En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

"Depuis un an, les libertés sont mieux respectées en France"

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 1 min 3 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 56 min 38 sec
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 13 heures 18 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 16 heures 27 sec
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 19 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 19 heures 27 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 20 heures 26 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 22 heures 36 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 30 min 29 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 1 heure 7 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 15 heures 40 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 16 heures 46 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 18 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 19 heures 17 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 19 heures 39 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 20 heures 50 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 23 heures 6 min
© DR
© DR
Revue de presse people

Kristina Rady comme Marie Trintignant ? L'enregistrement qui accuse Bertrand Cantat, Johnny, le livre : le paragraphe Adeline était dicté par Laeticia

Publié le 04 avril 2013
Mais aussi comment Cameron Diaz a pécho Michael Fassbender (aaaargh !), le prince Harry "en piste pour le mariage", la grôsse polémique Kate Middleton, la Saint-Valentin de Val et François en Inde et, et, et… comment le président a fêté les 48 ans de sa première dame. Du moche, du frais, du sucré, de l'énervant, y'a de tout dans la RP !
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi comment Cameron Diaz a pécho Michael Fassbender (aaaargh !), le prince Harry "en piste pour le mariage", la grôsse polémique Kate Middleton, la Saint-Valentin de Val et François en Inde et, et, et… comment le président a fêté les 48 ans de sa première dame. Du moche, du frais, du sucré, de l'énervant, y'a de tout dans la RP !

C’est la petite semaine des horreurs, on dirait… Après DSK “ le cochon ” — ou “ le caniche ”, c’est selon… (voir la RP de jeudi) —, Bertrand Cantat, le monstre. Y’avait longtemps, hein ? Faut dire que “ Voici ” a mis la main sur un enregistrement et un témoignage qui “ éclairent ” singulièrement les circonstances du suicide par pendaison le 9 janvier 2010 de Kristina Rady, la mère de leurs deux enfants… Vous vouliez du léger, du joyeux, du gouli-gouli ? Dommage ! C’est pas pour maintenant.

 

"Sa présence, son harcèlement permanent ont brisé notre relation"

“ Flash-back. Depuis le 15 octobre 2007, commence “ Voici ”, le leader charismatique du groupe Noir Désir est de retour à Bordeaux. Il est en liberté conditionnelle, après avoir purgé quatre des huit années de prison auxquelles il a été condamné pour avoir causé la mort de Marie Trintignant, à Vilnius, en Lituanie. Kristina et Bertrand n’habitent pas sous le même toît : elle vit dans sa maison de Bordeaux avec un homme depuis un an, lui habite tout près de chez elle, à quelques centaines de mètres, chez une amie. Qu’à cela ne tienne… Petit à petit, il envahit sa vie. Le chantage affectif, les disputes et les violences sont quotidiens. “ Sa présence, son harcèlement permanent ont brisé notre relation ” nous confie l’ex-compagnon de Kristina, qui désire conserver l’anonymat, précise le people. Cantat n’aura de cesse de la “ récupérer ”, par tous les moyens. Et il va finir par y arriver. L’amant de Kristina jette l’éponge ; tandis que la jeune femme, de son côté, tente de conserver un semblant de relation cordiale avec celui qui est toujours son mari, et avant tout le père de leurs deux enfants ”.

 

Kristina folle amoureuse de François, dont elle veut un enfant

“ C’est dans cette drôle d’atmosphère, faite de défiance, de pardon et de rédemption mêlés, poursuit le journal, que Kristina va faire une nouvelle rencontre, au printemps 2009, et connaître de brefs instants de bonheur — ses derniers — auprès d’un nouvel homme. Il s’appelle François et travaille dans la musique, manage des groupes latinos en tournée. Entre eux, c’est le coup de foudre immédiat. “ Je suis amoureuse de toi, j’ai déjà ressenti une fois il y a quinze ans… Je flotte, je ne vois que toi, partout, partout, partout. Je ne peux penser qu’à toi, tout le temps, je suis foutue, fondue, fléchée ”, lui écrit-elle, le 16 avril. Ensemble, ils parlent de faire un enfant, envisagent de prendre une année sabbatique, de partir vivre en Italie… 

