En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Minute tech
Apple : véritable flop sur son service iOS 6 Maps
Publié le 25 septembre 2012
Apple le reconnait lui-même : son service de cartes sur l'iOS6 n'est pas au point. Depuis quelques jours, Twitter et Facebook débordent de plaisanteries et de critiques sur les monumentales ou hilarantes erreurs relevées par les utilisateurs dans ses fonds de cartes. Qu'est-il arrivé à la fameuse perfection des produits Apple ? Les analystes se sont penchés sur un monumental ratage.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Apple le reconnait lui-même : son service de cartes sur l'iOS6 n'est pas au point. Depuis quelques jours, Twitter et Facebook débordent de plaisanteries et de critiques sur les monumentales ou hilarantes erreurs relevées par les utilisateurs dans ses fonds de cartes. Qu'est-il arrivé à la fameuse perfection des produits Apple ? Les analystes se sont penchés sur un monumental ratage.

Depuis mercredi dernier, les premiers testeurs de l'iOS6 d'Apple étrenné avec le nouvel iPhone5 s'amusent beaucoup à relever tous ses défauts ou à pointer les déceptions qu'ils réservent, et le nouveau service de cartographie, en particulier, fait l'unanimité contre lui. Les cartes d'Apple, qui souhaitait divorcer de Google et de ses Maps, ne sont pas au point... c'est le moins que l'on puisse dire. Un Américain a même ouvert un blog pour compiler les captures d'écran des plus étranges des résultats de recherche : The amazing iOS6 maps (les incroyables cartes iOS6).

La tour Eiffel... Commentaire du blogueur : "ça va? Tu as l'air un peu plate".

Le pont Zakim à Boston, vu par l'iOS6 d'Apple

Le site Mashable a publié un best-off, "Le monde selon les cartes d'Apple", et sur Twitter comme Facebook, les trous noirs, les autoroutes en tôle ondulée et les montagnes manquantes font la joie des internautes. Que s'est-il passé ? Apple étant un grand de la bourse et du secteur tech, une marque misant tout sur la "perfection" de ses produits (chers), un échec aussi cuisant a bien sûr été analysé par tous les spécialistes de la cartographie, de la géolocalisation et de la bourse. 

Pour Fortune, le divorce et la rupture du contrat de 5 ans avec les fonds de cartes de Google Maps a été l'erreur monumentale commise par le management (avant le décès de Steve Jobs), car rien ne peut actuellement se mesurer à la qualité des cartes et résultats de recherche de Google Maps,  fruits des données de géolocalisation engrangées depuis une décennie par Google. 

"Les célèbres voitures Google qui vont et viennent dans les rues du monde entier pour compiler les images de Street View sont ce qui attire le plus d'attention, mais ce sont les milliards de milliards de données, fournies par des millions d'utilisateurs, qui font que Google Maps semblent si intelligentes, et les nouvelles cartes de l'iOS6 stupides à en mourir de rire".  

"400 ans de retard" sur Google Maps? 

Un consultant en technologies de cartographie a analysé ce qui a manqué à Apple sur le site Telemapics, et sur ce qui provoque les remarques actuelles, que Google Maps aurait "400 ans d'avance". 

"Peut être l'erreur la plus énorme est que l'équipe Apple s'est appuyée sur un contrôle de qualité par algorithmes et non via un processus partiellement validé par l'analyse humaine. Vous ne pouvez pas voir les erreurs de Apple Maps sans réaliser que ces cartes ont été examinées visuellement et utilisées pour la première fois par les clients de Apple, et non par l'équipe QC de Apple. Quand (...) Google a initialement tenté de développer un service de cartes de qualité, vous noterez qu'il ont d'abord essayé d'automatiser tout le processus, et ont misérablement échoué, comme Apple. Google a appris que vous ne pouvez pas enlever l'humain de l’équation. Même si Les mathématiques derrière la cartographie semblent relativement basiques, je peux vous assurer que si vous ôtez de l'équation l'observateur humain qui possède une connaissance locale et cartographique vous allez produire exactement ce que Apple a produit : un système qui foire".  

Apple n'avait pas le choix 

C'est la conclusion d'après-désastre de Countermotions dans une Foire aux questions élaborée sur le "plantage" de Apple maps.

Q: Alors, pourquoi Apple a-t-il chassé Google Maps de la plateforme iOS ? Est-ce que Apple n'aurait pas mieux fait de proposer Google Maps, pendant qu'il construisait sa propre application de fonds de cartes ? Apple n'aurait il pas mieux fait d'attendre ?

