En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 5 heures 49 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 8 heures 34 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 8 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 11 heures 13 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 11 heures 49 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 5 heures 10 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 6 heures 32 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 8 heures 38 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 9 heures 13 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 10 heures 48 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 11 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Trans-Amérique Express

Pourquoi le pétrole s'apprête à faire renaître l'Amérique

Publié le 04 avril 2013
Miracle ou mirage ? Les Etats-Unis vivent un formidable boom pétrolier susceptible de révolutionner leur économie et de bouleverser les équilibres stratégiques mondiaux.
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Miracle ou mirage ? Les Etats-Unis vivent un formidable boom pétrolier susceptible de révolutionner leur économie et de bouleverser les équilibres stratégiques mondiaux.

C’est la révolution dont personne ne parle. Elle se déroule pourtant sous nos yeux. Depuis dix ans déjà. Elle va se poursuivre et marquer la première moitié du 21e siècle. C’est le boom pétrolier et gazier que connaissent les Etats-Unis. Plutôt que de révolution, certains préfèrent parler de « renaissance ». On pourrait aussi évoquer une « fièvre du pétrole » tant les Américains sont engoués par ce qu’ils vivent. Au point que certains mettent en garde contre un mirage, sachant que dans l’histoire les « booms » ont souvent été suivis de « busts », c’est-à-dire d’effondrement.

Quoiqu’il en soit cette renaissance aura des conséquences durables sur l’économie américaine et sur les équilibres mondiaux, bâtis depuis un plus d’un demi- siècle sur un pétrole et un gaz du Proche-Orient, produits et acheminés sous protection américaine.

D’abord quelques chiffres qui en disent long. Pour la première fois depuis 1995 les Etats-Unis produisent plus de pétrole qu’ils n’en importent.
Il n’y a pas si longtemps la consommation de pétrole américaine, soit 18 millions de barils par jour, provenait pour 40% de la production nationale, un chiffre qui ne cessait de baisser, et pour 60% d’importations, un chiffre qui ne cessait d’augmenter. Ce rapport est en train de s’inverser. Depuis 2006 les importations de pétrole américaines ont pratiquement diminué de moitié, passant de 13 millions de barils en 2006 à 6,7 millions de barils en 2012.

Quant à la production elle était tombée à 5 millions de barils/jours en 2008. Elle est désormais de 6,8 millions de barils jours. Elle devrait passer le cap des sept millions de barils avant la fin de l’année et le cap des 8 millions avant fin 2014. L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoit que des 2017 les Etats-Unis redeviendront le premier producteur de pétrole au monde, devant l’Arabie Saoudite et la Russie. Selon l’agence le cap des 10 millions de barils/jours sera passé dès 2015 et ce pour vingt ans au moins. Le boom pétrolier en cours pourrait donc durer jusqu’en 2035.

Même chose dans le secteur gazier. Mais plus vite encore. Toujours selon l’AIE Les Etats-Unis passeront devant la Russie en 2015. Ils basculeront de plus en plus vers cette source d’énergie aux dépens notamment du charbon, dans leur production d’électricité. Ce qui aura à la fois une incidence écologique, avec une réduction des émissions de CO2, et une incidence économique, le prix du gaz sur le marché américain ayant chuté de 60% en dix ans.

D’où vient cette soudaine abondance d’hydrocarbure ? D’une double révolution technologique : la fameuse « fracturation hydraulique », « fracking » en anglais, associée à la possibilité de percer des puits à l’horizontal. Avec un même résultat : rendre récupérables des quantités importantes de pétroles considérées jusque-là inaccessibles.

Voilà pourquoi les Américains parlent de « renaissance » et pas de « révolution ». Dans la bouche des « oilmen », le « pétrole jaillit à nouveau là où il a jailli avant ». Et les quantités recouvrées dépassent pour l’instant tous les pronostics. En 2010 les réserves de pétroles américaines « prouvées » étaient de 25 milliards de barils. Augmentées de réserves dites « non conventionnelles », elles passent à 83 milliards de barils. Et trois à quatre fois plus si on ajoute les réserves off-shore.

Ce boom remonte à 2003. Car c’est à cette époque que de petits producteurs indépendants ont commencé d’exploiter ces nouvelles techniques. Pour être rejoints à partir de 2008 par les « majors », les grosses compagnies. De sortent que les Etats-Unis voient aujourd’hui les bénéfices de cinq à dix ans d’investissement. En 2003 on dénombrait moins de deux mille puits horizontaux en activité aux Etats-Unis. En 2013, soit dix ans plus tard, il y en a plus de quarante-cinq mille, vingt fois plus. D’où une accélération sensible des hausses de production.