 

Cantat se taille les veines et exhibe sa cicatrice comme une preuve d’amour

“ Mais très vite, indique le mag, François commence à recevoir des coups de téléphone de Cantat, qui tente de le convaincre, entre menace et séduction, de lui “ laisser ” Kristina. D’un côté, Bertrand joue un chantage affectif qu’il veut romantique auprès d’une Kristina qui ne sait plus où elle en est. Il menace de se tuer par amour pour elle, se taille les veines devant elle puis exhibe les cicatrices le lendemain, comme une preuve d’amour… De l’autre, il accentue la pression sur François. Les textos se font de plus en plus précis, menaçants. Kristina craque. Elle va donner une dernière chance à Bertrand. Mais alors qu’elle pense enfin trouver l’apaisement, (…) elle ignore en réalité que le cauchemar ne fait que commencer ”.

 

Très vite, la vie devient un enfer... au point que la nounou disparaît

“ De plus en plus jaloux et suspicieux, rapporte en effet “ Voici ”, Cantat va changer brutalement de comportement envers Kristina. La prison, l’isolement et la culpabilité ne l’ont en rien guéri de ses vieux démons. Parce que les insultes et les gifles, Kristina connaît déjà. (…) Dès juillet 1998, cinq ans après leur rencontre, elle encaissait sans broncher ses premiers coups, comme elle l’avouait à l’époque à sa mère, mettant ça sur le compte de l’amour-passion. (…) Très vite, la vie devient un enfer. Même la nounou n’en peut plus de ces violences quotidiennes : elle plie bagages et disparaît. “ Dès que des disputes éclataient, je prenais les enfants et les sortais de la maison., je voulais les éloigner, qu’ils n’entendent pas tout ça ”, nous confie-t-elle, encore remuée des années après ”.

 

Cantat séquestre Kristina

"Depuis sa liaison avec François, continue "Voici", Cantat, méfiant, a pris l’habitude de lire les textos sur le portable de son épouse. C’est comme cela qu’il découvre qu’elle vient de passer quelques jours avec son amant, à Paris. Nous sommes le 3 juillet 2009. Après une violente dispute, Kristina se réfugie avec sa fille Alice chez un ami. “ Elle était paniquée, terrorisée quand je l’ai retrouvée dans une rue voisine de sa maison ”, raconte le bon samaritain bordelais, incapable d’oublier cette nuit de juillet. Kristina lui raconte alors que Bertrand l’a sequestrée et menacée avec un couteau (“ Il a tout cassé à la maison… ”). De son côté, François est à Rome et reçoit un énième message de détresse, écrit avec le poignet tuméfié ”.

 

“ Hier, j’ai failli y laisser une dent… ”

“ Ce même soir de juillet, désemparée, Kristina va laisser un message de plus de sept minutes sur le répondeur de ses parents ”, rapporte “ Voici ” qui publie la retranscription de l’enregistrement. En voici des extraits : “ Ici, beaucoup de choses se sont passées, et des pas bonnes, dit-elle. (…) Tout ce qui aurait pu m’arriver de bien, Bertrand l’a empêché et l’a transformé en un vrai cauchemar qu’il appelle “ amour ”. (…) Hier, j’ai failli y laisser une dent, il m’a frappée, mon coude est complètement tuméfié, un cartilage s’est même cassé. Mais ça n’a pas d’importance, tant que je pourrai encore en parler. (…) Milo (leur fils, ndlr) est en Allemagne jusqu’au 21, et j’essaie de vivre de telle manière que je ne sois pas obligée de fuir, car soit il sera déjà trop tard, faute d’être encore en état de le faire, soit je réunis mes forces maintenant et je m’enfuis avec Liszka (leur fille, ndlr) ”. C’est peut-être difficile à imaginer, mais la suite est beaucoup plus dérangeante…