R: Attendre quoi ? Que Google renforce son emprise sur un service clé de l'iOS? Apple a compris l'importance de la cartographie mobile et acquis plusieurs sociétés de cartographie, des participations et des talents, au cours des dernières années. La cartographie est en effet l'un des services les plus compliqués sur mobile, elle implique d'avoir des données physique, terrestres, et aériennes, un système de collecte de données, de correction, l'élaboration de couches et de couches d'informations contextuelles mariées aux données sous-jacentes, et tout cela optimisé pour être interrogé fréquemment dans des conditions de connexion et de réseaux souvent difficiles. Malheureusement, comme la numérotation sur ordre vocal ou la synthèse vocale (rappelez-vous Siri), la cartographie est l'une de ces technologies qui ne peuvent pas être totalement incubée en laboratoire pendant quelques années et jetées à la face de plusieurs centaines de millions d'utilisateurs dans plus de 100 pays à un stade 'mature". . Les millions de signalements des individus autour du monde, par exemple, ont aidé Google a corriger d'innombrables erreurs au cours de la dernière décennie. Sans cette exposition aux utilisateurs et sans aide "du terrain", une solution de cartographie sur téléphone mobile comme celle d'Apple n'a aucune chance". 

Reste la question, "comment Apple a-t-il pu si mal manager et les cartes et la mini crise qui s'en est ensuivie", ou beaucoup, voit des signes d'effritement du géant Apple à l'ère de l'après Steve Jobs.Le site de tech Monday Note  revient sur l'arrogance d'Apple et son mépris pour les plus simples et fondamentales des règles de relations avec les clients. 

" Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les cadres d'Apple ont ignoré cette simple règle de relations saines avec des clients. Au lieu de cela, nous recevons des déclarations fatigantes de suffisance.…Apple dessine les Macs, les meilleurs ordinateurs personnels au monde...Nous (fabriquons) les meilleurs produits au monde.  Cette auto-promotion viole une autre règle. N'allez pas crier sur les toits à quel point vous êtes bon dans le, disons en cuisine, laissez ceux qui ont profité de votre talent culinaire faire vos éloges. 

L'épisode ridiculisant que Apple a essuyé après le lancement de l’application Cartes dans  iOS 6 est en grande partie sa propre faute. La démo était impeccable, des cartes 2D et 3D, des navigations en survol spectaculaires...mais pas un mot sur le podium sur les limites de l'application, pas de clin d’œil pour rire de soi, pas d'aveux que les cartes iOS sont un bébé qui doit apprendre à marcher à quatre pattes avant de marcher, de courir, et en temps voulu, de dépasser le champion, Google Maps. Au lieu de cela, on nous dit que les cartes d'Apple pourraient bien être  “le plus beau et le puissant des services de cartographie jamais créé.

Il donne aussi un 'tip" pour sortir de l'enfer des cartes Apple et retrouver le confort des cartes google maps sur un iphone ou ipad. 

"C'est simple comme bonjour. Ajoutez maps.google.com en tant qu'application web à votre écran d'accueil, et voilà. Google Maps, sans attendre que Google rende disponible une application iOS ou que Apple l'approuve. Ou alors, vous pouvez passer à des applis de cartographie telles que Navigon."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
03.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
04.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
05.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
06.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
07.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
marjod
- 26/09/2012 - 15:52
Rendez-nous Google Mpas !
Les sondages montrent très clairement que les utilisateurs aimeraient voir Apple rétropédaler et proposer de nouveau Google Maps pour iOS6.
Bien que la firme à la pomme ne soit pas connue pour sa capacité démocratique, un réveil des utilisateurs pourrait peut-être leur permettre d'arriver à leurs fins...
https://poutsch.com/question/1003828/stats
Democrator
- 25/09/2012 - 00:55
Qui connait Apple ?
... à oui, certes il y a 30 ans, dans son garage, etc...
ET depuis quoi ?
Ah oui, du design...
Mais enfin à date, il faut être vraiment abruti pour payer 2 fois plus cher un truc certes joli, mais qui rend exactement les mêmes services que n'importe quel PC....
J'ajoute le lien :
http://www.atlantico.fr/decryptage/iphone-5-dans-coulisses-fabrication-reporter-infiltre-raconte-cauchemar-usine-foxconn-482454.html?page=0,1
Et j'entends les commentaires !
1/ Oui, tous les ordi, tablettes et phones sont fabriquées sans doute dans les mêmes conditions; Mais au moins leurs fabricants ne cherchent pas à nous imposer LE design qui d'ailleurs existe partout !
Apple ? Une boîte qui vend à des incultes friqués, qui ne sauront jamais décidés par eux-mêmes quoi acheter.tes
C'est leur talent, à ces bobos : je suis con, et je ne jure que par Apple ! Une manière de revendiquer une absence totale d'ouverture d'esprit.
Mais qui coûte deux fois plus cher !
(sans rien apporter de plus)
En fait, au lieu de s’appeler Apple, un meilleur nom aurait été Pear

Bisous à toutes les pommes qui sont évidemment des poires !
Gégé Foufou
- 24/09/2012 - 19:03
J'ai l'air d'un vieux c..
avec mon mobile qui ne fait que téléponer (c'est un Nokia) et il fonctionne super bien.
En fait il remplace les anciennes cabines de téléphone et ça me suffit.
Les rues de Tataoine ou de Trifouilli les Oies , je m'en tappe