En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

03.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 35 sec
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 24 min 36 sec
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 59 min 36 sec
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 1 heure 21 min
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 2 heures 4 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 2 heures 46 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 3 heures 53 sec
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 3 heures 8 min
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 17 heures 3 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 18 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 30 min 48 sec
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 1 heure 2 sec
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 2 heures 28 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 3 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 16 heures 47 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 17 heures 54 min
© DR
© DR
Revue de presse people

Marion Cotillard, Guillaume Canet : les retrouvailles ; Valérie Trierweiler, fashion victime fashion coupable ; Florence Cassez et Alain Delon, le beau roman

Publié le 04 avril 2013
Mais aussi pourquoi Adeline Blondieau attaque Johnny Halliday, Carla remisée par Karl au rayon "anciens combattants", David Beckham surveillé de près par Vic et, et, et… le divorce des "Barbie et Ken humains".
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi pourquoi Adeline Blondieau attaque Johnny Halliday, Carla remisée par Karl au rayon "anciens combattants", David Beckham surveillé de près par Vic et, et, et… le divorce des "Barbie et Ken humains".

Amis des people, on vous le dit : en découvrant la couv de “ Voici ” avec Marion Cotillard et Guillaume Canet, on a un peu sursauté. “ Séparés, eux ? ”, se demande le mag… Comme si nous, on savait qu’entre Maouillon Cotilaaaarde comme disent les Ricains et son gâté, y’avait de l’eau dans le gaz… Vous le saviez, vous ? Les yeux dans les yeux ? Hé, sérieux ? Bon, ben, alors, on vous dit rien, hmmm, on passe direct à Johnny et Adeline. Oh, si on peut plus rigoler ! Allez, c’est bon, on y go, pfff... 

Marion et Guillaume se retrouvent après des semaines de séparation

“ Ca faisait des semaines qu’ils ne s’étaient pas vus…, commence “ Voici ”. Et si c’était ça, leur secret pour durer ? Depuis leur coup de foudre il y a cinq ans, explique le journal, Marion Cotillard et Guillaume Canet passent leur temps à se manquer, puis à se retrouver fougueusement dans des lieux improbables. La semaine dernière, par exemple, c’est dans un centre commercial à ciel ouvert de Los Angeles, The Grove, qu’ils ont flâné main dans la main avec leur petit Marcel, 21 mois. Comme n’importe quel couple d’amoureux ? Pas vraiment, non : eux, ils étaient tellement heureux d’être ensemble après des semaines sans se voir, qu’ils ne pouvaient pas faire trois pas sans faire une pause bisou, sous l’œil amusé de leur fils. C’est que, depuis son oscar en 2008, l’actrice passe beaucoup de temps aux Etats-Unis, où elle bâtit sa carrière américaine, pendant que son homme continue la sienne en France ”. Très bien, tout ça, mais c’est quoi, cette histoire de rumeur qu’on avait loupée, hmm ?

Pourquoi la rumeur

“ Bien sûr, la pression qui pèse sur leurs carrières rend parfois l’atmosphère électrique, indique le people. D’où la rumeur de ces derniers mois, qui les disait en froid. L’acteur aurait parfois du mal à supporter le tempérament volcanique de sa compagne. De son côté, l’actrice vivrait mal les virées entre copains de son homme. Heureusement, Marcel est un trait d’union magique, un inépuisable sujet de conversation. Et puis, il y a les moments où ils travaillent ensemble. Une fois de plus, Marion est à l’affiche du prochain film de son chéri, “ Blood Ties ”. Une jolie façon de joindre… l’agréable à l’agréable ”.