“ J’ai échappé au pire à plusieurs reprises, c’est intenable ”

“ Naturellement, dit encore Kristina à ses parents, vous aviez deviné qu’une série d’événements encore plus regrettable a eu lieu que ceux de 2003 (date de la mort de Marie Trintignant, ndlr). A l’époque, cela ne m’était pas arrivé à moi, tandis que maintenant, ça m’arrive. J’ai échappé au pire à plusieurs reprises, c’est intenable, les enfants n’en peuvent plus. (…) Bertrand est fou, il croit que je suis le plus grand amour de sa vie et que, mis à part quelques petits dérapages, tout va bien. Bien sûr, dans la rue, tout le monde le considère comme une icône, comme un exemple, comme une star, et tout le monde désire que tout aille bien pour lui, et après il rentre à la maison et il fait des choses horribles avec moi, devant sa famille. (…) J’espère qu’on va pouvoir s’en sortir et que vous pourrez encore entendre ma voix. Sinon, vous aurez au moins une preuve que… ”. Ca peut en être une, effectivement, hem ! Après, pourquoi est-ce que ça sort maintenant ? Pourquoi est-ce que Kristina est restée — elle est morte en janvier 2010, soit six mois plus tard ? Même son dernier compagnon, François Saubadu, dont “ Voici ” a recueilli le témoignage — accablant, n’a pas la réponse…

 

Le témoignage de François

“ Quand Cantat a-t-il commencé à intervenir dans votre relation ? ”, lui demande le mag. —“ Dès avril 2009 (un mois après sa rencontre avec Kristina, ndlr). Il me harcelait, me disait que je ne me rendais pas compte de ce dans quoi je m’engouffrais. Kristina se sentait en danger. Les enfants dormaient parfois chez mes voisins, et elle garait sa voiture assez loin de ma maison, pour ne pas qu’il la trouve. Il lui faisait du chantage au suicide, la torturait psychologiquement. Une fois, il l’a même sequestrée toute une nuit… ” —“ Cela vous a-t-il éloigné ? ”, réagit “ Voici ”. —“ Ca, et mon métier, qui me demande de beaucoup voyager. Après une absence d’un mois, on s’est revus le 24 juin à Paris. On est rentrés ensemble en train, sauf que j’ai dû changer de wagon vers la fin du trajet pour ne pas qu’il nous voit. Il l’attendait sur le quai à Bordeaux. Il fliquait son téléphone. Elle en changeait régulièrement parce qu’il les cassait, lisait ses SMS, à la recherche d’une “ faute ” ”.

 

“ Je ne comprenais pas qu’elle protège son bourreau ”

“ Comment justifiait-elle de l’avoir défendu lors de son procès ? ”, l’interroge encore le mag. —“ Je ne comprenais pas qu’elle protège son bourreau. Je le lui répétais sans cesse. Elle me répondait qu’elle risquait sa vie, qu’il battait déjà sa compagne d’avant. A ses enfants, elle n’a rien caché de ce qui s’était passé à Vilnius, mais elle les élevait dans le respect du père ”. —“ Avez-vous assisté à ses obsèques ? ” —“ Oui, bien que Cantat, via une de ses amies, m’ait demandé de ne pas venir. Je m’y suis rendu quand même. Cet enterrement a été une mascarade, une version cheap d’un film de Kusturica, un show-case de Noir Désir. Cantat était nerveux, il n’a pas pleuré, visiblement pressé que ça se termine. Les parents de Kristina, eux, étaient bouleversés. J’en suis sorti écoeuré, avec le sentiment d’un gigantesque gâchis ”. On peut dire ça comme ça, oui.

