En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

03.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

04.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

05.

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 10 heures 10 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 18 heures 58 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 19 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 20 heures 55 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 11 heures 22 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 16 heures 9 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 18 heures 31 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 19 heures 5 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 19 heures 39 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 20 heures 24 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 20 heures 33 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 21 heures 3 min
© DR
© DR
Grand large

Saint-Pétersbourg, joyau de toutes les Russies

Publié le 03 avril 2013
A Saint-Pétersbourg, découvrez l'histoire, la culture et les monuments du joyau de la Russie. Mais aussi l'Ermitage, l'un des plus beaux et des plus grands musées d'Europe.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Saint-Pétersbourg, découvrez l'histoire, la culture et les monuments du joyau de la Russie. Mais aussi l'Ermitage, l'un des plus beaux et des plus grands musées d'Europe.

Tout autour de Saint-Pétersbourg

Pour en savoir plus sur la Russie, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Pétrograd (1914-1924), Léningrad (1924-1991) ou Saint-Pétersbourg ? Avec tant de noms, on ne sait plus à quel saint se vouer. Entre les extravagances de l'âge baroque, le faste du classicisme et la fièvre révolutionnaire, la capitale culturelle de la Russie apparaît comme la ville de tous les excès. Elle n'est en réalité que le reflet de la démesure impériale. Datant de 1703, sa fondation répond à la volonté de Pierre le Grand d'ouvrir une « fenêtre sur l'Occident. » Son passé pour le moins houleux se dévoile au gré de chaque promenade effectuée dans le cadre d'imposants palais, de paisibles canaux et de majestueuses avenues. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1990, Saint-Pétersbourg force l'émerveillement. La même féérie opère d'ailleurs à sa périphérie.

Passés les grands centres d'attraction de la ville, de Notre-Dame de Kazan à la place du Palais d'hiver, sans oublier la statue de Pierre le Grand, il est bon de se pencher sur ses environs afin de s'imprégner plus en profondeur de la culture russe. Direction, tout d'abord, l'île aux Lièvres, où se dresse la cathédrale Pierre-et-Paul. Construite sous Pierre le Grand, ce monument occupa diverses fonctions au fil du temps. Bastion de défense contre les Suédois, il servit également de caserne et de prison. C'est là, enfin, que reposent les tsars de Russie. Avec sa flèche de 123 m surmontée d'un ange crucifère, la cathédrale Pierre-et-Paul est devenue un des symboles de Saint-Pétersbourg. 

À 25 km de celle que l'on appelle aussi la « Venise du nord » se trouve un village autrefois connu sous le nom de Tsarskoïe Selo. Le terrain fut offert par Pierre le Grand à sa femme Catherine Ire, qui souhaitait en faire une résidence secondaire. C'est sa fille Elisabeth Ire qui mena ce projet à bien et ce grâce à l'expertise de Bartolomeo Rastrelli, l'architecte de l'Ermitage. Une question demeure : si le modèle à transcender était Versailles, pourquoi avoir rebaptisé le bourg Pouchkine ? Parce que le grand poète homonyme y étudia de 1811 à 1817 ; voilà pourquoi.

Le palais Pavlovsk est quant à lui situé à 27 km de Saint-Pétersbourg. Sa structure « en arc-en-ciel » atteste la richesse de son architecture, due à l'Écossais Charles Cameron, lequel travailla 20 ans au maintien d'une certaine harmonie. Catherine II jeta son dévolu sur cet endroit en 1777, mais dut attendre 3 ans avant d'en débuter la construction. 600 hectares de bois et de lacs, ce n'est pas rien. On comprend l'engouement de l'impératrice pour ce paradis vert.

Reste Petrodvoretz, ce chapelet de palais défilant le long du Golfe de Finlande. Mentionnée pour la première fois en 1705, cette ville peuplée de fontaines et de parcs a souvent été comparée à Versailles.

Décidément ! Quand on pense à l'impact qu'a pu avoir la France sur les Russes, on est en droit de se demander ce que l'on recherche à l'Est. Une ressemblance avec l'Ouest ? Il n'y aurait alors aucun dépaysement, aucun intérêt à voyager. La gallomanie était certes un phénomène très répandu en Russie ; toutefois la fascination que se vouent aujourd'hui les deux puissances économiques est mutuelle. Poutine a certes proposé un passeport à Gérard Depardieu, mais l'acteur, en fin de compte, ne l'a-t-il pas accepté ? 

L'Ermitage, temple de Saint-Pétersbourg

Pour en savoir plus sur la Russie, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Capitale culturelle de la Russie, rêvée puis modelée par Pierre le Grand, Saint-Pétersbourg est souvent définie comme la rivale de Moscou. Et pour cause, l'émulation qui unit les deux villes donna naissance à des entités artistiques bien distinctes. Au théâtre Mariinsky, préconisant émotion et lyrisme, s'opposait le théâtre Bolchoï, dont les danseurs se voulaient plus athlétiques et surtout plus rigoureux. Dirigé par Stanislavski, le Théâtre d'art de Moscou (MKHAT) laissait, lui aussi, une plus grande marge d'improvisation à ses troupes. Dans le domaine de l'art, le couple Moscou/Saint-Pétersbourg a longtemps connu le même genre de fracture. En opposition directe avec les membres de l'Union des peintres russes que menait Benois, la Rose Bleue moscovite représentait une branche du mouvement symboliste. Autrement dit, tous les fans de la galerie Tretiakov se doivent d'aller à l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, ne serait-ce que pour avoir un point de comparaison. Et si la chance leur sourit, le conférencier du musée leur accordera peut-être une visite guidée en dehors des horaires d'ouverture.