Marion rejoue sa mort… et la réussit

Tout va bien, donc — ou plutôt, tout va mieux. Signe que l’atmosphère s’est allégée, Marion a décidé de se moquer des réactions suscitées par sa prestation dans le dernier “ Batman ”. “ Elue femme de l’année par les étudiants en art dramatique de Harvard, aux Etats-Unis, raconte “ Grazia ”, l’actrice a simulé sa mort à l’issue d’une parade dans les rues de Cambridge. Un clin d’œil à sa prestation dans le film “ The Dark Knight Rises ”. Suffoquant, hoquetant, puis s’effondrant (une photo en témoigne, ndlr), Marion a fait bien sûr beaucoup mieux que dans le film de Christopher Nolan ”. Cela dit sans méchanceté, c’était pas trop, trop compliqué, té… 

Pourquoi Adeline Blondieau attaque Johnny Halliday

Un couple se retrouve, un autre — depuis longtemps défait — se déchire… On l’a appris vendredi via “ Nice Matin ” — et le Net : Adeline Blondieau a décidé de poursuivre son ex, le big Johnny, pour diffamation. Dans le livre qu’il vient de publier et dont nous avons cité certains extraits publiés jeudi dans “ L’Express ” (voir la revue de presse des hebdos), le rockeur se montre en effet particulièrement rosse avec celle qui fut son épouse… Petits vernis que nous sommes, “ Public ” nous livre aujourd’hui une jolie synthèse des propos de Jo, beaucoup plus détaillée que celle publiée dans “ L’Express ”… 

“ C’est un serpent, elle me cocufiait tout le temps ”

“ Dans “ Dans mes yeux ”, Johnny Halliday se confie comme jamais auparavant, entame “ Public ”… Et il n’épargne personne. A commencer par la femme avec qui il s’est marié à deux reprises, en 1990 et 1994 (tiens, on avait oublié ce détail…), Adeline Blondieau. (…) La star raconte : “ C’est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches. (…) Je nous ai acheté un appartement, mais quand nous nous sommes séparés et que j’ai voulu le revendre, elle m’a menacé : “ Si tu m’offres pas l’appartement, je vais vendre ma robe de mariée aux enchères et dire à tout le monde que Johnny me laisse crever de faim ”. Ca m’a fait peur ”, explique-t-il ”. Si c’est vrai, on peut comprendre, en même temps… Mais le plus piquant est à venir. 

Comment Adeline a séduit Johnny

“ Au quotidien, reprend l’hebdo, le couple se déchire. “ Elle était invivable (…) elle appuyait sur ma culpabilité, mes incertitudes, elle faisait ressortir ce que j’avais de moins bien, l’inverse de Laeticia aujourd’hui ”, confie-t-il en ajoutant : “ Adeline était hystérique, à la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre ”. L’interprète de “ Requiem pour un fou ” revient également sur les débuts de leur histoire : “ Quand je me suis séparé de Nathalie (Baye, ndlr), je suis parti m’installer chez Christian Blondieau (le parolier Long Chris, ndlr). Je descendais dans le salon regarder des films en pleine nuit. Adeline me rejoignait. Je l’avais vue naître et je lui avais répété toute sa jeunesse, la voyant si jolie, comme une blague pour la flatter : “ Toi, quand tu seras grande, je t’épouserai… ”. La petite fille était devenue une femme charmante (…) elle débarquait chaque nuit pour jouer avec le feu que j’étais ”, se souvient-il. A l’époque, Adeline n’avait que 18 ans et déjà un caractère bien trempé : “ Son père était furieux en apprenant (notre histoire), mais il a quand même dit : “ Tu vas en baver ”. Il savait bien quel animal était sa fille ” ”. Sûr, c’est pas flatteur, flatteur, tout ça, hmm, Adeline…

Carla, vie d’artiste

D’un chanteur, l’autre… A la veille du lancement de son disque, en avril, Carla Bruni-Sarkozy “ mène à nouveau une vie d’artiste et ne boude pas son plaisir, nous appâte “ Gala ”. (…) Oubliés, les tourments de la campagne de 2012, enfonce le mag. En 2013, Carla Sarkozy a décidé de renouer avec le bo-bonheur (hou, le jeu de mot…). Même si l’ex-première dame s’est auto-proclamée “ bourgeoise ” et fière de l’être, dans sa dernière interview au magazine “ Vogue ”, elle rejoue plutôt la bohème en privé, dégagée qu’elle est des contraintes liées à son statut éminemment exposé ”. Ouais, ok, c’est bon, là, “ Gala ”, pour l’intro. Si on en venait au fond de l’article — et à la façon dont Carlita a renoué avec la vie d’artiste, histore d’avancer… “ Fini les bibis et autres boléros ou robes longues esquissés par les grands couturiers français, la chanteuse adopte un look résolument casual en toutes circonstances. (…) Jean et tee-shirt forment souvent l’essentiel de sa panoplie, alors que la tendance du make-up nude lui va comme une seconde peau ”. Houlà, on s’attendait à tout, mais pas à ça ! Carla met des jeans, dis donc ! C’est la révolution. Merci "Gala".