 

Johnny, le livre : une opération entièrement téléguidée par Laeticia

C’est bon ? Vous avez le moral bien dans les chaussons ? Passons à plus marrant. Scoop ! D’après “ Voici ”, le livre de Johnny serait en fait l’idée de… Laeticia Halliday. Mouais, bôf, et alors ? Alors, ça change pas mal de choses — et ça expliquerait surtout pourquoi Adeline s’en est pris plein la tetê. “ A l’évidence, constate le people, ce qui a marqué les esprits dans ces 216 pages d’un livre déjà best-seller, c’est cette salve violente à l’encontre de son ex, Adeline Blondieau : “ C’était un vrai serpent, qui me cocufiait avec tous les petis gars de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches ”. Difficile de croire que Johnny, qui semble si heureux avec Laeticia, ait besoin de mordre, tel un animal blessé, dix-huit ans après… Alors, quoi ? Amanda Sthers est formelle : “ Je me suis mise au service de Johnny et j’écrivais selon son point de vue ”. Soit. Sauf que, selon nos informations, non seulement cette aventure littéraire ne serait pas du tout une idée de Johnny, mais elle aurait été entièrement téléguidée par… Laeticia ”. Ah ah… et tu en sais plus, mon “ Voici ” chéri ?

 

Amanda sous la dictée de Laeticia

Oui, da ! “ “ Pourquoi tu n’écrirais pas un livre sur Mamour ? ”, aurait lancé Laeticia à Amanda (...), alors que cette dernière était reçue avec le chanteur Sinclair, son compagnon de l’époque, chez les Halliday. L’idée a, depuis, fait son chemin… La légende prétend, indique le people, que, pour préparer la bio, Amanda aurait passé un an dans l’intimité du rocker. “ Faux ”, démentent des proches de Johnny. A part quelques jours à Saint-Barth et un petit séjour à L.A., Amanda aurait surtout vu et écouté Laeticia. Une Laeticia bien décidée à piétiner le passé amoureux de son homme, pour mieux ressortir comme la seule et unique femme de sa vie — le livre est un véritable hymne à la blonde ”.

 

Laeticia jalouse

Mais pourquoi tant de haine, Laeticia, hmm, vis à vis d’Adeline ? “ Apparemment, répond le magazine, “ Tiatia ” n’a jamais digéré que son Mamour se soit marié deux fois avec la même femme, avec laquelle la passion fut indéniablement torride. “ On n’épouse pas deux fois un serpent… ”, a rétorqué Adeline, très affectée, dans sa lettre ouverte à Amanda Sthers publiée par “ Le Point ”. Et puis, ceux qui ont connu Johnny à l’époque où il sortait avec la jolie brune n’ont pas oublié ces soirées à la Lorada, où le rocker faisait venir des filles plein la maison dès qu’elle avait le dos tourné. L’infidèle, à ce moment-là, c’était lui, pas elle ! Alors, voilà, conclut le journal, depuis la polémique engendrée par la sortie de “ Dans mes yeux ”, Johnny semble totalement dépassé par cette guerre entre filles : “ J’aurais mieux fait de zapper ce moment-là ”, a-t-il laissé échapper sur le plateau du “ Grand journal ” la semaine dernière, presque incrédule de voir de tels dommages collatéraux ! ” Ah, les filles ! Toujours à se tirer les cheveux !

 

Johnny pédale

Vu le contexte, l’image a de quoi faire sourire… “ A L.A., loin de la polémique “ Adeline ” ”, s’exclame “ Public ” devant une photo montrant le rocker à vélo derrière Laeticia et les filles. Johnny pédale — dans la semoule ? “ Samedi 16, nous informe le journal, il a déjeuné avec son ami Jean Reno. L’occasion pour les deux compères de refaire le monde et de parler de tout, sauf des petites histoires du show-biz. (…) Puis, pour faire plaisir à sa femme, Laeticia, et à leurs deux filles, Jade et Joy, Johnny a enfourché son vélo de location, direction Santa-Monica, pour une ride que ses anciens potes de Harley auraient bien faite avec eux (ou pas !). Sérieusement, à le voir s’afficher en train de pédaler tranquillou avec maman et les chtites, on se dit que le rockeur a visiblement envie d’apaiser le débat… ou, au contraire, de narguer son ex-femme comme il se doit ! ” Mais est-ce vraiment lui qui choisit, ça, tu te le demandes pas, hmmm, “ Public ” ?

