En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 24 min 14 sec
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 2 heures 40 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 3 heures 11 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 3 heures 46 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 12 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 17 heures 19 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 18 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 48 min 10 sec
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 1 heure 28 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 16 heures 59 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 17 heures 34 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 18 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
« Politico Scanner »

Record d'impopularité de François Hollande : ce que les expériences de ses prédécesseurs révèlent de la gravité de sa situation

Publié le 03 avril 2013
François Hollande bat tous les records d'impopularité. Pourtant, sa courbe ressemble à celle de ses prédécesseurs...
Christian Delporte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Delporte est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines. Il dirige également la revue Le Temps des médias.Son dernier livre est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande bat tous les records d'impopularité. Pourtant, sa courbe ressemble à celle de ses prédécesseurs...

Atlantico : La côte de confiance de François Hollande est la plus basse jamais observée. Quelles conclusions, quels enseignements, peut-on en tirer ?

Christian Delporte : Si l'on compare la popularité de François Hollande à celle de ses deux prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac au cours de son second mandat, les deux partaient de plus haut. Mis à part cela, les trois courbes sont presque parallèles : elles chutent très rapidement au cours des premiers mois.

Le fait est qu'aujourd'hui, cette courbe de popularité chute plus rapidement qu'auparavant, notamment du fait de la crise. Si l'on compare le niveau de confiance envers François Hollande à celui d'autres dirigeants européens, de droite comme de gauche, on s'aperçoit que l'impopularité est très vive. Comme si le public attendait beaucoup, mais que très vite arrivaient les désillusions.

Cote de confiance de François Hollande de mai 2012 à mars 2013

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Cote de confiance de Nicolas Sarkozy de mai 2007 à mars 2008

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Cote de confiance de Jacques Chirac de mai 1995 à mars 1996

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Atlantico : Justement, si l'on compare ces courbes à celles de François Mitterand, ce dernier était parvenu à convaincre l'opinion publique progressivement. N'est-ce que le résultat d'éléments contextuels ?

Christian Delporte : On était franchement dans une autre période. La courbe, après ces quelques mois, chutait très rapidement en 1983-1984. C'est d'ailleurs pour cela que sont arrivés à l'Elysée les gourous du président, Gérard Colé et Jacques Pilhan. Le contexte, en tous les cas, n'était pas un contexte de crise. Il y avait déjà une défiance à l'égard de la classe politique mais elle n'était ni aussi vive ni aussi spontanée qu'elle ne l'est depuis quinze ans.

Cote de confiance de François Mitterrand de mai 1981 à mars 1982

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Atlantico : Comment analyser cette obsession des commentateurs et des analystes pour le bas niveau de la côte de popularité de François Hollande, si elle n'est finalement que contextuelle ?

Christian Delporte : Je ne crois pas qu'il y ait de l'acharnement. C'est une réalité : la popularité du président est très basse, en termes absolus. Mais l'espoir était déjà plus faible que pour ses deux prédécesseurs  Il part de moins haut, donc il tombe nécessairement plus bas. La côte de popularité de François Hollande n'a jamais été très forte.

Le gros problème d'un responsable politique aujourd'hui, c'est que par le passé, lorsque la popularité chutait, on pouvait espérer qu'elle remonte à un moment ou à un autre. On s'aperçoit que ce n'est plus le cas. Il suffit de regarder l'évolution de Nicolas Sarkozy : elle dégringole à partir de 2008 et ne remontera pas. Pendant tout son mandat, sa côte de popularité est très faible.

François Hollande est-il condamné à voir sa cote de popularité continuer de s'enfoncer, même en proposant des mesures ou des réformes populaires ?

Je ne sais pas s'il est condamné, tout dépendra de ses résultats : si la courbe du chômage ne s'inverse pas, s'il n'y a pas de satisfaction sur le plan économique et social... il n'y a absolument aucune raison que sa popularité ne remonte. Son prédécesseur a eu le même problème. Les Français sont aujourd'hui exigeants, très rapidement déçus et ils souffrent de la crise. L'impopularité de l'exécutif est l'expression de cette souffrance collective. Elle montre que le sentiment général tend vers une impuissance des politiques pour résoudre les problèmes du quotidien. Ce n'était pas le cas à l'époque de François Mitterand.

Quelles sont les conséquences de cette impopularité ?

Toute la politique repose sur la confiance. Il est plus difficile dans ce contexte, pour le président, d'être crédible. Le public a confiance... ou pas. Au début d'un mandat, les électeurs ont confiance en l'élu, même s'ils n'ont pas voté pour lui initialement. Mais très vite, ils perdent cette confiance.

Les conséquences risquent d'être avant tout électoral. Il peut y avoir une droite qui gagne les prochaines élections, municipales, régionales ou encore européennes, par défaut de la gauche. Ca ne veut pas dire que ceux qui votaient à gauche vont voter à droite, mais qu'ils risquent de se démobiliser, au profit du camp adverse. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé pendant le mandat précédent, dans le sens inverse.

Graphiques réalisés grâce à l'outil TNS Sofres / Cotes de popularité des présidents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
géodith
- 18/03/2013 - 12:34
Dallas à l'Elysée
Donc, not' presiflan a une maitresse : Julie Gayet.
Mais c'est pas tout, Xavier Kemlin porte plainte contre la Rott': excellent...
http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/est-ce-a-nous-dentretenir-la-maitresse-de-hollande,15275
prochain
- 17/03/2013 - 15:03
Il est prisonnier de l'extrème gauche et des écolos
Il n'arrête pas de leur donner des gages depuis dix mois : mon ennemi la finance, patrons voyous, "le couple" franco-allemand disloqué, mariage homo pour tous...ré-enchanter le rêve des gogos utopistes. Rien que le mot réforme est une menace pour sa clientèle attachée au statut quo plus que jamais. Les 5 millions de chômeurs n'ont aucun poids politique, ils votent mal en plus.
westie51
- 14/03/2013 - 16:30
Allez patience.... juste pour sourire !
http://compte-a-rebours-francois-hollande.fr/