Carla est simple : les pâtes aux truffes suffisent à son bonheur

Le mag nous le précise, ce faisant, des fois qu’on serait renversé par ses révélations : l’ex-première dame a toujours su rester simple. “ “ Malgré sa rencontre avec le Président et son aisance financière, Carla a toujours eu un mode de vie très simple ”, glisse l’une de ses connaissances. Il est ainsi arrivé par le passé aux Sarkozy de recevoir Angela Merkel dans leur hôtel particulier de la porte d’Auteuil autour d’un… poulet rôti. Le chef de l’Elysée Bernard Vaussion se souvient, dans son livre “ Cuisine de l’Elysée. A la table des présidents ” (Hachette), coécrit avec Véronique André, avoir cuisiné des plats de pâtes al dente pour le couple présidentiel, adepte de truffe noire et de mets gourmands, mais peu sophistiqués ”. C’est vrai que la truffe, c’est simple et surtout bon marché… T’aurais ptêt pu t’abstenir, là, “ Gala ” : le poulet, ok, ça le fait (même si, notez, y’a poulet et poulet…), mais les truffes ! On n’en veut pas particulièrement à Carlita de les apprécier, et d’en manger — c’est pas ça, le problème. C’est juste cet article : du début à la fin, c’est vraiment n’importe quoi. 

Carla n’ira pas à “ The Voice ”

Signe imparable que Carla est “ simple ” mais pas popu non plus, l’ex-Première a décliné une apparition dans “ The Voice ”. “ Cette saison, les coachs de “ The Voice ” peuvent se faire aider par un artiste de leur choix, raconte “ Oops ! ”. Bertignac devra trouver un plan B suite au refus de Carla Bruni de venir lui prêter main forte. En même temps, quelle idée de proposer à l’ex-Première dame de participer à une émission qui s’appelle “ La voix ”… ” Hou, c’est pas gentil, ça, “ Oops ! ”, pas gentil du tout ! 

Le tacle de Karl à Carla

Pas gentil, le grand Karl L. ne l’a pas non plus été avec la Carlita… Après avoir taclé Michelle Obama pour sa frange — “ Elle ressemble à une speakerine de LCI ” —, nous apprend toujours “ Oops ! ”, Mr Lagerfeld a fait savoir qu’à son dernier défilé, il n’avait convié ni Valérie Trierweiler, ni l’épouse de Nicolas Sarkozy. “ Concernant Carla, ajoute le people, (le couturier) a même perfidement précisé que “ ce n’était pas un truc d’anciens combattants non plus ! ” ”. Sympa, Karl. Et sinon, ça va, Carla ? 

Valérie Trierweiler : luxe et insouciance

Et puisqu’on parle de défilés — et incidemment de Valérie T., “ VSD ” ne semble pas mais alors pas du tout apprécier que la première dame ait couru les front rows. “ Valérie Trierweiler : Fashion victime ! ”, titre le mag en couverture. En pages intérieures, le titre de l’article claque encore plus violemment : “ Luxe et insouciance ”. Carrément ! “ Après un premier été passé dans la forteresse de Brégançon où elle a modestement fait acheter, par les services de l’Etat, quatorze cartons de matériel de jardin de Kettal, un designer catalan, fournisseur officiel de la cour d’Espagne, Valérie Trierweiler a une révélation, raconte le journal : elle a enfin compris ce que les Français attendent d’elle. Servir des causes justes, aider les plus démunis, épauler les sans-voix ou les sans-grade. Pour étrenner ce nouveau rôle, la voilà donc, fin janvier, au premier rang des défilés de la Fashion Week ”. Wow, dure, la chute ! Mais c’est pas fini. 