Cameron Diaz : comment elle a pécho Michael Fassbender

Et puisqu’on parle de filles — et du genre qui s’emmerde pas, y’en a une qui va faire des jalouses, et pas que des gentilles, houlà ! “ Bonne pioche !, s’exclame “ Voici ”. Connue pour ses nombreuses conquêtes, Cameron Diaz a encore fait un carton. Dernier trophée : Michael Fassbender, le bel androïde de “ Prometheus ”… Le duo s’était retrouvé à Londres pour les dernières scènes du prochain Ridley Scott, “ The Counsellor ”. Après le tournage, les deux acteurs sont allés dîner à l’hôtel Soho, puis y ont pris une suite pour la nuit. Selon “ US Weekly ”, cela se voyait “ qu’ils allaient coucher ensemble ”. Quelle fine gâchette, cette Cameron ! ” Tu l’as dit… ggggrrrrrrrrrrrr !

 

Kate Middleton, “ princesse-mannequin sans personnalité ”

Et une victime de plus, tombée au champ de la jalousie féminine ! “ Enceinte de cinq mois, Kate Middleton fait face à un groupe de critiques, hurle “ Public ”. Après la styliste Vivienne Westwood, qui a critiqué sa garde-robe, c’est la romancière Hilary Mantel qui, du haut de ses 60 ans, s’en prend violemment à la duchesse de Cambridge. “ C’est un mannequin de devanture, sans personnalité. Elle est aussi mince qu’on pouvait le rêver, sans excentricité, sans rien de dérangeant. Elle semble préfabriquée et s’est transformée en poupée articulée sur laquelle sont suspendus des vêtements. Maintenant qu’elle est enceinte, c’est une mère en puissance, drapée dans d’autres attributions surannées, dont la seule raison d’être et le seul but sont d’avoir un enfant ” ”. Ben, c’est pas leur fonction, aux princesses, de faire le porte-manteau et de porter des héritiers ? Hé ho, Hilary, réfléchis deux secondes... Hou, c'est pas beau, la jalousie !

 

Le prince Harry re-à la colle avec son ex. Oui, mais laquelle ?

Ca bouge, décidément, au royaume d’Angleterre… Tandis que “ Oops ! ” nous susurre que le prince Harry “ aurait jeté son dévolu sur Ashley Judd, une ex-membre des Pussycat Dolls, lors d’une nuit de fête à Londres ”, “ Voici ” nous affirme — photos à l’appui, lui… — que le royal rouquin a remis le couvert avec son ex. Laquelle ?, vous demandez-vous — hé, hé, hé ! Bé, la dernière — warf, warf, warf ! La parole à “ Voiçaï ” : “ Depuis la parution des photos d’Harry nu comme un ver à Las Vegas, l’été dernier, Cressida Bonas avait pris ses distances. Et pour cause : le jeune mannequin de 24 ans issu de l’aristocratie britannique a une sainte horreur du scandale. Mais le prince a su la reconquérir en l’inondant de messages d’amour. La preuve ? A peine revenu de sa mission de quatre mois en Afghanistan, il l’a invitée en Suisse, à Verbier — une très chic station valaisanne de sports d’hiver — pour célébrer l’anniversaire de son oncle le prince Andrew (53 ans au compteur), aux côtés de Fergie de ses filles ”. Hue ! Mais ça ressemble à des retrouvailles officielles, ça, Madame… Y'a baleine sous le rocher, on dirait...