À l'instar du Louvre ou du Prado, l'Ermitage est connu tant pour la quantité que pour la qualité des œuvres qu'il abrite. Brassant divers époques et pays, les 3 millions d'objets d'art qui y reposent, dont 60 000 sont exposés, attirent un nombre équivalent de visiteurs chaque année, tous aussi enthousiastes à l'idée de se frotter à des Rembrandt, des Véronèse, des Manet ou encore des Repine. 

Ce que l'on appelait à l'origine le Petit Ermitage, et qui servit de refuge à Catherine II de 1764 à 1775, se présente aujourd'hui sous la forme d'un complexe de plusieurs bâtiments, dont le Palais d'Hiver, ancienne résidence de l'Empereur. Érigé dans un style proprement baroque, cet édifice vert pâle, orné de colonnades, frontons, moulures et statues, occupe près de 9 hectares. Certaines de ses salles, toutes somptueusement décorées, offrent un point de vue superbe sur la Neva. D'autres donnent sur la Place du Palais, d'où s'élève l’immense Colonne Alexandre, érigée en 1834 en hommage à la victoire des Russes sur Napoléon.

 

Si le musée est un spectacle en soi, les chefs d'œuvre qu'il recèle n'en sont pas moins subjuguants. Les chauvins apprécieront les salles consacrées à Monet, Renoir ainsi que Matisse, dont le célèbre tableau La Danse fut d'ailleurs commandé par le collectionneur russe Chtchoukine. Les touristes, à l'affût du « typique », du « local », baveront aussi bien devant un Kandinsky (Composition N°6, 1913) que devant la galerie de portraits des Romanov, au premier étage. Quant aux autres, ils ne manqueront certainement pas de trouver leur bonheur tant la richesse des collections est criante.

« Le Cri ». Voilà une œuvre qu'il n'y a pas lieu de citer ici. Aussi vastes et variés soient-ils, certains départements échappent à quelques grands noms de l'histoire de l'art. Peu importe, puisqu'il faut déjà du temps pour apprendre et retenir la géographie des lieux. Quel héritage, tout de même, que cet Ermitage !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
wolfgangamadp
- 27/01/2013 - 20:24
J'y suis allé cet été. Mais
J'y suis allé cet été. Mais le mieux est d'y aller pendant les nuits blanches.
C'est beaucoup mieux que Moscou. On peut aller à Moscou en avion et ensuite à St Petersbourg en train de nuit (pas cher).
Ce qui est impressionnant c'est que tous les châteaux aux alentours de la ville ont été quasiment rasés par les allemands et reconstruits à l'identique par les russes pourtant communistes ensuite. On voit des photos des ruines pour comparer avec l'état actuel. Il ne faut pas louper Peterhoff surtout.
L'idéal est d'avoir un guide car le français et l'anglais sont peu parlés. Et il faudra bouger hors de la ville, donc il faut un guide avec auto. Sans guide c'est dur d'apprécier vraiment le voyage.
7 jours sur place me semblent un minimum.
Je recommande aussi de diner au bord du golf, il y a qques restau sympa.
trapanel
- 27/01/2013 - 20:03
J'ai de la chance...
Nous y avons, avec ma femme, une belle-fille et 2 petits-enfants. Chaque fois que nous y allons, nous visitons un de ces palais où église. Chaque fois c'est magnifique. Au dernier mois de décembre, nous avons visité la cathédrale du sang-versé( celle qui est en photo). Toute l'église, à l'intérieur, est recouverte de fresques et mosaïques représentant des personnages dit sacrés de la religion orthodoxe...Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est une mosaïque ce sont des cubes d'environs 1 cm sur1 cm. Donc 1 m2 représente 10000 cubes.pour un total de 7500 m2.
Je ne m'ennuie jamais dans ce pays...Concernant la route qui longe la mer Baltique, vous avez une profusion de palais tous plus splendide les uns que les autres. Le palais de Constantin est pas visité puisque c'est le lieu de résidence du président Russe( Poutine).
Le monastère Sergiev qui n'est pas austère, loin de là, comme les monastères en France,et bien sûr le Peterhof( palais de Pierre le grand). Et je ne connais pas toutes ces grosses maisons sur la route qui appartenaient à toute la noblesse russe qui rivalisait pour avoir une belle demeure afin que l'empereur la juge digne de s'arrêter avant d'arriver dans son chateau.
Vincennes
- 27/01/2013 - 12:06
En effet, c'est très beau mais je constate que les Médias aux
ordres de Moi/Je se sont donné le mot pour "zapper" Florence CASSEZ
depuis qu'elle a osé dire : "que Sarko" l'avait sauvé"!!! alors que Moi/Je + Fabius qui se collait à F. Cassez etc, pensait récupérer l'affaire!!!!
jusqu'à france 2, chaine publique, qui l'avait invitée l'obligeant à se lever tôt pour venir sur le plateau et qui, AU DERNIER MOMENT)(après avoir reçu une petite cutie de rappel via l'Elysée) annule l'émission.
LAMENTABLE CE QUI SE PASSE DEPUIS 5 mois