Valérie Trierweiler, militante “ pour l’union du socialisme, du luxe et de la haute finance ”

“ “ Il est important que tout le monde ait les mêmes droits ”, a expliqué Valérie Trierweiler, le 28 janvier, en quittant les défilés des grands couturiers, reprend le mag. Elle n’évoquait malheureusement pas la situation économique du pays ni l’assurance chômage, mais le projet de loi sur le mariage pour tous, discuté depuis à l’Assemblée nationale. Une idée que la première concubine de France promeut âprement. Elle milite déjà ardemment pour l’union du socialisme, du luxe et de la haute finance ”. Hé ben, dis donc, ils rigolent pas, à “ VSD ”… l’ont comme qui dirait rhabillée pour l’hiver, Madame Trierweiler. 

David Beckham à Paris, Vic et les enfants à Londres

Elle a gagné ses galons dans l’univers de la mode et compte bien continuer à creuser son sillon, quitte à vivre éloignée de son mari… Vous le savez : Victoria Beckham ne suivra pas David à Paris. “ Les Beckham ont (…) tranché. D’un commun accord, annonce “ Gala ”. David rejoindra la capitale parisienne d’un coup de jet privé ou de Shuttle et s’installera le temps de son CDD quatre étoiles, à l’hôtel tandis que Vic et leurs quatre enfants, Brooklyn, treize ans, Romeo, dix ans, Cruz, sept ans, et la petite dernière Harper Seven, un an et demi, résideront à Londres. A leur “ Beckingham Palace ” (surnom de leu palais) du Herfortshire, la tribu Beckham préfère louer la propriété de Touker Suleyman, le patron des griffes de vêtements Ghost et Hawes & Curtis. Un home sweet home évalué à plus de 23 millions d’euros, équipé d’un système de sécurité dernier cri, non loin du studio de création de Victoria, à Battersea. Même s’il reste encore quelques détails à régler, les garçons sont déjà inscrits depuis fin décembre dans une école privée à 17 500 euros l’année. (…) Vic pourra ainsi continuer à faire fructifier sa petite entreprise florissante, la griffe dVb, lancée en 2008, tout en gardant un œil sur les devoirs des garçons et en pouponnant sa petite Harper qu’elle aime garder auprès d’elle quand elle crée ”.

Un pied-à-terre à Paris pour garder David à l’œil…

Et elle a pas peur, Victoria, de se faire piquer son beau gosse de mari ? C’est vrai, quoi, y’a plein de jolies filles à Paris, hmmm ? “ Que les paparazzis et les fashionistas se rassurent, répond “ Gala ”, l’ex-Spice Girls compte bien venir dans notre capitale avec ses enfants pour embrasser David. L’éloignement ne leur ayant pas toujours réussi — en 2004, le champion qui jouait alors au Real Madrid avait entretenu une relation avec Rebecca Loos —, le couple aura un pied-à-terre parisien où se retrouver. Dans la corbeille de la mariée, les Qataris, propriétaires du PSG, ont mis à la disposition des Beckham une somptueuse demeure avec piscine, salle de sport et de cinéma. Tout le confort moderne pour passer de joyeux week-ends en famille ”. Et surveiller David de près…

Rien ne va plus entre les “ Barbie et Ken humains ”

De David et Vic à Ken et Barbie, il n’y a presque qu’un pas… Quand on a vu leur photo dans “ Grazia ”, on pensait qu’il s’agissait de poupées. Et puis, on a lu le titre : “ Divorce à Plastic City ” et le chapeau : “ Les sosies siliconés des célèbres poupées, réunis à New York fin janvier, s’écharpent par interviews interposées ”. Hue ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ? “ Grazia ” cara, tu veux dire que le couple sur la photo est un couple d’humains, pas de véritables poupées ? ! Oui, da. Et, entre eux, visiblement, ça va pas, ou plus, enfin, ça colle pas, quoi. “ Les désormais cultes “ Barbie et Ken humains ” se sont clashés sévère (…), explique le journal. A l’origine du divorce : Ken, aka Justin Jedlica, un Américain de 32 ans au visage mutant. Depuis ses 18 ans, le jeune homme a investi 100 000 dollars dans 90 opérations de chirurgie esthétique. (…) Un train de vie qui implique passion, radicalité et explique l’intransigeance avec laquelle il observe toute prétendante au titre de Barbie ”. Tu parles d’une histoire… on nage en plein délire… Mais poursuivons.