 

Harry et Cressida, comme William et Kate avant eux

“ La fête a battu son plein au restaurant Pot Luck de l’hôtel Farinet, indique le journal. Et Harry n’a pas manqué d’honorer sa réputation de joyeux fêtard (ah, ben, aussi, on se disait…) Piétinant le royal protocole, reprend "Voici", Cressida a passé une partie de la soirée sur les genoux du rouquin. Et pour que le message soit clair, le couple n’a pas arrêté de se bécoter sur les pistes, sans se cacher. “ C’est une bonne skieuse, ils sont sur la même longueur d’onde ”, a confié un proche, qui assure que Harry est aussi amoureux de Cressida qu’il l’était de Chelsy Davy. Si la blonde partage le goût prononcé de son boyfriend pour le vodka-Red Bull, elle ferait surtout une épouse parfaite. Cerise sur le pudding, elle est très copine avec Eugenie, la fille de Fergie. Alors, la love-story pourrait prendre un tour plus officiel. Après tout, c’est sur une piste de ski que Kate et William avaient choisi de révéler leur liaison ”. Ca vous en bouche un coin, ça, hmmm ?

 

Val et François en Inde pour la Saint-Valentin

Et puisqu’on parle cérémonies officielles, le président et la première dame, vous le savez, étaient cette semaine en Inde. Surprise ! “ Paris-Match ” les a suivis — hou, qu’on est taquin... “ La compagne du chef de l’Etat (a été) reçue avec les égards dus à une “ first lady ”, ce qui était loin d’être acquis, nous précise le mag. En mai dernier, lorsque le couple s’est installé à l’Elysée, les conseillers diplomatiques savaient que le protocole interdirait quatre destinations à Valérie : l’Arabie saoudite, le palais de Buckingham, où reçoit la reine d’Angleterre, le Vatican et l’Inde. Cette fois, les responsables de l’intransigeant protocole indien ont trouvé une astuce pour sauver les apparences. Valérie a été reçue en tant qu’ “ hôtesse officielle ”. Un statut qui peut être attribué à toute personne, sœur, mère ou fille d’un chef d’Etat invité. Elle a donc pu passer la Saint-Valentin avec le président ”. Oh, c’est meugnon, ça… merci — merci vraiment, les Indiens !

 

Valérie et François les pieds nus, les mains pleines de pétales de roses…

Et ça a ressemblé à quoi, alors, cette Saint-Valentin indienne ? “ A Raj Ghat, au mémorial Gandhi, (Valérie) arrive au bras (de François), nous raconte “ Match ”. Tous deux se déchaussent, comme le veut la tradition, pour se rendre auprès de la flamme qui brûle en permanence à la mémoire du Mahatma. (…) En musique de fond, un chant traditionnel du Gujarat. Sur le marbre noir recouvert de fleurs, le président jette une poignée de pétales de roses, à deux reprises, avant de lui céder la place. Puis, il signe le livre d’or. (…) D’un geste, il invite Valérie à faire la même chose et lui glisse : “ Il faut que tu signes ”. Elle appose une discrète signature, en bas à droite de la dédicace présidentielle. Avant de le quitter et de remonter dans la Mercedes noire qui lui est réservée, elle l’embrasse avec tendresse ”.

 

Et, tout à coup, Valérie sort des tambourins, des maracas et des petites guitares…

“ La première dame s’éclipse pour suivre son propre programme, poursuit le mag. Elle se rend d’abord dans les locaux de l’ONG OM Foundation, à une heure de route au sud de New Delhi. Epanouie dans ce nouveau rôle, accompagnée d’une traductrice, elle visite les classes, assiste à un spectacle de danse et à un cours de mathématiques. “ Ah, moi, je n’ai jamais été très bonne en maths ”, plaisante-t-elle avant de rejoindre un groupe de jeunes femmes s’initiant à la couture. Sa propre grand-mère était couturière. Valérie se souvient qu’elle avait “ une machine comme ça chez elle, une Singer ”. Un peu plus tard, elle se rend dans un des foyers de l’association Tara, qui accueille des enfants des rues. Des grands cartons qu’elle a apportés de Paris, elle sort des tambourins, des maracas et de petites guitares, qu’elle distribue aux bambins ”. C’est beau !, comme dirait ma mère.