Pour la seule année 2012 la production de pétrole a augmenté de 1,12 millions de barils/jours. L’équivalent de toute la production indonésienne, ou colombienne. Depuis 2006 la production de pétrole et d’équivalent pétrole à partir du gas naturel ou des « bio-fuels » a augmenté de 3 millions de barils/jours. C’est-à-dire l’équivalent de toute la production de brut de l’Iraq. Cette tendance devrait se poursuivre. Avec une croissance annuelle de la production de un million de barils. Economistes et hommes politiques envisagent désormais ouvertement cet horizon tant souhaité et insaisissable depuis 50 ans, l’indépendance énergétique ! Un rapport du Citigroup, au titre révélateur, « 2020 Indépendance Day », paru en février prévoit que d’ici seulement cinq ans les Etats-Unis pourraient ne plus importer de pétrole que de leur voisin canadien. Ce qui signifie ne plus dépendre du Moyen Orient ou de l’Amérique latine. Les conséquences géostratégiques d’un tel bouleversement seraient monumentales.

Depuis les années 1930 et l’alliance entre Franklin Roosevelt et le roi Abdel Aziz Ibn Seoud, les Etats-Unis ont lié leur approvisionnement pétrolier au Royaume Saoudien et aux pays du Proche Orient, l’Iraq, le Koweit ou les Emirats Arabes Unis. Alliance assortie côté américain d’un engagement à assurer la stabilité de la région, sa sécurité et la libre circulation sur ses voies maritimes. La fin de cette dépendance rendrait l’imposant dispositif militaire américain déployé dans la région superflu. Avec d’énormes économies à la clé, à une heure où Washington cherche désespérément à faire justement des économies.

La fin de cette dépendance ne signifierait pas l’effondrement économique de la région. Dans les années à venir la perte du client américain devrait être plus que compensée par les importations accrues de la Chine, de l’Inde ou du Brésil. Ainsi que par une hausse soutenue de la demande du simple fait de la croissance démographique mondiale. Par contre il s’agira peut-être pour ces nouveaux pays de prendre le relais des Américains pour assurer la sécurité régionale.

Pour l’heure le boom pétrolier américain engendre un renouveau industriel aux Etats-Unis. Le Nord Dakota, qui recouvre d’importantes réserves de gaz de schiste va construire deux raffineries. Le Texas et la Louisiane des terminaux gaziers. Les bénéfices dépassent le secteur pétrolier. L’accès à une énergie bon marché incite de grands groupes à réinstaller leurs usines sur le sol américain. Quelques trois millions d’emplois manufacturiers pourraient revenir aux Etats-Unis d’ici 2020. Quelques cinq mille milliards de dollars d’investissements liés aux réserves pétrolières non conventionnelles sont projetés sur les vingt prochaines années.

Ces annonces ont créé aux Etats-Unis une excitation et une attente pas vues depuis des décennies. Le pays est gagné par la « fièvre du pétrole ». D’où quelques voix de Cassandre pour mettre en garde contre « l’illusion pétrolière » et ses conséquences environnementales. Pour l’heure elles sont noyées dans l’enthousiasme général. « Les règles du jeu ont changé » résumait un économiste sur NBC. Les Américains ont un atout majeur en main, ils vont l’exploiter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yvonman53
- 04/04/2013 - 21:22
Ah!
""L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoit que des 2017 les Etats-Unis redeviendront le premier producteur de pétrole au monde, devant l’Arabie Saoudite et la Russie""

Ça sent les énergies renouvelables !!
yt75
- 04/04/2013 - 10:59
Joli
Joli relai de propagande, en attendant pour le pétrole on en est là :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/03/laherrere_all_liquids_production_1900-2200.jpg
C'est à dire un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne fait que commencer.
Mais cela fait longtemps que l'on n'est plus capable de nommer les choses, de toute évidence.
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/
EOLE
- 03/04/2013 - 19:41
Hello Dr COUE !
Tout va très bien Madame la marquise, etc.
Et ça ira encore mieux demain: la bourse est au plus haut, les finances sont au mieux, tous les indicateurs sont au beau fixe, les infrastructures au top, etc.
Qui voulez-vous convaincre M. Olivier?