Ken trouve que Barbie ressemble à une drag-queen

Que reproche le Ken humain à sa “ fiancée ”, la “ jeune et célèbre mutante de 23 ans, Valeria Lukyanova, comme le précise le mag. “ Je la trouve jolie, mais j’ai l’impression qu’elle doit principalement son look au maquillage, aux faux cheveux et aux corsets amincissants, bitchait récemment Ken dans le “ Huffington Post ”. Les drag-queens font ça depuis des années ”. Une vanne un peu rude pour l’Ukrainienne, qui prétend n’avoir subi qu’une seule intervention chirurgicale (“ des implants mammaires parce que je voulais être parfaite ”), mais qui aurait tout de même dépensé 800 000 dollars pour peaufiner son look, commente “ Grazia ”. Le magazine britannique “ The Sun ” a donc fait état du climat électrique qui régnait entre les deux sosies à l’occasion d’une séance photo les réunissant à New York, le 29 janvier dernier ”. Heu, électrique ou électro-plastique, le climat ? Hou, qu’on est drôle !

Les Barbie et Ken humains, chefs d’œuvre de l’art contemporain

Mais fini de rire. “ Grazia ” nous l’apprend : “ Loin de se considérer comme les tristes victimes de la dictature plastique, Justin et Valeria briguent en fait les hautes sphères de l’art contemporain. “ Je vis cela comme une manière d’exprimer mon esprit créatif, a confié Ken. D’une certaine façon, je me considère comme ma propre œuvre d’art ”. Avant lui, d’éminents artistes comme la performeuse française Orlan avaient déjà pris au mot Oscar Wilde lorsqu’il incitait à “ faire de sa vie une œuvre d’art ”. Entre 1990 et 1993, Orlan avait subi neuf opérations chirurgicales, préfigurant une posthumanité hybride, entre artificiel et vivant, dans laquelle le corps serait l’objet de relookings constants. Bref, pour Justin et ses lèvres en peau de cuisses, il faudrait “ vivre ses convictions au point de ne pas vouloir s’en débarrasser à la fin de la journée ”. Barbie Valeria aurait donc encore du chemin à faire avant d’être exposée au MoMA ”, conclut le journal. Un pur, un dur, le Ken : Barbie, tu l’es à plein temps, ou tu l’es pas. C’est comme ça, na. Quelle folie, pétard !

Florence Cassez et Alain Delon : le beau roman

En cette veille de Saint-Valentin, une belle histoire d’amûûûr pour finir ? Heu, d’amour, d’amour, comme vous y allez… un beau roman, plutôt… en tout cas pour “ Gala ”. “ Alain Delon et Florence Cassez : enfin libres de se rencontrer ”, s’exclame le mag. Wow ! Après le retour façon célébration nationale, l’onction du monstre sacré, l’entrée au panthéon du cinémascope… “ La jeune femme n’avait pas encore vu celui qu’elle appelait presque tous les jours quand elle était en prison, indique le people. L’acteur avait préféré rester discret, laisser Florence Cassez profiter de sa famille, des siens. “ Cette libération, (…) je l’ai vécue très heureusement pour elle, je suis fou de joie. C’est quelqu’un qui le mérité tellement… ”, déclarait-il sur BFM le 26 janvier. Cinq jours plus tard, c’est en toute intimité qu’ils se sont retrouvés ”. Les photos que publie le journal — Florence, les yeux fermés, sourire extasié, serrant Alain dans la rue ; Alain tenant Florence par l’épaule, chez lui, à l’heure du café — en fournissent, c’est vrai, la preuve éclatante…

Bientôt “ Florence Cassez ”, le film ?