 

François pressé de rentrer à Paris pour fêter les 48 ans de Valérie…

Ah, ce qu’on est chameau… “ Paris-Match ” nous le dit en conclusion de son rapportage : “ Contrairement à son prédécesseur, qui avait profité de sa visite pour passer un week-end avec sa femme au Taj Mahal, et à Paul Hermelin, le PDG de Cap Gemini, nommé représentant spécial pour la relation économique avec l’Inde, qui, pour la Saint-Valentin, a invité son épouse à le rejoindre dans sa suite au splendide hôtel Taj de Bombay, François Hollande a préféré rentrer en France sitôt son voyage officiel achevé ”. Un peu “ rat ” du coeur, notre président ? Hmmm, minute, zavez pas lu la suite… “ Le président n’a jamais été globe-trotteur, admet le journal. “ Il n’aime pas passer plus de deux jours hors des frontières ”, rappelle un proche. Mais, surtout, il a promis d’être à Paris ce samedi-là. Car le 16 février n’est pas une date comme les autres. Valérie fête ses 48 ans, et le président lui a réservé sa soirée ”. C’est meugnon, ça aussi… on espère que Val, et lui, en ont bien profité… Ah, ça change de Cantat et Rady, même si, bon, c’est un peu téléphoné, tout ça, hmmm ? On va dire que ça réchauffe quand même, hein ? Pfiou, drôle de semaine ! Pas légère-légère, franchement glauque, même, mais l’en faut plus, oh !, pour nous démonter le moral — faites risette, détendez-vous, inspirez — hchhhh —, expirez — pschhhh —, c’est la revue de presse people ! L’essentiel, vous le savez, est ailleurs… Bon week-end, les lapins, ouvrez les fenêtres et aimez-vous bien !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

"Depuis un an, les libertés sont mieux respectées en France"

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
warren11
- 25/02/2013 - 13:25
Paragraphe dicté par Laetitia
Il s'agissait déjà d'une bimbo plate ... la 1ère du genre .Nous apprenons maintenant qu'elle dicte.. donc qu'elle réfléchit, donc qu'elle a la capacité d'aligner sujet verbe complément dans un ensemble compréhensible par tous !!!! D'ici peu on s'apercevra peut être qu'elle aime aussi bien les comptes bancaire de son chéri de mari ... d'ici là... médisance ???
roudoudou
- 24/02/2013 - 23:29
Pfff...
..pas grand chose de neuf sous le soleil cette semaine : les femmes battues le sont, aussi, de par leur propre comportement débile, les vieilles peaux haïssent les femmes jeunes et belles, et Flamby est un franchouillard médiocre jusque dans son aversion des voyages.
Heureusement, le style de Barbara nous réveille !
Redmonde
- 24/02/2013 - 19:23
TYPIQUE
Ce que raconte avec talent B. Lambert au sujet de Cantat illustre une des dérives les plus révoltantes de nos sociétés: les criminels sont de plus en plus excusés et de plus en plus impunis.
Les peines auxquelles ils sont condamnés sont absolument dérisoires par rapport aux destructions occasionnées par leurs actes: vies volées, souffrances des parents des victimes qui elles, durent toute leur vie.
Ressortis après un bref interlude dans une prison 3 étoiles, ils récidivent, recommencent à maltraiter et éventuellement à détruire des femmes, des enfants, des familles.
C'est le laxisme de la justice remettant Cantat en circulation après une peine symbolique qui a causé la mort de Kristina Rady-- visiblement sous l'emprise de Cantat comme sous celle d'un gourou.
Les hommes célébres et puissants ne sont jamais punis, ils sont au dessus des lois: je suis prête à parier que Pistorius, dont les explications d'homicide accidentel paraissent des plus douteuses, s'en sortira aussi à bon compte.