherchez des nostalgiques du IIIe Reich, vous les y trouverez en masse.