“ Gala ” nous le dit encore : Florence et Alain se sont retrouvés “ comme deux amis qu’une sale affaire aurait trop longtemps séparés. Lui, rassurant, protecteur. Elle, joyeuse forte et drôle, comme elle n’a cessé de l’être durant ses sept ans de prison. “ J’ose même avouer que, quelquefois, c’est elle qui m’a relevé les bretelles… ”, a reconnu Alain Delon. Quant à la perspective de faire un film sur cette histoire, la star balaie l’idée d’un : “ C’est quelque chose qui me gêne et me fait horreur. C’est la preuve que le cinéma d’aujourd’hui n’est plus ce qu’il était avant ! ” Puisse Alain, le Très Grand, dire vrai quand il promet qu’il n’y aura pas de film : Florence Cassez superstar, c’est bon, on a donné, non ?

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : la nouvelle fiancée blonde de Leo di Caprio s’appelle Margot Robbie. Elle est australienne, a 22 ans et, surprise !, elle n’est pas mannequin lingerie, juste actrice (“ Voici ”, “ Public ”, “ Oops ! ”) ; Eva Longoria revoit Eduardo Cruz (“ Public ”, “ Oops ! ”) ; Penelope Cruz serait enceinte (“ Public ”) ; Fergie aussi, apparemment (“ Public ”, “ Oops ! ”) ; Beyonce a fait une fausse couche il y a deux ans (“ Voici ”).

En vrac, sinon : fauchée, Lindsay Lohan est retournée vivre chez sa mère (“ Voici ”) ; Kate Moss, elle, a fait aménager une chambre pour son chien Archie (“ Oops ! ”) ; la collection de Katie Holmes n’a pas été retenue pour la Fashion Week de New York (“ Grazia ”) ; “ Du plomb ”, le dernier film de Silvester Stallone, n’a réalisé que 4,5 millions de dollars, son pire démarrage (“ Grazia ”) ; la mère de Justin Bieber, Pattie Mallette, a créé la polémique en produisant un court-métrage anti-avortement (“ Grazia ”) ; l’affaire Agnès Le Roux va être portée à l’écran par André Téchiné avec Catherine Deneuve en Renée Le Roux et Guillaume Canet en Maurice Agnelet (“ Elle ”)

Rayon tests et dossiers : “ Elle ” publie son spécial “ astro chinoise ” et on ne vous souhaite pas d’être singe parce qu’il est pas trop, trop copain, visiblement, avec le serpent… Saint-Valentin oblige, “ Grazia ” fait un spécial “ les néo-couples mythiques ” hype and very bobo. Plus drôle : “ Voici ” propose un “ Dire qu’ils se sont tant aimés ” assez gouleyant — mentions spéciales aux couples George Clooney/Kelly Preston, Julia Roberts/Matthew Perry, Cher et Val Kilmer, Ophélie Winter et MC Solaar. Plus caliente, “ Public ” fait le tour de “ La vie sexuelle des stars ” (instructif…), offre un “ astro sexe ” et un test “ Quelle serial loveuse êtes-vous ? ” Paraît qu’on est “ increvable comme Victoria Beckham ”… pas sûr que ça soit un compliment, mais ça vaut toujours mieux que d’être “ ébranlée comme Britney Spears ”, hmm ? Sur ce, bon week-end, et bonne Saint-Valentin, les amoureux !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brachycephale
- 10/02/2013 - 22:03
Ce qui est "comique" dans l'attitude de Valérie Trierweiler
C'est qu'elle court les défilés de mode après avoir tant pleurniché, telle une petite Cosette des temps modernes, combien elle avait besoin de travailler pour nourrir ses 3 enfants.
Il n'est pas certain (et c'est un euphémisme) que les gens qui doivent réellement travailler pour nourrir leurs familles, s'y retrouvent et s'identifient à elle.
fanfanpamatai
- 10/02/2013 - 18:42
Dérision...
Oui, évoquer la première dame de France en parlant de Valérie Trierweiler donne tout son sens au mot dérision. Il faut bien dire qu"avec son compagnon de président nous sommes aussi dans la dérision....
Duffy
- 10/02/2013 - 17:10
Ah la vie fausse des fausses gens
Comme ça nous passionne, nous les pauvres bas du front.
Heureusement con nous tient au courant.